Manoir de La Pommeraye (Berville-sur-Mer)

Le manoir de la Pommeraye [1], situé dans la commune de Berville-sur-Mer et limitrophe de la commune de Fatouville-Grestain (Eure), est un bâtiment du XXe siècle construit dans le style néo-normand par l'architecte Henri Jacquelin. Le manoir est inscrit à l'inventaire général du patrimoine culturel.

Ne doit pas être confondu avec Château de La Pommeraye.

Manoir de La Pommeraye
Période ou style Néo-normand
Type Manoir
Architecte Henri Jacquelin
Début construction 1912
Fin construction 1916
Destination initiale habitation
Destination actuelle habitation
Protection inventaire général
du patrimoine culturel
Coordonnées 49° 25′ 27″ nord, 0° 20′ 18″ est
Pays France
Région historique Normandie
Département Eure
Commune limite de Berville-sur-Mer
vers Fatouville-Grestain
sur la D312
Géolocalisation sur la carte : Eure
Géolocalisation sur la carte : France

Localisation

Le manoir de La Pommeraye se situe dans la commune de Berville-sur-Mer, dans le nord-ouest du département de l'Eure, au sein de la région naturelle du Lieuvin. Il se trouve à l'écart du bourg, au cœur de la vallée de la Vilaine, sur les bords de la départementale 312 qui relie Honfleur à Toutainville près de Pont-Audemer. Dominé à l'est par le Mont-Courel, l'édifice s'élève à proximité de l'abbaye de Grestain localisée sur le territoire de la commune voisine.

Histoire

En 1345, Simon Houël acquiert le fief de La Pommeraye, à Berville. Il demeure dans la famille pendant près de quatre siècles [2].

En 1718, « Charles Grandin, prêtre, assesseur au bailliage, fait saisir sur Philippe de Houël, écuyer, sieur de Berville, pour le paiement de ses crédits, les héritages en roture qui lui appartenaient, parmi lesquels une masure avec bâtiment à usage de demeure, grange, pressoir, écurie, colombier. C'était probablement le manoir de la Pommeraye. »[3].

La Pommeraye, du fait de l'extinction de la branche familiale par suite de son émigration à la Révolution, passa vers 1800 entre les mains de Claude Masson de Saint-Amand[4], un des premiers préfets de l'Eure, et appartint ensuite à la famille Poupart qui, selon la plume de Charpillon, fit de la Pommeraye "une demeure charmante" [3].

La chapelle Saint-Thomas est adjointe au domaine.

Architecture

« Le manoir de La Pommeraye a été restauré – sinon reconstruit au XXe siècle dans le goût « pittoresque » par l’architecte Henri Jacquelin »[5].

Notes et références

  1. « Manoir de la Pommeraye. », notice no IA00054716, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Franck Beaumont, Philippe Seydoux, Gentilhommières des pays de l'Eure, La Morande, 1999, page 239 .
  3. Louis-Étienne Charpillon et l'abbé Caresme, Dictionnaire historique de toutes les communes du département de l'Eure, p. 357.
  4. Biographie universelle et portative des contemporains; ou, Dictionnaire historique des hommes vivants et des hommes morts depuis 1788 jusqu'à nos jours : qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes, Volume 1, p. 1203
  5. Franck Beaumont, op. cit., page 404.

Bibliographie

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’Eure
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.