Manuscrit Harley

Le manuscrit Harley est un manuscrit enluminé des Contes de Canterbury de Geoffrey Chaucer produit au début du XVe siècle. Il est conservé à la British Library sous la cote Harley MS. 7334.

Le premier folio du manuscrit.

Histoire

Le manuscrit Harley a été probablement réalisé à Londres dans les premières années du XVe siècle, durant la décennie qui suit la mort de Chaucer en 1400. Le comte d'Oxford et comte Mortimer Edward Harley (1689-1741) en fait l'acquisition en 1738. L'importante collection de manuscrits amassée par son père Robert et lui est vendue à la nation en 1753. La collection Harley constitue l'un des fonds initiaux de la bibliothèque du British Museum, qui devient la British Library en 1973[1].

Description

Le manuscrit Harley mesure 355 × 245 mm. Il comprend 286 folios[1]. Il est rédigé en cursive gothique par un scribe (surnommé « Scribe D ») responsable d'autres manuscrits de la même époque.

Son texte diffère nettement de celui des autres manuscrits des Contes de Canterbury. Il propose des lectures uniques, ainsi qu'un ordre des contes qui ne se retrouve nulle part ailleurs. Le Conte de Gamelin, un ajout apocryphe au recueil, y est également inclus à la suite du Conte du cuisinier[1]. Au XIXe siècle, le texte du manuscrit Harley était considéré comme le plus proche de la pensée originale de Chaucer, mais ce point de vue est aujourd'hui abandonné et l'on estime plutôt que le scribe a fait preuve d'une grande libéralité dans son approche de l'œuvre.

Références

  1. (en) « Harley MS 7334 », sur British Library (consulté le 3 février 2015).

Voir aussi

Bibliographie

  • (en) A. Ian Doyle and Malcolm B. Parkes, « The Production of Copies of the Canterbury Tales and the Confessio Amantis in the Early Fifteenth Century », in Medieval Scribes, Manuscripts & Libraries: Essays Presented to N. R. Ker, ed. by Malcolm B. Parkes and Andrew G. Watson (London: Scholar Press, 1978), pp. 163-210 (pp. 177, 192-94).
  • (en) Alex I. Jones, « Ms Harley 7334 and the construction of the Canterbury Tales », English Language Notes, 23 (1985), 9-15.
  • (en) Kathleen L. Scott, Later Gothic Manuscripts 1390-1490, A Survey of Manuscripts Illuminated in the British Isles, 6, 2 vols (London: Harvey Miller, 1996), II, p. 133.

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’enluminure
  • Portail du Moyen Âge tardif
  • Portail de Londres
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.