Maison de Lobkowicz

La maison de Lobkowicz (autrefois écrit Lobkowitz ou Lobkovic) est la plus ancienne et éminente famille princière de Bohême[1] et l'une des plus illustres du Saint-Empire. Elle remonte au XVe siècle et ses membres sont princes depuis le .

Maison de Lobkowicz
«écartelé aux 1 et 4 d'argent au chef de gueules; aux 2 et 3 d'argent à une aigle de sable becquée membrée et couronnée d'or posée en bande, chargée sur la poitrine d'un croissant du même s'étendant en demi-cercles tréflés sur les ailes.»
Type Maison princière
Pays Belgique
Allemagne
France
République tchèque
Titres Prince du Saint-Empire
Prince de Lobkowicz
Duc de Raudnitz
Comte princier de Sternstein
Chef actuel Jaroslav, 14e Prince de Lobkowicz
Fondation 1397
Nikolaus Lobkowitz
Ethnicité Belge
Allemand
Français
Tchèque
Branche Lobkowicz (Křimice)
Lobkowicz (Roudnice)
Lobkowicz (Dolni Beřkovice)
Lobkowicz (Mělník)
Lobkowicz (Belgique)

Histoire

Parmi les personnages les plus connus de la famille, on trouve Bohuslas Hassenstein de Lobkowitz (en) (1461-1510), écrivain et humaniste, né au château de Hasištejn près de Kadaň en Bohême. Il fut un voyageur, essayiste et poète à succès.

Le premier prince de Lobkowicz est Zdeněk Adalbert Lobkowicz (1568-1628), chef du parti catholique durant la guerre qui oppose alors protestants et catholiques tchèques. Après la victoire des catholiques à la bataille de la Montagne Blanche (), Ferdinand II l'élève, le , au rang de prince du Saint-Empire.

Sa femme Polyxena de Pernstein est connue pour avoir fait don à l'église des Carmélites de Prague, d’une célèbre statuette de cire, l'Enfant Jésus de Prague, aux propriétés miraculeuses.

Leur fils, Wenceslas-Eusèbe (en allemand « Wenzel Eusebius von Lobkowicz (de) ») (1609-1677), est Feldmarschall et premier ministre du Saint-Empire avant de tomber en disgrâce.

Johann Georg Christian von Lobkowitz (1686-1755), fils du prince Ferdinand Auguste (1655-1715), est également Feldmarschall du Saint-Empire.

Le prince Joseph Franz von Lobkowitz (1772 - 1816), premier duc de Raudnitz (Roudnice nad Labem (en allemand Raudnitz an der Elbe)) est un grand amateur de musique, l'un des trois mécènes de Ludwig van Beethoven. C'est à lui que ce dernier dédia ses troisième, cinquième et sixième symphonies, ainsi que le Triple Concerto.

L'époque contemporaine est marquée pour les Lobkowicz par une farouche opposition au nazisme d'abord et au communisme ensuite.

Personnalités

Titres et honneurs

  • Baron du Saint-Empire par diplôme du
  • Prince du Saint-Empire[1] par diplôme de l'empereur Ferdinand II du
  • Comte princier de Sternstein[1] par diplôme de l'empereur Ferdinand III du à la suite de l'érection en comte-princier de la seigneurie d'Empire de Neustadt
  • Duc de Sagan[1] le à la suite de l'acquisition de ce duché et jusqu'à sa cession en 1785
  • Duc de Raudnitz[1] par diplôme du en remplacement du titre perdu par la cession de Sagan
  • Magnat de Hongrie[1]
  • Autorisation par la Diète germanique de porter le prédicat d'Altesse Sérénissime le
  • Trésorier héréditaire du Royaume de Bohême[1] en 1833
  • Extension en Autriche de la qualification d'Altesse Sérénissime à tous les membres
  • Prince de Lobkowicz avec autorisation de porter le prédicat d'Altesse Sérénissime pour tous par le roi Baudouin de Belgique en 1958
  • Seigneur de Raudnitz[1]
  • Seigneur de Haut-Chlumetz[1]
  • Seigneur de Bilin[1]
  • Seigneur de Eisenberg[1]
  • Seigneur de Neundorf[1]
  • Seigneur de Liebshausen[1]
  • Seigneur de Mulhausen[1]
  • Seigneur de Enzowan[1]
  • Seigneur de Brosan[1]
  • Seigneur de Mireschowitz[1]
  • Seigneur de Schreckenstein[1]
  • Seigneur de Skreischow[1]
  • Seigneur de Libeschitz[1]
  • Seigneur de Pfannberg[1]
  • Seigneur de Weiher[1]

Branches

Au cours de son histoire, cette maison s'est divisée en cinq branches :

  • les Lobkowicz de Křimice (Plzeň)
  • les Lobkowicz de Roudnice
  • les Lobkowicz de Dolni Beřkovice (près de Mělník)
  • les Lobkowicz de Mělník
  • les Lobkowicz, branche belge

Portraits

Armes

Image Armoiries
Armes primitives de Nicolas Popel de Lobkowicz :

d'argent au chef de gueules.

Les armes de la Maison de Lobkowicz à partir de 1624 se blasonnent ainsi :

écartelé aux 1 et 4 d'argent au chef de gueules (qui est Popel de Lobkowicz); aux 2 et 3 d'argent à une aigle de sable becquée membrée et couronnée d'or posée en bande, chargée sur la poitrine d'un croissant du même s'étendant en demi-cercles tréflés sur les ailes (qui est Plichta de Zirotin).

Manteau des Princes du Saint-Empire, collier de chevalier de la toison d'or.

Les grandes armes de la Maison de Lobkowicz se blasonnent ainsi[1] :

Parti d’un, coupé de deux, et sur le tout de Lobkowicz et de Zerotin.
Au 1, d’or à la tête de buffle de sable, coulée d’or et posée de front (qui est de Pernstein); au 2, de gueules à l’ange naissant d’or aux ailes de sinople (pour le duché de Sagan); au 3, d’azur au rocher à trois pointes d’argent, surmontées de trois étoiles d’or (pour le comté princier de Sternstein); au 4, d’azur au lion rampant couronné d’or; au 5, d’or à trois pals de sable (le 4 et le 4 accordés par l’empereur Ferdinand III); au 6, d’or à l’aigle déployée de sable, chargée en coeur d’un croissant d’argent (pour la principauté en Silésie).
Et sur le tout: écartelé, aux 1 et 4 coupés de gueules et d’argent; aux 2 et 3, d’argent à une aigle de sable, mise en bande, couronnée et membrée d’or, chargée en coeur d’un croissant aux pointes fleuronnées du même.

Ces armes sont timbrées de quatre casques ouverts et couronnés. Le 1er est surmonté d’un chapeau renversé de gueules, duquel sort une plume d’autruche (orig. de Lobkowicz). Le 2ème est surmonté de la tête de buffle du 1er quartier. Le 3ème est surmonté de six bannières d’argent, bordées de gueules, à bâtons du même (pour le comté de Sternstein du 3ème quartier). Le 4ème est surmonté d’un échiquier triangulaire d’argent et de gueules, orné d’une aigrette de plumes de paon (pour la principauté de Silésie du 6ème quartier). Au manteau des princes du Saint-Empire.

Devise: Popel gsem a popel budu (Poussière je suis, poussière je resterai).

Voir aussi

Bibliographie

  • Patrick de Gmeline, Histoire des princes de Lobkowicz, Paris, Berger-Levrault, 1977, 320 p.
  • Aimé-Antoine de Birague, Histoire générale des maisons souveraines, princières, ducales et des autres maisons nobles, des hommes d'État, de guerre, de science et d'art, Archives historiques, (Paris), 1851.

Articles connexes

Liens externes

Références

  • Portail de la généalogie
  • Portail de l’Autriche-Hongrie
  • Portail de la République tchèque
  • Portail de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.