Marcel Lehoux

Marcel Lehoux, né le à Blois[1] (et non en Vendée dans le château de Fougères[2]), et mort accidentellement le à Deauville (Calvados), est un pilote français de course automobile.

Pour les articles homonymes, voir Lehoux.

Marcel Lehoux

Marcel Lehoux à Monza en 1930.
Biographie
Date de naissance
lieu de naissance Blois (Loir et Cher)
Date de décès
Lieu de décès Deauville
Nationalité  Français
Carrière professionnelle sur circuit
Années d'activité 1928-1936
Marcel Lehoux, vainqueur du deuxième Grand Prix de l'Algérie en 1929.
Marcel Lehoux avant le Grand Prix de Deauville 1936.
Marcel Lehoux au départ du Grand Prix de Tunis en 1932 (n°8, première ligne à gauche).
Marcel Lehoux en 1936.
Photo dédicacée de Marcel Lehoux.

Biographie

Entre 1924 et 1932, il s'impose à cinq reprises dans les Grand Prix proposés en Afrique du Nord francophone. En 1930 il gagne aussi sur place les 8 Heures d'Algérie, toujours sur une Bugatti[3].

En 1927, il remporte la troisième édition des 12 Heures de Saint-Sébastien (ou GP tourisme de Guipúzcoa) dans la troisième des quatre éditions longues de l'épreuve, sur voiture Georges Irat avec Maurice Rost[4]

En 1929, il est second au Grand Prix automobile de la Marne et remporte cette compétition automobile en 1931. La même année, il participe avec son ami Philippe Étancelin, sur Bugatti, aux Grands Prix d'Italie et de l'ACF, mais finalement abandonnent durant ces deux épreuves sportives, au bout de dix heures en « Formule libre ».

Ayant une entreprise de commerce en gros sur Alger, il permet l'éclosion du talentueux Guy Moll en 1932.

Ayant fait équipe avec Étancelin durant l'année 1931, il remporte la toute première édition du Grand Prix de Pau, disputé en .

Marcel Lehoux pilota durant sa carrière des voitures de course des marques Bugatti, puis Ferrari en 1934 (volant officiel) et Maserati en 1936 (pilote privé).

Il se tua sur ERA lors du Grand Prix automobile de Deauville en 1936 après un accrochage avec Giuseppe Farina, éjecté de son véhicule en flammes.

Grand Prix

Et le 1er GP de Monaco 1929 sur bugatti 35 C ? Tableau détaillé des engagements en Grands Prix de Marcel Lehoux
Année Grand Prix Localisation Voiture
1924 Grand Prix du Maroc[5] Anfa Bugatti
1928 Grand Prix d'Algérie Staouéli Bugatti Type 35
Grand Prix de Tunisie Carthage Bugatti Type 35
1929 Grand Prix d'Algérie Staouéli Bugatti Type 35
1930 Grand Prix de Dieppe Dieppe Bugatti Type 35
1931 Grand Prix de Genève Genève Bugatti Type 51
Grand Prix de la Marne Reims Bugatti Type 51
1932 Grand Prix du Maroc Casablanca Bugatti Type 54
1933 Grand Prix de Pau Pau Bugatti Type 51
Grand Prix de Dieppe Dieppe Bugatti Type 51
Grand Prix de Monza[6] Monza Bugatti Type 51

Marcel Lehoux prend le départ du 1er GP de Monaco 1929 sur Bugatti 35 C. Lehoux est aussi deuxième du GP du Maroc en 1930, derrière Benitah, et du GP de Dieppe en 1934 derrière Étancelin)

Courses de côte

Divers

  • Journées des marches à Alger 1927
  • Course de Constantine 1927
  • Kilomètre lancé de Bône 1927
  • Course handicap des 8 Heures de Staouéli 1930 (associé à Philippe Étancelin, sur Bugatti)[8]

Anecdote

  • En 1927, alors qu'il a trente trois minutes d'avante lors de la Coppa Florio de Saint Brieux, il s'arrête trente mètres avant la ligne d'arrivée, laissant la victoire à Robert Laly.

Palmarès de 1924 à 1928

  • Calao : organe de la Centrale algérienne de liquidation d'automobiles d'occasion,

Notes et références

  1. « https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/une-bugatti-de-legende-vendue-aux-encheres?queryId%5Bquery1%5D=57cd2206459a452f008b4594&queryId%5Bquery2%5D=57c95b34479a452f008b459d&page=1&pageId=57da5cee459a4552008b48ad », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le 7 février 2019)
  2. (en) « Marcel Lehoux », sur The Golden Era of Grand Prix Racing
  3. (en) « Marcel Lehoux », sur RacingSportsCars.com
  4. (en) « GP de Guipúzcoa 1927 », sur RacingSportsCars.com
  5. « Sport automobile au Maroc », sur Les24Heures.fr
  6. L'épreuve du « dimanche noir de Monza ». Giuseppe Campari, Baconin Borzacchini et le comte Stanisław Czaykowski périssent dans deux accidents à quelques heures d'intervalle dans le banking sud (virage relevé) du circuit
  7. (en) Hans Etzrodt, « HILL CLIMB WINNERS 1897-1949, Part 4 (1927-1930) », sur The Golden Era of Grand Prix Racing
  8. Omnia : revue pratique de locomotion, n°122, juillet 1930, p.66.

Liens externes

  • Portail du sport automobile
  • Portail de l'endurance automobile
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.