Marguerite de Prades

Marguerite de Prades (ca.1395Riudoms le [1],[2]) est une reine d'Aragon, de Valence, de Mayorque, de Sardaigne et de Sicile, comtesse de Barcelone, de Cerdagne, de Rousillon et d'Ampurias par son mariage avec le roi Martin Ier l'Humain.

Marguerite de Prades
Titres de noblesse
Reine consort d'Aragon
-
Prédécesseur
Successeur
Reine consort de Sicile
-
Prédécesseur
Successeur
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Margarida de Prades
Famille
Père
Pedro de Prades (d)
Mère
Juana de Cabrera (d)
Fratrie
Jeanne de Prades (d)
Conjoints
Martin Ier d'Aragon
Joan de Vilaragut i Àlvarez de Haro (d)
Enfant
Joan Jeroni de Vilaragut (d)
Autres informations
Religion
Ordre religieux
blason
Vue de la sépulture.

Biographie

Origine

Margarita appartenait à la famille des comtes de Prades, une branche secondaire de la maison royale d'Aragon. Son père était Pedro de Prades, baron d'Entenza, fils de Juan de Prades (es) et de Sancha Jiménez de Arenós, et sa mère était Juana de Cabrera, fille de Bernard III (ca), vicomte de Cabrera, et de Marguerite de Foix. Elle faisait partie de la suite de dames de la reine Maria de Luna, raison pour laquelle on pense probable qu'elle soit native de Saragosse.

Mariages et enfant

Elle a été élevée et éduquée à la cour, où elle était suivante de la reine María de Luna depuis au moins 1399. La reine meurt en 1406, ne laissant qu'un fils, Martin, qui meurt trois ans plus tard, en 1409, au cours d'une campagne en Sardaigne pour réprimer une révolte.

Sans héritier, Martin l'Humain décide de contracter un nouveau mariage. Il a choisi Marguerite de Prades, une femme de vingt et un ans, plutôt que Cécile d'Urgel, sœur de Jacques II, comte d'Urgell. Le pape Benoît XIII célébra le mariage le au palais de Bellesguard à Barcelone.

La mort du roi en mai 1410 met un terme au projet d'héritier. La maison d'Aragon s'éteint et un interregnum, pendant lequel s'installe un conflit de succession, jusqu'à la conclusion du compromis de Caspe en 1412. Marguerite se remaria en 1415 avec un noble valencien, Juan de Vilaragut et Álvarez de Haro. En tant que veuve royale percevant une rente, elle préféra garder secret ce mariage, ainsi que la naissance d'un fils en 1416, Juan Jerónimo de Vilaragut.

Abbesse

Vers 1420, leur situation matrimoniale est révélée et comme leur situation économique était précaire, Marguerite et son fils Juan se retirent à l'abbaye cistercienne de Sainte-Marie de Valldonzella. Elle est redevenue veuve en 1422 et admise probablement en 1423 comme religieuse dans le même monastère. En 1426, elle s'installe au monastère de Bonrepos (es) où elle est nommée abbesse en 1428.

Mort et sépulture

La reine abbesse meurt d'une épidémie de peste à Riudoms et son corps est transféré au monastère de Bonrepos, où elle est enterrée[2]. Par la suite, ses cendres sont transférés à l'abbaye de Santes Creus en mai 1475 et placés dans l'église dans une tombe décorée d'armes royales et abbatiales. Le tombeau a été profané en 1835 et ses restes ont été transférés dans une tombe en pierre. Des années plus tard, les restes sont rassemblés dans une urne en pierre située dans le mur de la nef.

Ascendance

Annexes

Références

Bibliographie

  • (es) Amparo Cueves Granero, Aportación económica del Reino de Valencia al matrimonio de Martín el Humano con Margarita de Prades, Valencia, Instituto Valenciano de Estudios Históricos, Institución de Alfonso el Magnánimo,,
  • (es) Félix Durán I Cañameras, Margarida de Prades, Barcelona, Porcar,
  • (ca) Artemi Folch, Santes Creus, panteó reial, Barcelona, Episodis de la historia, 91
  • (ca) Eufemià Fort i Cogul, Margarida de Prades, Barcelona, R. Dalmau,
  • (ca) Eufemià Fort i Cogul, La llegenda sobre Margarida de Prades, Barcelona, Fundació Salvador Vives Casajuana,
  • (ca) Francesc d’Assís Ubach I Vinyeta, Margarida de Prades:drama històrich en quatre actes y en vers, Barcelona, Imprenta de G. Campins,
  • (ca) Dietari o Llibre de jornades, 1411-1484, Barcelona, Fundació Noguera, Colecció textos i documents, 28, (ISBN 84 7935111X)

Liens externes

  • Portail du Moyen Âge tardif
  • Portail de la couronne d'Aragon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.