Louis Gasnier

Louis Gasnier est un réalisateur, scénariste, producteur et acteur français, né Louis Joseph Gasnier, le à Paris 9e[1] (France) et mort le à Hollywood (États-Unis).

Louis Gasnier
Louis Gasnier en 1920.
Nom de naissance Louis Joseph Gasnier
Naissance
Paris 9e
France
Nationalité  Français
Décès
Los Angeles, Californie
États-Unis
Profession Réalisateur, scénariste, producteur

Après avoir réalisé plusieurs films muets mettant en scène Max Linder, il part au début de la Première Guerre mondiale pour les États-Unis, où il fait l'essentiel de sa carrière sous le nom américanisé de Louis J. Gasnier.

Biographie

Son père Victor, est originaire de Athis-de-l'Orne d'une famille de blanchisseurs et de tisserands, il travaille comme tailleur de vêtements à Paris. Louis J. Gasnier grandit en plein Paris et devient accessoiriste et chef de figuration, puis acteur et régisseur à l'Ambigu et chez André Antoine, Louis Gasnier est régisseur-adjoint de 1900 à 1906 au Théâtre du Châtelet[2],[3]. Parallèlement, il devient l'assistant de Lucien Nonguet pour ses films chez Pathé. En 1904-1905, il commence à diriger ses premiers films, dont quelques-uns des premiers Max Linder, acteur également passé par l'Ambigu[2],[3]. Il filme aussi les débuts d'un autre acteur passé par ce même théâtre, Jules Berry[3], dans Tirez s'il vous plaît.

Après l'avoir envoyé en Italie[2], Charles Pathé lui confie, en 1912, le lancement et la direction de sa filiale aux Etats-Unis, Pathé Exchange[3],[4] dont les studios se trouvent à Bound Brook dans le New Jersey. Accompagné de l'opérateur Joseph Dubray, il crée, comme l'ont fait ses concurrents, une troupe permanente d'acteurs qui réunit Henry B. Walthall, Grane Wilbur, Paul Panzer, Octavia Handworth et Pearl White, et se lance dans la production de serials, chaque épisode étant publié au moment de sa sortie dans les quotidiens à gros tirages de William Randolph Hearst et Robert R. Mac Cormick[2]. Il est ainsi l'un des réalisateurs et le superviseur d'une série à succès, Les mystères de New York[2],[3],[4].

En 1916, il s'associe à George B. Seitz pour créer leur propre société de production, Astra Film[2], et continue à superviser des serials et réaliser des films. Lors d'un séjour en France, il réalise trois films dont Topaze qui marque les débuts de Louis Jouvet au cinéma[3]. Le passage au parlant semble toutefois avoir freiné puis interrompu le cours de sa carrière[4].

Ruiné, il est retrouvé mort sur un banc de Hollywood Boulevard[5].

Filmographie partielle

Comme réalisateur

Comme scénariste

Comme producteur

  • 1917 : The Fatal Ring
  • 1922 : Rich Men's Wives

Comme acteur

  • 1914 : The Perils of Pauline

Récompenses et nominations

Notes et références

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, acte de naissance no 9/1757/1875 (acte du 18 septembre 1875, précisant « né le 15 de ce mois »). Mention marginale : mariage en 1907 avec Marie Louise Joséphine Emma Hanon.
  2. Gilbert Sarradin, « LOUIS J. GASNIER », sur www.lesgensducinema.com (consulté le 3 mai 2017)
  3. Roger Boussinot, L'encyclopédie du cinéma : F - M., Paris, Bordas, , 1217 p. (ISBN 2040163840, OCLC 247574175, lire en ligne), p. 684
  4. « Louis J. Gasnier », sur IMDb (consulté le 3 mai 2017)
  5. Tulard, Jean., Dictionnaire du cinéma, R. Laffont, (ISBN 9782221010280, OCLC 465777474, lire en ligne)

Liens externes

  • Portail du cinéma français
  • Portail du cinéma américain
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.