Luc Eymael

Luc Eymael est un footballeur puis entraîneur belge, né le à Tongres. Il évolue au poste de gardien de but du milieu des années 1970 au début des années 2000. Après une carrière dans de nombreux clubs belges, il devient ensuite entraîneur.

Luc Eymael

Luc Eymael en 2014
Situation actuelle
Équipe Young Africans FC
Biographie
Nationalité Belge
Naissance
Lieu Tongres
Taille 1,80 m (5 11)
Poste Gardien de but puis Entraineur
Parcours amateur
Années Club
1975-1980 R Star Fléron FC
1981-1982 RUS Ferrières
1983-1985 Heerlen Sport
1985-1990 RAC Vaux
1990-1992 RFC Huy
1992-1995 RE Virton
1995-1996 KSC Hasselt
1996-1997 UR Namur
1998-1999 R SC Athus
1999-2000 RFC Aubel
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1998-2002 RUS Sartoise
2002-2003 FC Weywertz
2003-2006 Lorrain Arlon
2006-2009 RFC Spy
2009-2010 RRC Hamoir
2010-2011 AS Vita Club21v, 03n, 00d
2011 Missile FC
2011-2012 Missile FC
2012 MC Oran
2013 AFC Leopards13v, 06n, 02d
2014 Rayon Sports11v, 01n, 01d
2014-2015 JS kairouanaise10v, 11n, 09d
2015- Al Nasr Salalah04v, 03n, 00d
2016- Al Merreikh17v, 03n, 02d
2016- Polokwane City12v, 12n, 09d
2017-2018 Free State Stars24v, 15n, 13d
2018-2019 Tala el Geish8v, 6n, 6d
2019 Black Leopards
2020- Young Africans FC
1 Matchs de championnat uniquement.

Après des débuts dans des clubs belges, il rejoint le continent africain en 2010. Champion de la République démocratique du Congo avec l'AS Vita Club en 2011, il dirige ensuite notamment le Missile FC, avec qui il remporte le titre de champion du Gabon en 2011, AFC Leopards et le Rayon Sports.

Biographie

Joueur

Luc Eymael débute le football au R Star Fléron FC. International scolaire, il est le remplaçant en équipe nationale de Philippe Vande Walle[1]. Après un passage au RUS Ferrières, il rejoint en 1983 le Heerlen Sport, club évoluant en Division 2 néerlandaise. Il dispute deux saisons dans ce club puis, retourne en Belgique au RAC Vaux où il joue jusqu'en 1990. Lors de ses saisons dans ce club, il est victime d'une hernie discale[1].

Il rachète son contrat et s'engage ensuite au RFC Huy où il joue deux ans. En 1992, il signe au RE Virton puis, de 1995 à 2000, évolue au KSC Hasselt, à l'UR Namur, au R SC Athus[2] et, au RFC Aubel, où il termine sa carrière[1].

Entraîneur

Parallèlement à son parcours de joueur, il exerce le métier de professeur d'éducation physique[3] et, devient entraîneur pendant trois ans des minimes et cadets de la région liégoise[4]. Il intègre ensuite l'encadrement technique du RFC Liège où il s'occupe des minimes, cadets et des scolaires nationaux pendant quatre ans. Lors de ses quatre saisons comme entraîneur de jeunes, il remporte trois titres de champion de Belgique[1]. Il participe à l'éclosion de nombreux joueurs tels que Logan Bailly, Guillaume Gillet ou François Sterchele[4].

Diplômé de l'école fédérale des entraîneurs, Luc Eymael débute, en 1998, sa carrière d'entraîneur en équipe senior à la RUS Sartoise, club de cinquième division nationale belge et exerce dans ce club jusqu'en 2002. Il atteint à deux reprises le tour final de la compétition et termine une saison à la deuxième place[5]. Adepte du 4-2-3-1[3], il rejoint le FC Weywertz pour une saison en 2002, terminée à la cinquième place[4] puis, signe au FC Lorrain Arlon en 2003. Après trois ans dans ce club, il rejoint le RFC Spy à la mi-saison 2007. Le club, qui est alors classé avant-dernier du championnat, termine sous ses ordres huitième puis, l'année suivante atteint le tour final[5]. En contacts avancés avec le SC Petit-Waret, il s'engage finalement au RRC Hamoir pour la saison 2009-2010[3].

En 2010 il part en Afrique et devient entraîneur du club de division 1 de la République Démocratique du Congo, l'AS Vita Club[6]. Il mène l'équipe au titre de champion en 2010 puis remporte la supercoupe en 2011. Il quitte le club en en raison de différends avec ses dirigeants[7]. Il rejoint alors en avril le Missile FC, club du Gabon avec qui il gagne, en fin de saison, le titre de champion[8]. En contact avec deux clubs tunisiens, il retourne finalement en au Missile FC[9],[10]. Il termine cinquième du championnat en fin de saison[11].

En , il s'engage avec le MC Oran en Algérie et déclare alors : « Je suis content de ce challenge et je sais que c’est un club qui a glorieux passé et que l’on m’a fait venir pour essayer de redorer le blason du MC Oran[12] ». Cependant il est démis de ses fonctions deux mois plus tard et les dirigeants du club qui le remplacent par le Suisse Raul Savoy, et ce avant que la saison ne commence[13],[14].

Contacté pour devenir sélectionneur du Kenya, il refuse la proposition et rejoint, en , l'AFC Leopards, club du championnat kényan, qui ne compte alors que cinq points sur quinze possibles[15]. Contacté en cours de saison par Orlando Pirates, il rachète alors son contrat et le repart pour l'Afrique du Sud. Le transfert ne se fait finalement pas et, après un retour dans le club kényan qu'il qualifie pour les demi-finales de la coupe nationale, il retourne en Belgique pour retrouver sa famille[16].

En il signe au Rayon Sports au Rwanda, et ce pour une durée de six mois[17]. Il termine à la deuxième place à deux points du champion[18].

Il prend en charge, en , la JS kairouanaise en Tunisie[19],[20]. Neuvième à la fin du championnat, il quitte le club en [21]. En novembre, il rejoint le club d'Al Nasr Salalah, évoluant dans le Sultanat d'Oman, avec un contrat jusqu'à la fin de la saison. Il a pour objectif de terminer dans les trois premiers du championnat[22]. Malgré un bon début de saison à la tête des Omanais, le technicien belge décide de racheter son contrat et signe, le , un contrat d'une saison avec le club soudanais du Al Merreikh[23]. Il mène ce club en huitième de finale de la Coupe des champions de la CAF en mars[24] mais quitte le club, le , à la suite du changement de président et du non-respect des termes de son contrat[25].

Luc Eymael signe au Polokwane City en Premier Soccer League le pour deux saisons avec pour objectif « de ramener cette équipe moyenne parmi les 8 premiers[25] ». Ensuite, en il s'engage avec les Free State Stars, toujours en Premier Soccer League[26],[27],[28]. En , il remporte la Coupe d'Afrique du Sud avec le club[29],[30], premier trophée depuis 24 ans pour le club tout en terminant sixième du championnat. Qualifiée pour la coupe de confédération de la CAF pour la première fois de son histoire, l'équipe remporte ensuite la super coupe d Afrique du Sud en .

Le mardi 13 nov 2018 Luc Eymael démissionne de son poste de coach du Free States Stars après avoir coaché 52 matches, en avoir gagné 24, fait 15 matchs nuls et 13 perdus[31].

Le , Luc Eymael Signe un nouveau contrat en Première Division Egypte avec le club Tala El Geish.

Le , Luc Eymael termine la saison avec Tala El Geish en classant le club à la 8e place (meilleur classement du club sur les 7 dernières années) 20 matches 8 victoires 6 nuls 6 défaites.

Le Luc Eymael reprend la direction de l'Afrique du sud et le club de première league sud africaine Black léopards.

Palmarès

En tant que joueur, Luc Eymael est champion de Belgique de Promotion série D en 1995 avec le RE Virton et en 1997 avec l'UR Namur.

Comme entraîneur, il est champion de la République démocratique du Congo en 2010 et vainqueur de la super coupe de la République démocratique du Congo en 2011 avec l'AS Vita Club. Il remporte, la même année, le titre de champion du Gabon avec le Missile FC.Il termine vice-champion du Rwanda en 2014 avec le Rayon Sports.

Avec les Free State Stars, il remporte la Coupe d'Afrique du Sud et la super coupe d'Afrique du Sud en 2018.

Ensuite, en 2019, c'est le club Egyptien Tala el Geish qu'il remonte à la 8e place

Références

  1. Thibaut Marmignon, « Un Liégeois à la rescousse », sur lavenir.net, (consulté le 25 juillet 2014)
  2. « Division 3A », Le Soir, , p. 15 (lire en ligne)
  3. Luc Bajza, « Luc Eymael va finalement à Hamoir », sur lavenir.com, (consulté le 26 juillet 2014)
  4. « Le belge LUC Eymael désigné entraineur du MCO, signature du contrat lundi à Paris... », sur mouloudia.com (consulté le 26 juillet 2014)
  5. « Luc Eymael : Je souhaiterais avoir un projet à long terme », sur walfoot.be, (consulté le 26 juillet 2014)
  6. « RD Congo : Le Belge Luc Eymael nouvel entraîneur de l'AS. Vita », sur footafrique.com (consulté le 26 juillet 2014)
  7. « Luc Eymael quitte l'AS Vita Club et revient en Belgique : faute grave du club congolais ! », sur footlux.be, (consulté le 26 juillet 2014)
  8. Francis Collin, « Le missile Luc Eymael toujours sur orbite au Gabon », sur lavenir.net, (consulté le 12 août 2014)
  9. « Luc Eymael bombardé entraîneur du Missile FC », sur walfoot.be, (consulté le 26 juillet 2014)
  10. Vincent Lommel, « Après le Congo, le Gabon », sur dhnet.be, (consulté le 26 juillet 2014)
  11. (en) Ian King, « Gabon 2011/12 », sur rsssf.com, RSSSF, (consulté le 12 août 2014)
  12. « Eymael : « Redorer le blason du MCO » », sur football365.fr, (consulté le 26 juillet 2014)
  13. « MC Oran : Luc Eymael limogé, Raul Savoy de retour », sur algerie1.com, (consulté le 26 juillet 2014)
  14. « MCO : Luc Eymael explique son départ aux supporters », sur maracanafoot.com (consulté le 26 juillet 2014)
  15. Benoit Dosseh, « Eymael rebondit à l’AFC Leopards », sur africatopsports.com, (consulté le 26 juillet 2014)
  16. « Luc Eymael poursuit son tour d’Afrique », sur lameuse.be, (consulté le 26 juillet 2014)
  17. « Rayon Sport : Eymael aux commandes », sur footafrica365.fr, (consulté le 26 juillet 2014)
  18. « Rwanda : Deuxième place pour Luc Eymael », sur walfoot.be, (consulté le 26 juillet 2014)
  19. « JS Kairouan : Luc Eymael nouvel entraîneur », sur afrik.com, (consulté le 25 juillet 2014)
  20. « Luc Eymael Entraîneur du club », sur jsk-kairouan.com (consulté le 26 juillet 2014)
  21. « Tunisie : Le Belge Luc Eymael quitte la JSK », sur africatopsports.com, (consulté le 12 octobre 2015)
  22. « Le Liégeois Luc Eymael à Al-Nasr Salalah dans le Sultanat d'Oman ! », sur sportbelge.be, (consulté le 17 novembre 2015)
  23. « Luc Eymael de retour sur le continent africain », sur Kawarji.com, (consulté le 27 décembre 2015)
  24. Olivier Baute, « Luc Eymael mène son équipe en huitièmes de finale de la Champions League africaine! », sur www.walfoot.be, (consulté le 16 juillet 2016)
  25. « Luc Eymael a la découverte du foot sud-africain à Polokwane », sur www.lameuse.be, (consulté le 16 juillet 2016)
  26. (en) « Eymael Happy With Stars Despite Loss To 'Downs », sur www.soccerladuma.co.za (consulté le 18 septembre 2017)
  27. (en-GB) www.realnet.co.uk, « Luc Eymael was impressed with Free State Stars' display against Mamelodi Sundowns », Kick Off, (lire en ligne, consulté le 18 septembre 2017)
  28. (en) « Absa Premiership Report: Baroka v Free State Stars 16 September 2017 », sur www.soccerladuma.co.za (consulté le 18 septembre 2017)
  29. (en-GB) www.realnet.co.uk, « Eymael happy that Free State Stars' approach paid off in the Nedbank Cup final », Kick Off, (lire en ligne, consulté le 21 mai 2018)
  30. (en-GB) www.realnet.co.uk, « Luc Eymael hands possible suitors one week ultimatum », Kick Off, , p. Luc Eymael remet un ultimatum aux prétendants potentiels (lire en ligne, consulté le 21 mai 2018)
  31. Good animals, « Trois entraîneurs quittent les clubs sud-africains en 24 heures », Good Animals France, , /11939/ (lire en ligne, consulté le 14 novembre 2018)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.