Lol Mahamat Choua

Lol Mahamat Choua, né le à Mao[1] (Afrique-Équatoriale française) et mort le à N'Djaména[2] (Tchad), est un administrateur civil et homme d'État tchadien, président du gouvernement d'union nationale de transition entre le et le [1].

Pour les articles homonymes, voir Choua.

Lol Mahamat Choua
Fonctions
Président du gouvernement d'union nationale de transition de la
République du Tchad
(chef de l'État)

(4 mois et 5 jours)
Prédécesseur Goukouni Oueddei
Successeur Goukouni Oueddei
Maire de N'Djaména

(1 an)
Président Idriss Déby
Biographie
Nom de naissance Lol Mahamat Choua
Date de naissance
Lieu de naissance Mao ( Afrique-Équatoriale française)
Date de décès
Lieu de décès N'Djaména ( Tchad)
Nature du décès Cancer
Sépulture Cimetière de Lamadji (N'Djaména)
Nationalité Tchadienne
Parti politique Frolinat
FAP (en)
RDP
Diplômé de Institut international d'administration publique de Paris
Profession Administrateur civil
Distinctions Grand-croix de l'ordre national du Tchad
Religion Islam

Chefs d'État tchadiens

Biographie

Né le à Mao, dans la région du Kanem, Lol Mahamat Choua est diplômé de l’institut international d’administration publique de Paris en 1973 et de l’institut des relations internationales de Paris en 1982[1]. De 1965 à 1979, il fait carrière au sein de la caisse nationale de prévoyance sociale[1].

Le , les chefs des tendances politico-militaires le désignent pour former le premier gouvernement d’union nationale de transition (GUNT), après le départ du président Félix Malloum[1]. Pendant quatre mois, il assure les fonctions de chef de l'État avant de démissionner le et d'être remplacé par Goukouni Oueddei[1].

Par la suite, sous la présidence d'Hissène Habré, Lol Mahamat Choua est ministre des Transports[1]. Entre 1991 et 1992, le président Idriss Déby le nomme maire de N'Djaména, capitale du Tchad[1]. De 1993 à 1994, il préside le Conseil supérieur de la transition (CST)[1].

En 1992, il crée le Rassemblement pour la démocratie et le progrès (RDP), dont il est désigné président d'honneur à vie[1]. À l’élection présidentielle de 1996, il représente le RDP et accède au second tour aux côtés du Mouvement patriotique du Salut (MPS), le parti présidentiel[1].

Le , à l'âge de 80 ans, il meurt d'un cancer à N'Djaména[3]. Ses obsèques ont lieu le , place de la Nation à N'Djaména, en présence du président Idriss Déby[4], qui l'élève à titre posthume à la dignité de grand-croix de l'ordre national du Tchad[5]. Lol Mahamat Choua est ensuite inhumé au cimetière de Lamadji[5]. Un deuil national de trois jours est décrété du 16 au , les drapeaux sont mis en berne et toute activité à caractère festive est interdite.

Décorations

Notes et références

  1. Charfadine Al-Mardi, « Tchad : qui était Lol Mahamat Choua ? », sur tchadinfos.com, (consulté le 15 septembre 2019)
  2. « Tchad : l’ancien président de la République Lol Mahamat Choua est mort à 80 ans », sur gabonactu.com, (consulté le 15 septembre 2019)
  3. « Tchad: l'ancien président Lol Mahamat Choua décède à l'âge de 80 ans », sur rfi.fr, Radio France internationale, (consulté le 15 septembre 2019)
  4. André Kodmadjingar, « Décès de l'ancien président Lol Mahamat Choua », sur voaafrique.com, Voice of America, (consulté le 16 septembre 2019)
  5. « Tchad : décès de Lol Mahamat Choua, un hommage national à une figure emblématique », sur alwihdainfo.com, Alwihda Info, (consulté le 16 septembre 2019)

Voir aussi

Bibliographie

  • Arnaud Dingammadji, Sur les ruines du Tchad : Lol Mahamat Choua, 120 jours à la tête d'un État néant, Éditions Sao, Ndjamena, 2009, 111 p. (ISBN 9782915918090)
  • Portail de la politique
  • Portail du Tchad
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.