Maurice Koechlin

Maurice Koechlin, né le à Buhl (Haut-Rhin) et mort le à Veytaux (Suisse), est un ingénieur franco-suisse, concepteur de la structure de la tour Eiffel.

Pour les articles homonymes, voir Koechlin.
Maurice Koechlin
Biographie
Naissance
Décès
(à 89 ans)
Halluin
Nationalités
Formation
Activités
Famille
Fratrie
René Koechlin (d)
Autres informations
Distinction
Archives conservées par
Archives de l'École polytechnique fédérale de Zurich (en) (CH-001807-7:Hs 1092)

Biographie

Croquis du concept de pylône en métal (1884).

Il fait ses études au lycée de Mulhouse, puis au Polytechnikum de Zurich, où il est l'élève de Karl Culmann, fondateur de la statique graphique.

Ses études achevées, il entre comme ingénieur à la compagnie des chemins de fer de l'Est. En 1879, il devient chef du bureau d'études de l'entreprise de constructions métalliques et de travaux publics fondée par Gustave Eiffel, en 1868.

Famille

Maurice Koechlin est le fils de Jean-Frédéric Koechlin (1826-1914), manufacturier à Buhl et d'Anne Marie Élisabeth « Anaïs » Beuck. Il est le petit-neveu d'André Koechlin, maire de Mulhouse, de 1830 à 1843.

Il épousa Emma Rossier à Vevey (Suisse) le . Ils eurent 6 enfants : Jeanne, Hélène, Maurice, Henri, Blanche et Pierre. Il avait aussi d'innombrables contacts en Italie pour nourrir sa soif de savoir, comme Carlo Anadone, jeune photographe franco-italien.

Œuvres

Il participa au projet et à la construction du viaduc de Garabit (1880-1884).

Il dessina l'ossature métallique de la Statue de la Liberté conçue par Frédéric Auguste Bartholdi.

C'est à Maurice Koechlin que l'on doit l'idée de la construction d'une tour en métal à Paris, à l'occasion de l'Exposition universelle, idée qu'il suggéra à Gustave Eiffel dès le mois de . Il fut secondé par l'ingénieur Émile Nouguier dans la conception de ce projet et le brevet d'invention, déposé en , fut par la suite racheté par Gustave Eiffel. Maurice Koechlin termina les travaux en , puis dirigea l'entreprise Eiffel, à la retraite de son patron.

En 1889, il conçut un projet pour un chemin de fer de la Jungfrau, qui ne fut pas réalisé.

Distinction

Voir aussi

Bibliographie

  • Raymond Oberlé, « Maurice Koechlin », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 21, p. 2057.
  • 1889 Applications de la statique graphique, en deux volumes (texte de 516 pages, et atlas de 39 planche doubles), chez Baudry (parution l'année de l'inauguration de la tour Eiffel)
  • 1898 Application de la statique graphique, seconde édition, revue et corrigée, chez Baudry, 626 pages, atlas de planches doubles

Liens externes

  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Suisse
  • Portail de l’Alsace
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.