Mammolo

Mammolo N
Caractéristiques phénologiques
Débourrement Tardif
Floraison À compléter
Véraison À compléter
Maturité 3ème époque
Caractéristiques culturales
Port Érigé
Vigueur Moyenne
Fertilité À compléter
Mode de taille Taille courte ou longue
Productivité À compléter
Exigences culturales
Climatique À compléter
Pédologique À compléter
Potentiel œnologique
Potentiel alcoolique Bonne
Potentiel aromatique À compléter

Le mammolo est un cépage rouge d'Italie.

Origine et répartition géographique

Il est classé recommandé dans les provinces Grosseto et Sienne et autorisé dans les provinces Florence, Lucques et Pistoia de la région Toscane. En 1998, il couvrait 60 ha.

Il entre dans la composition du Chianti à hauteur de 5 à 10 % avec le Sangiovese et le Canaiolo. Il fait partie de l'encépagement du Vino Nobile di Montepulciano.

Il y est apprécié pour son parfum de violettes dans le vin (la mammola est une variété de violette).

Ce serait aussi le même cépage que le sciaccarello, utilisé en Corse.

Il y aurait eu aussi un mammolo bianco, cépage blanc[1].

Caractères ampélographiques

  • Extrémité du jeune rameau cotonneux blanc à liseré carminé.
  • Jeunes feuilles duveteuses, blanc jaunâtre à reflets bronzés.
  • Feuilles adultes, à cinq lobes avec des sinus supérieurs en massue, un sinus pétiolaire en lyre étroite ou fermé, des dents anguleuses, étroites, en deux séries, un limbe aranéeux.

Aptitudes culturales

La maturité est de troisième époque tardive: 35 jours après le chasselas.

Potentiel technologique

Les grappes sont moyennes et les baies sont de taille moyenne. La grappe est cylindrique, allongé et moyennement compacte. Les baies sont grosses, elliptiques, croquantes.

Synonymes

Le mammolo est connu sous les noms de fegeri, mammola ascuitta, mammoli, mammolo asciutto, mammolo di Montepulciano, mammolo nero, mammolo serrato, mammolone di Lucca et sciaccarello.

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • Pierre Galet: Dictionnaire encyclopédique des cépages Hachette Livre, 1. édition 2000 (ISBN 2-0123-6331-8)
  • Treize cépages prometteurs, Héloîne Mahé, Institut des hautes études de la vigne et du vin, Montpellier SupAgro, 2015. p 30

Références

  1. Traité de la vigne de L. Portes publié en 1886.


  • Portail de la vigne et du vin
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.