Loire 130

Le Loire 130 est un hydravion de fabrication française qui a servi pendant la Seconde Guerre mondiale.

Loire 130

Catapultage d'un Loire 130

Constructeur Loire Aviation
Rôle Hydravion de reconnaissance
Statut Retiré du service
Premier vol
Mise en service
Date de retrait
Nombre construits 125
Équipage
3
Motorisation
Moteur Hispano-Suiza 12Xirs 12 cylindres
Nombre 1
Type Moteur à pistons
Puissance unitaire 690 ch (537 kW)
Dimensions
Envergure 16 m
Longueur 11,30 m
Hauteur 3,85 m
Surface alaire 38,20 m2
Masses
À vide 2 050 kg
Avec armement 3 500 kg
Performances
Vitesse maximale 225 km/h
Plafond 6 000 m
Rayon d'action 1 100 km
Armement
Interne 2 mitrailleuses Darne mle 1933 de calibre 7,5 mm 1929C
Externe 2 grenades anti-sous-marine de 75 kg ou 2 bombes

Développement

Le Loire 130 vient d'une demande en 1933 de la marine française pour un hydravion de reconnaissance qui pourrait également servir à bord des cuirassés et des croiseurs français. Choisi en 1936 contre cinq concurrents, les performances du Loire 130 ont été considérées comme bonnes et des commandes de production pour 150 machines ont été placées. La production a commencé en à l'usine de la SNCAO de Saint-Nazaire et il a remplacé à partir de sa mise en service en 1938 la plupart des hydravions embarqués déjà en service. Elle se termina en 1941 avec 124 exemplaires dont un prototype, 111 pour la Marine et 12 pour l'Armée de l'Air française qui les utilisa dans les colonies notamment en Indochine française[1].

Caractéristiques

Il s'agit d'un hydravion triplace de reconnaissance catapultable[2]. Ce monoplan à aile haute est de structure métallique. Il peut transporter 7 personnes (équipage compris)

Service opérationnel

Dans les années 1937-1938, le Loire 130 servait à bord de la plupart des cuirassés et croiseurs de la marine française, aussi bien qu'à bord du Commandant Teste (une escadrille de 6 appareils en 1939). Bien que semblant tout à fait désuet et ayant une exécution très marginale, quelques Loire 130 ont survécu à la Seconde Guerre mondiale et sont restés en service après-guerre, particulièrement dans les colonies françaises, jusqu'en 1949-1950[2].

Variantes

  • Loire 130 : modèle de série ;
  • Loire 130 Cl : variante coloniale avec radiateur agrandi.

Notes et références

  1. Philippe Gras, L'Armée de l'air en Indochine, 1945-1954 : l'impossible mission, Paris, Harmattan, , 612 p. (ISBN 2-747-50305-4, EAN 978-2-747-50305-1, OCLC 46683070)
  2. Vice-Amiral Roger Vercken, Histoire succincte de l'aéronautique navale, ARDHAN, , 173 p. (ISBN 2-9507663-0-7).

Bibliographie

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’aéronautique
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.