Mario Stoppani

Mario Stoppani, né le à Lovere et mort le à Lovere[1], était un aviateur italien. As de l'aviation de chasse durant la Première Guerre mondiale (6 victoires aériennes)[2], il devint dans l'entre-deux-guerres un des plus célèbres pilotes d'essai d'Italie, établissant plusieurs records aéronautiques.

Mario Stoppani

Mario stoppani (à gauche) aux commandes

Naissance
Lovere
Décès
Lovere
Origine Italie
Unité 76e Squadriglia, 3e Squadriglia
Grade Sergent
Conflits Première Guerre mondiale

Biographie

Mario Stoppani est né à Lovere, Royaume d'Italie, le . En 1910, à 15 ans, il a débuté comme apprenti mécanicien automobile. Le , il s'est engagé dans le Battaglione Aviatori (Bataillon des Aviateurs). En , il fut sélectionné pour suivre la formation de pilote à Pise.

Première Guerre mondiale

En , Stoppani est affecté à une escadrille opérationnelle, la 3a Squadriglia basée à Medeuzza. Il pilote un Macchi Parasol et effectue des missions de reconnaissance. Il reçoit la médaille d'argent de la Valeur militaire pour ses missions d’août à [3].

En , il revient à l'arrière comme instructeur à Milan-Malpensa. Il y reste jusqu'en mai, quand il est affecté à une escadrille récemment formée, la 76e Squadriglia, basée à La Comina. Pilotant un Nieuport 11, il remporte sa première victoire aérienne le , en collaboration avec Luigi Olivari. Au , il en a engrangé cinq de plus[2], dont une partagée avec Luigi Olivi. Il est nommé pour une seconde étoile à sa Valeur militaire en novembre. Le même mois, on lui propose de devenir pilote d'essai pour Ansaldo Aeronautica[3].

En , Stoppani est décoré par la Russie de la Croix de Saint-Georges de troisième classe. En mars, il rejoint Gênes pour commencer à travailler chez Ansaldo en testant le Ansaldo A.1 Balilla. En , il reçoit sa seconde Médaille d'argent. Stoppani finit la guerre comme pilote d'essai[3].

Entre-deux-guerres

Après l'Armistice, Stoppani poursuit sa carrière dans l'aviation. Il devient instructeur à la SAI, d'abord à Foggia, puis à Passignano sul Trasimeno en 1925[4]. En 1927, il s'installe à Trieste et reprend son activité de pilote d'essai, pour la compagnie aérienne Società Italiana Servizi Aerei (SISA). Il devient ensuite le chef pilote d'essai pour Cantieri Riuniti dell'Adriatico (CANT) jusqu'au milieu de la Seconde Guerre mondiale, vers 1943. Durant sa carrière chez CANT, il travaille en étroite collaboration avec l'ingénieur Filippo Zappata. Il effectue notamment le premier vol des appareils :

Stoppani effectua le premier vol de 15 prototypes, et battit 41 records aéronautiques. Stoppani fut décoré de la médaille d'argent et de la médaille d'or de la Valeur Aéronautique pour ses exploits[3]. Son record de distance en circuit fermé sur hydravion n'a jamais été surpassé : en 1937, il a parcouru 3231 miles sans escale, aux commandes d'un CRDA CANT Z.506.

Après la Seconde Guerre mondiale, il a travaillé pour Breda et SIAI Marchetti[4]. Mario Stoppani est mort le [3].

Distinctions

Hommages

Notes et références

  1. (it) « Mario Stoppani cenni storici… », sur Memorial Stoppani 2018, marzo 5, 2017 (consulté le 27 octobre 2018).
  2. (en) « Mario Stoppani », sur The Aerodrome, 1997-2018 (consulté le 27 octobre 2018).
  3. (en) Norman Franks, Russell Guest et Gregory Alegi, Above the War Fronts : The British Two-seater Bomber Pilot and Observer Aces, the British Two-seater Fighter Observer Aces, and the Belgian, Italian, Austro-Hungarian and Russian Fighter Aces, 1914–1918, vol. 4, Grub Street, (ISBN 1-89869-756-6, EAN 978-1-89869-756-5).
  4. Franks 2000, p. 82.
  5. (it) « Via Mario Stoppani », sur Tutto Citta (consulté le 28 octobre 2018).

Bibliographie

  • (en) Norman Franks, Russell Guest et Gregory Alegi, Above the War Fronts : The British Two-seater Bomber Pilot and Observer Aces, the British Two-seater Fighter Observer Aces, and the Belgian, Italian, Austro-Hungarian and Russian Fighter Aces, 1914–1918, vol. 4, Grub Street, (ISBN 1-89869-756-6, EAN 978-1-89869-756-5).
  • (en) Norman Franks, Nieuport Aces of World War 1., Osprey Publishing, (ISBN 1-85532-961-1, EAN 978-1-85532-961-4).
  • (en) Frank Joseph, Mussolini's War : Fascist Italy’s Military Struggles from Africa and Western Europe to the Mediterranean and Soviet Union 1935-45, Helion and Company, , 224 p. (ISBN 1-90603-356-0, EAN 978-1-90603-356-9), p. 37.
  • (en) Florian Ion Petrescu, Near the Flying Time, Lulu.com, (ISBN 1-44775-281-3, EAN 978-1-44775-281-3), p. 350.

Liens externes

  • Portail de l’aéronautique
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’Italie
  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de l’entre-deux-guerres
  • Portail des records
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.