Marie de Saxe (1515-1583)

Marie de Saxe (allemand Maria von Sachsen; née le à Weimar - morte le à Wolgast) est un membre de la Branche ernestine de la maison de Wettin et une Princesse de Saxe par naissance devenue par mariage une duchesse de Poméranie.

Pour les articles homonymes, voir Marie de Saxe (homonymie).
Marie de Saxe
Titre de noblesse
Duchesse (d)
Biographie
Naissance
Décès
(à 67 ans)
Wolgast
Sépulture
Église Saint-Pierre de Wolgast (d)
Activité
Aristocrate
Famille
Père
Mère
Marguerite d'Anhalt-Köthen (en)
Fratrie
Conjoint
Enfants
Jean-Frédéric de Poméranie
Georg von Pommern (d)
Anne de Poméranie (d)
Jean-Frédéric de Poméranie
Barnim X de Poméranie
Amalie von Pommern (d)
Erich von Pommern (d)
Marguerite de Poméranie (d)
Casimir VI de Poméranie
Bogusław XIII de Poméranie
Amélie de Poméranie (d)
Ernest Louis de Poméranie
Barnim X de Poméranie
Margarete von Pommern (d)
Vue de la sépulture.

Biographie

Tapisserie de Croÿ (1554/1556)

Marie est la fille ainée de l'Électeur de Saxe Jean Ier le Constant (1468–1532) née de son second mariage avec Marguerite d'Anhalt-Köthen (1494–1521), fille du prince Valdemar VI d'Anhalt-Köthen.

Elle épouse le à Torgau le duc Philippe Ier de Pomeranie. Le mariage du couple est évoqué dans la soi-disant Tapisserie de Croÿ, qui représente en plus du couple princier et leurs familles, les réformateurs Johannes Bugenhagen, Martin Luther et Philipp Melanchthon. La tapisserie est issue des ateliers de Cranach et se trouve maintenant au Musée d'État de Poméranie à Greifswald.

Pendant la cérémonie, Martin Luther aurait baisé un des anneaux et ensuite déclaré: Démons ce n'est pas votre affaire ! [1]. L'union de Philippe et de Marie symbolisait l'alliance de la Poméranie avec la Saxe, qui était à le chef de file du parti luthérien à la Diète d'Empire. Le mariage avait été négocié par l'intermédiaire du réformateur Johannes Bugenhagen et plus tard dans la même année, la Poméranie rejoignit la Ligue de Smalkalde.

Après la mort de son époux en 1560 Marie, à qui avait été concédé Pudagla, comme douaire, continue néanmoins de résider au château de Wolgast. En 1569, son fils Ernest Louis, prend en main le gouvernement du duché. Il donne à sa mère les revenus des domaines de l'ancien monastère de Pudagla et en 1574, il fait construire pour elle le Château de Pudagla (de) en utilisant les matériaux des bâtiments du monastère démoli[2].

Postérité

L'union de Marie de Saxe et de Philippe de Poméranie fut prolifique:

Notes et références

  1. (de) Jodócus Donatus Hubertus Temme: Die Volkssagen von Pommern und Rügen, Berlin 1840, p.  86
  2. (de) Dirk Schleinert: Die Geschichte der Insel Usedom, Hinstorff, Rostock, 2005, (ISBN 3-356-01081-6), p. 67 et suite.

Bibliographie

  • (de) Horst Robert Balz, Gerhard Krause, Gerhard Müller: Theologische Realenzyklopädie, Band 27, de Gruyter Berlin 1997, S. 44 (Digitalisat)
  • (de) Carola Jäggi, Jörn Staecker (Hrsg.): Archäologie der Reformation, de Gruyter Berlin 2007, S. 355 f. (Digitalisat)
  • (de) Heinrich Karl Wilhelm Berghaus: Landbuch des Herzogthums Pommern und des Fürstenthums Rügen, Band 1, Anklam 1865, S. 544 (Digitalisat)

Liens externes

  • Portail du Saint-Empire romain germanique
  • Portail de la Renaissance
  • Portail de la monarchie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.