Mesocentrotus nudus

Mesocentrotus nudus est une espèce d'oursins de la famille des Strongylocentrotidae, originaire de l'océan Pacifique.

Description

Ce sont des oursins réguliers : le test (coquille) est arrondi, avec le péristome (bouche) située au centre de la face orale (inférieure) et le périprocte (appareil contenant l'anus et les pores génitaux) à l'opposé, au sommet de la face aborale (supérieure).

Leur test est légèrement aplati dorsalement, et les radioles pointues sont généralement pourpre sombre voire noires, mais la coloration peut connaître d'importantes variations (des individus albinos ne sont pas rares). Les podia sont nombreux, longs et puissants, et généralement de la même couleur que les radioles.

Habitat et répartition

On trouve cet oursin dans l'océan Pacifique, sur les côtes de Russie, Chine et Japon, sur les fonds rocheux à proximité de la zone intertidale[2].

Écologie et comportement

Cet oursin est herbovire : il broute les algues au moyen de sa puissante mâchoire appelée « lanterne d'Aristote »[2].

Les individus sont matures sexuellement quand leur test atteint un diamètre de 4 à 4,5 cm. La reproduction est gonochorique, et mâles et femelles relâchent leurs gamètes en même temps en pleine eau entre septembre et octobre, où œufs puis larves vont évoluer parmi le plancton pendant quelques semaines avant de se fixer, à l'abri des prédateurs[2].

Cette espèce a une croissance relativement rapide si la nourriture est abondante, et semble avoir une espérance de vie d'une quinzaine d'années[2].

Mesocentrotus nudus et l'Homme

Cet oursin est consommé au Japon, sous le nom de Murasaki-uni-modoki.

Taxinomie

Ces oursins sont extrêmement proches morphologiquement de ceux du genre Strongylocentrotus, avec lesquels ils sont d'ailleurs encore imparfaitement différenciés par les scientifiques[3]. En conséquence, cet oursin est encore parfois appelé « Strongylocentrotus nudus ».

Cet oursin a subi un séquençage complet de son ADN mitochondrial[4].

Références taxinomiques

Bibliographie

  • (en) Tatarenko, D.E. & Poltaraus, A.B. 1993, "Affiliation of sea urchin Pseudocentrotus depressus to the family Strongylocentrotidae and description of a new genus Mesocentrotus belonging to the group based on DNA-DNA hybridization and comparative morphological data", Zoologicheskii Zhurnal 72(2), 61-72.
  • (en) Yukio Agatsuma, « Strongylocentrotus nudus », dans Sea Urchins: Biology and Ecology, John M. Lawrence, (lire en ligne).

Notes et références

  1. World Register of Marine Species, consulté le 19 mars 2014
  2. (en) Yukio Agatsuma, « Strongylocentrotus nudus », dans Sea Urchins: Biology and Ecology, John M. Lawrence, (lire en ligne)
  3. (en) « Mesocentrotus », sur le site du Natural History Museum (consulté le 27 décembre 2013).
  4. (en) Gila Jung, Hee-Jung Choi, Sejin Pae et Youn-Ho Lee, « Complete mitochondrial genome of sea urchin: Mesocentrotus nudus (Strongylocentrotidae, Echinoida) », Mitochondrial DNA, vol. 24, no 5, , p. 466-468 (DOI 10.3109/19401736.2013.766181, lire en ligne).
  • Portail des échinodermes
  • Portail de la biologie marine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.