Maison victorienne

La maison victorienne est un type de maison qui s'est développé durant l'ère victorienne (1837-1901), tout particulièrement aux États-Unis.

Maisons victoriennes à San Francisco (Californie, É.-U.)

Description

Ces maisons sont généralement construites à base de bois de séquoia et comportent typiquement trois étages, une tour octogonale ou ronde et un porche.

San Francisco en Californie est l'une des villes où l'on peut trouver le plus de maisons victoriennes, elles y sont multicolores et connues sous le nom de Painted Ladies (« Femmes fardées »)[1].

On peut aussi voir de nombreuses maisons victoriennes sur l’ile de Montréal au Canada, et plus précisément sur le Plateau Mont-Royal.

Notes et références

  1. (en) Elizabeth Pomada, Douglas Keister et Michael Larsen, America's Painted Ladies: The Ultimate Celebration of Our Victorians, Viking Studio Books, New York, 1994, 304 p. (ISBN 9780140238570)

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) Mary Daly, Mona Hearn et Peter Pearson, Dublin's Victorian houses, A. & A. Farmar, Dublin, 1998, 170 p. (ISBN 1-89904-742-5)
  • (en) Edmund V. Gillon, Jr, et Clay Lancaster, Victorian houses : a treasury of lesser-known examples, Dover Publications, New York, Constable, Londres, 1973, 117 p. (ISBN 0-486-22966-1)
  • (en) Helen Long, Victorian Houses and their Details, Routledge, 2012, 144 p. (ISBN 9781136349706)
  • (en) Sherry Pace et Richard J. Cawthon, Victorian Houses of Mississippi, Univ. Press of Mississippi, 2005, 184 p. (ISBN 9781578067817)
  • (fr) Danièle André et Michel J. Bernard Répertoire des maisons victoriennes vernaculaires des Basses-Laurentides, D. André et M.J. Bernard, St-Lambert, Chambly 1984, 176 p.

Articles connexes

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.