Louis Dubois (homme politique, 1859-1946)

Louis, Joseph, Marie Dubois, né le à Palais à Belle-Île-en-Mer (Morbihan) et décédé le à Puteaux (Hauts-de-Seine), est un homme politique français.

Pour les articles homonymes, voir Louis Dubois et Dubois.

Louis Dubois
Fonctions
Député 1910-1932
Gouvernement IIIe République
Groupe politique RP (1910-1914)
FR (1914-1919)
ERD (1919-1924)
URD (1924-1932)
Biographie
Date de naissance
Date de décès
Résidence Seine

Journaliste

Il crée à Tours, en 1890, un journal bi-hebdomadaire : Le Tourangeau, pour promouvoir la viticulture.

Il crée à Paris, en 1903, le Journal de l'entreprise et de l'industrie qui devint, par la suite, Le Moniteur des travaux publics et du bâtiment? qui deviendra le Groupe Moniteur.

Imprimeur

Avec M. Prieur, inventeur de procédés de photographie et d'impressions trichromes, il crée l'imprimerie « Prieur et Dubois », avec laquelle il obtint des Grands prix à toutes les expositions universelles de 1904 à 1911 : Saint-Louis (1904), Liège (1905), Milan (1906), Londres (1908), Bruxelles (1910), Turin (1911).

Député de 1910 à 1932

Mandats à la Chambre des députés

Ministre de la IIIe République

Ministre du commerce, de l'industrie et des Postes et Télégraphes au sein du cabinet Clemenceau à partir du jusqu'au , où il démissionne.

Président de l'Union du commerce et de l'industrie pour la défense sociale

Il succède en 1919 au député Paul Beauregard, décédé[1], à la tête de l'Union du commerce et de l'industrie pour la défense sociale, fondée en 1897 et proche de la Fédération républicaine. Il est remplacé comme président par Frédéric François-Marsal lorsqu'il devient brièvement ministre du commerce[2] puis par Claude-Joseph Gignoux en ; il devient président d'honneur de l'Union et il continue à participer voire à présider ses déjeuners mensuels qui rassemblent élites économiques et hommes politiques modérés.

Sources

  • « Louis Dubois (homme politique, 1859-1946) », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960

Liens externes

Notes et références


  • Portail de la politique française
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.