Luigi Loir

Luigi Aloys-François-Joseph Loir, dit Luigi Loir, né le à Goritz en Empire d'Autriche (devenue Nova Gorica en Slovénie), et mort le à Paris, est un peintre, illustrateur et lithographe français.

Pour les articles homonymes, voir Loir.
François-Joseph Luigi Loir
Luigi Loir
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Élève
Lieu de travail
Distinction

Biographie

Luigi Loir est le fils de Tancrède François Loir et Thérèse Leban, son épouse, respectivement valet et gouvernante de la famille royale française en exil en Autriche. Installé dans le duché de Parme en 1847, Luigi Loir étudie à l'école des beaux-arts de Parme en 1853. Peintre paysagiste, son premier tableau reconnu est le Paysage à Villiers-sur Seine (1865), deux ans après son retour à Paris aux chevets de son père. Il se fait connaître pour ses peintures sur plafond[Lesquelles ?] et travaille avec Jean Pastelot (1820-1870).

Il réalise quelques dessins pour la biscuiterie LU[1]. Il se distingue aux Combats du Bourget des 28 au 30 octobre et à la deuxième bataille du Bourget, lors de la Guerre de 1870.

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1898[2].

Ouvrages illustrés

Salons

Œuvres dans les collections publiques

Angleterre
  • Londres, Connaught Brown: Quai Bourbon, s.d.
En France
En République tchèque

Galerie

Notes et références

  1. Musée du château des ducs de Bretagne, Lefèvre-Utile: l'industriel et les artistes à Nantes, Nantes, MeMo, , 102 p., p. 10 .
  2. Dossier de Légion d'honneur sur la base Leonore.

Annexes

Bibliographie

  • Noë Willer, Luigi Loir : (1845-1916) : peintre de la Belle Époque à la publicité : catalogue raisonné, vol. I, édition Noë Willer, 2004, 221 p. (ISBN 2-9514056-1-8)

Liens externes

  • Portail de la France
  • Portail de la peinture
  • Portail de la gravure et de l'estampe
  • Portail de l’histoire de l’art
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.