Lucy Boynton

Lucy Diana Boynton, née le [1],[2] à New York (États-Unis), est une actrice britannico-américaine, principalement connue pour les rôles de Raphina dans Sing Street et Mary Austin dans le biopic Bohemian Rhapsody.

Lucy Boynton
Lucy Boynton lors de la première de Sing Street au Festival de Dublin en 2016.
Nom de naissance Lucy Diana Boynton
Naissance
New York, État de New York, États-Unis
Nationalité Américaine
Britannique
Profession Actrice
Films notables Sing Street
Bohemian Rhapsody
Séries notables The Politician

Biographie

Lucy Boynton est née le à New York, aux États-Unis. Ses parents Graham Boynton et sa mère Adriaane Pielou sont écrivains pour les guides de voyage. Elle déménage à l'âge de 5 ans, quand ses parents décident de revenir en Angleterre. Elle a une sœur aînée, Emma Louise Boynton. Elle fait ses études secondaires à la James Allen's Girls' School.

Carrière

Débuts (2006-2015)

Lucy Boynton lors de la première du film Miss Potter en 2006.

Lucy Boynton fait ses débuts professionnels en 2006 avec le film Miss Potter dans lequel elle incarne l'auteur Beatrix Potter jeune (la version adulte étant incarnée par Renée Zellweger). De cette première expérience, Boynton en dira que le premier jour de tournage était « le plus beau jour de sa vie »[3]. Le film est bien reçu par la critique[4] et fonctionne bien au box-office britannique et australien[5]. La prestation de la jeune actrice lui vaut une nomination au Young Artist Award de la meilleure jeune actrice dans un second rôle[6].

L'année suivante, elle partage l'affiche avec Emma Watson dans le téléfilm L'École de tous les talents, adapté du roman Ballet Shoes et diffusé sur la BBC, en jouant l'un des trois personnages principaux, Possy Fossill, une jeune ballerine ambitieuse prise sous l'aile d'une prestigieuse académie de danse[7],[8]. Elle ne danse pas sur ce téléfilm, une doublure corps a exécuté la chorégraphie. En 2008, elle interprète Margaret Dashwood dans la mini-série Raison et Sentiments, adapté du roman du même nom de Jane Austen[9]. Elle continue de s'illustrer à la télévision au début des années en apparaissant dans un épisode de la série Inspecteur Lewis et dans le téléfilm Mo, ainsi que dans Borgia[10] dans le rôle de Soeur Lucia, le temps de deux épisodes.

En 2013, elle fait son retour au cinéma dans la fresque Copperhead[10], adapté d'un roman d'Harold Frederic. Le film est mal reçu par la critique[11] et rencontre un échec commercial[12]. Elle apparaît ensuite dans un épisode de la série Londres, police judiciaire et dans le film d'horreur psychologique February, réalisé par Oz Perkins[13]. Le long-métrage est bien accueilli par la critique[14],[15], mais connaît une carrière discrète en salles, où il sera distribué qu'en 2017[16].

Révélation et consécration (2016-...)

Lucy Boynton (quatrième en partant de la droite) lors de la présentation de Sing Street au Festival de Sundance en 2016.

Ce n'est qu'en 2016 qu'elle se fait véritablement remarquer avec le film Sing Street, comédie romantico-musicale de John Carney[17] se déroulant dans l'Irlande des années 1980, dans lequel elle incarne Raphina, adolescente rebelle qui rêve de mannequinat et de célébrité[18]. Elle dit de son personnage qu'elle « semble avoir beaucoup confiance en elle, mais se cache derrière cette façade, avec ses cheveux, tout son maquillage, ou encore ses vêtements »[19]. Elle ajoute que Raphina « aime se dire qu’elle est excellente, qu’elle peut aller partout où elle veut, mais en réalité c’est quelqu’un de très blessée et de très seule »[19]. La jeune actrice fut attiré par le scénario montrant des personnages matures, réalistes et bien écrit[19]. La prestation de Boynton ne passe inaperçue auprès de la critique[20],[21],[22] et le film est salué par la critique[23], obtenant même une nomination au Golden Globes du meilleur film musical ou une comédie.

Boynton en 2018.

Après le succès de Sing Street, elle retrouve Oz Perkins pour le film d'horreur I Am the Pretty Thing That Lives in the House, diffusé sur Netflix, suivi d'un biopic sur J.D. Salinger, Rebel in the Rye[17]. En 2017, elle tient le rôle d'une toxicomane dans la série Gyspy, diffusée sur Netflix[10] et prête ses traits à la comtesse Andrenyi dans la nouvelle adaptation cinématographique du roman d'Agatha Christie, Le Crime de l'Orient-Express, réalisée par Kenneth Branagh, également interprète du protagoniste principal, le détective Hercule Poirot[24]. Le film obtient des critiques partagées, mais remporte un succès commercial au box-office[25].

Après un autre détour dans le film d'horreur avec Le Bon Apôtre aux côtés de Dan Stevens[10], Lucy Boynton est choisie pour incarner Mary Austin, petite amie de Freddie Mercury (interprété par Rami Malek) dans le biopic Bohemian Rhapsody[26], consacré au chanteur et au groupe Queen. Marqué par des problèmes de production et durant le tournage, comme le renvoi du réalisateur Bryan Singer[27], remplacé par Dexter Fletcher, le film sort en salles fin . Les critiques sont partagées en raison des représentations de la vie et de la sexualité de Mercury et des autres membres du groupe, mais la performance de Malek et les séquences musicales ont été saluées[28],[29]. L'accueil mitigé de la critique n'a pas empêché à Bohemian Rhapsody de remporter un énorme succès commercial assez inattendu[30], rapportant plus de 900 millions de $ de recettes mondiales[31], devenant l'un des dix plus grands succès de l'année 2018[32]. De plus, le film rencontre un triomphe aux Golden Globes[33], mais aussi aux Oscars, où il rafle quatre statuettes[34],[35].

En 2019, elle sera à l'affiche de la nouvelle série de Ryan Murphy, The Politician, qui sera diffusée sur Netflix en [36].

Vie privée

Depuis 2018, elle est en couple avec l'acteur Rami Malek, rencontré sur le tournage de Bohemian Rhapsody[37],[38].

Citoyenne engagée, elle prend fait et cause pour les femmes, notamment en se positionnant en faveur de l'avortement en Irlande lors du référendum en 2018[18]. Elle a également critiqué la politique de Donald Trump lorsque ce dernier a supprimé, en , la mesure permettant aux élèves, notamment trans, d’utiliser les toilettes de leur choix selon le sexe auquel ils s’identifient, puis en , quand elle a dénoncé les créations de camps à la frontière mexicaine dans lesquels des enfants et des bébés séparés de leur famille ont été enfermés[18].

Elle n'hésite pas non plus à encourager les gens à voter pour renouveler la Chambre des communes lors des élections générales britanniques le [18]. Lors de la journée mondiale de la prévention du suicide, elle a rappelé l’importance de rester attentif aux proches dans le besoin[18].

Filmographie

Cinéma

Courts métrages

  • 2013 : Hymn to Pan de Ryan Vernava : Holliday
  • 2016 : Lock In de Neville Pierce : Lucy

Séries télévisées

Téléfilms

Voix françaises

En France, Lucy Boynton est régulièrement doublée par Leslie Lipkins notamment dans Sing Street et Le Crime de l'Orient-Express[39].

Au Québec, elle n'a pas de voix française régulière, mais Catherine Brunet l'a doublée à trois reprises[40],[41].

En France
et aussi
Au Québec
et aussi

Notes et références

  1. (en) Starr Bowenbank, « Lucy Boynton Is More Than Just Rami Malek’s Girlfriend », sur Elle, (consulté le 2 mai 2019)
  2. Mehdi Omaïs, « "Sing Street" : Lucy Boynton, la petite Anglaise qui va casser Hollywood », sur LCI, (consulté le 2 mai 2019).
  3. Pielou, Adriaane (12 December 2006) My Lucy, the film star, The Daily Telegraph
  4. « Review: Miss Potter », Rotten Tomatoes (consulté le 21 janvier 2007)
  5. (en) « Miss Potter (2006) - International Box Office », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 21 avril 2019).
  6. « Miss Potter - Awards », sur IMDb (consulté le 21 avril 2019)
  7. Walden, Celia (7 August 2007) based on Noel Streatfeild's 1936 novel Emma makes a classic pirouette, The Daily Telegraph
  8. "The Stage / News / Wood to star in a BBC1 adaptation of Ballet Shoes". TheStage.co.uk. Retrieved 2011-04-04.
  9. Andrew Billen, « Davies makes perfect senses », (consulté le 31 octobre 2018)
  10. Emilie Leoni, « Rami Malek en couple : qui est Lucy Boynton, sa chérie ? », sur Télé Loisirs, (consulté le 21 avril 2019).
  11. « Copperhead (2013) », sur Rotten Tomatoes (consulté le 7 mars 2019)
  12. « Copperhead (2013) », Box Office Mojo (consulté le 28 juillet 2013)
  13. « FEBRUARY | British Board of Film Classification », Bbfc.co.uk (consulté le 5 janvier 2018)
  14. « The Blackcoat's Daughter », rottentomatoes.com, Rotten Tomatoes (consulté le 4 mai 2018)
  15. « The Blackcoat's Daughter Reviews », Metacritic (consulté le 4 mai 2018)
  16. (en) « The Blackcoat's Daughter (2017) », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 21 avril 2019).
  17. Thomas Périllon, « LUCY BOYNTON: Entretien », sur Le Bleu du miroir, .
  18. Mireille Fournaise, « Qui est Lucy Boynton, l’actrice engagée qui interprète Mary Austin dans «Bohemian Rhapsody»? », sur 20 Minutes, (consulté le 21 avril 2019).
  19. Adélaïde Nicvert, « Interview de Lucy Boynton pour Sing Street », sur Zickma, (consulté le 21 avril 2019).
  20. Bénédicte De Montvallon, « Lucy Boynton (Sing Street), sur un Eire de rock'n'roll », sur Le Journal des Femmes, (consulté le 22 avril 2019).
  21. Caroline Besse, « Lucy Boynton : “Après ‘Sing Street’, je suis devenue une grande fan de Duran Duran” », sur Télérama, 26 octobre 2016 (m-à-j le 1er février 2018) (consulté le 22 avril 2019).
  22. Magali Hamard, « Interview Lucy Boynton (Sing Street) : « Raphina veut réaliser ses rêves et moi aussi. » », sur Craic & Tracks, (consulté le 22 avril 2019).
  23. (en) « Sing Street (2016) » (consulté le 5 février 2019)
  24. Borys Kit et Rebecca Ford, « Michelle Pfeiffer, Daisy Ridley, Michael Pena, Judi Dench Board 'Murder on the Orient Express' (Exclusive) », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 23 mars 2019)
  25. (en) « Murder on the Orient Express (2017) », sur Box Office Mojo (consulté le 23 janvier 2017)
  26. Erik Pedersen, « 'Bohemian Rhapsody': Lucy Boynton Joins Queen Pic As Mary Austin », Deadline Hollywood, (lire en ligne, consulté le 6 septembre 2017)
  27. « Le biopic sur Queen a trouvé un nouveau réalisateur », sur Vanity Fair, (consulté le 7 décembre 2017).
  28. Rachel Yang, « 'Bohemian Rhapsody' Sees Mixed Reviews as Critics Praise Rami Malek », sur Variety, (consulté le 24 octobre 2018)
  29. Peter Sblendorio, « How 'Rhapsody' addresses Freddie Mercury's sexuality », sur The Detroit News, (consulté le 9 novembre 2018)
  30. Frédéric Mignard, « Box-office : le triomphe inattendu de Bohemian Rhapsody », sur avoir-alire.com, (consulté le 13 novembre 2018).
  31. « Bohemian Rhapsody (2018) », sur Box Office Mojo, IMDB (consulté le 6 novembre 2018).
  32. (en) « 2018 Worldwide Grosses », sur Box Office Mojo, IMDb (consulté le 22 avril 2019).
  33. « Golden Globes 2019: Bohemian Rhapsody and Rami Malek are surprise winners », BBC, (consulté le 7 janvier 2019)
  34. (en) Matthew Wilkening et Corey Irwin, « 'Bohemian Rhapsody' Leads Oscars By Winning Four Awards », sur Ultimate Classic Rock, (consulté le 12 avril 2019)
  35. « Oscar Winners 2019: The Complete List », Variety, (consulté le 8 mars 2019)
  36. Lesley Goldberg, « Ryan Murphy's 'The Politician' Enlists Zoey Deutch and Laura Dreyfuss », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 16 juillet 2018)
  37. Closermag.fr, « Rami Malek en couple : l'acteur est amoureux de sa partenaire de Bohemian Rhapsody », Closermag.fr, (lire en ligne, consulté le 8 décembre 2018)
  38. « Rami Malek kisses co-star Lucy Boynton during lunch date in Hollywood », sur Mail Online, (consulté le 8 décembre 2018)
  39. « Comédiennes ayant doublées Lucy Boynton en France » (consulté le 8 mars 2019).
  40. « Comédiennes ayant doublées Lucy Boynton au Québec », sur Doublage Qc.ca (consulté le 8 mars 2019).
  41. Carton du doublage québécois sur le DVD zone 1.

Liens externes

  • Portail du cinéma britannique
  • Portail de la télévision britannique
  • Portail du cinéma américain
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.