Messeux

Messeux est une commune associée à Nanteuil-en-Vallée, dans le département de la Charente.

Messeux

La mairie de Messeux
Administration
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Arrondissement Confolens
Canton Charente-Nord
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Vallées
Commune Nanteuil-en-Vallée
Statut Commune associée
Maire délégué Francine Nicoleau
Code postal 16700
Code commune 16219
Démographie
Gentilé Messins
Population 140 hab. (2007)
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 27″ nord, 0° 21′ 00″ est
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Nanteuil-en-Vallée
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Charente
Messeux
Géolocalisation sur la carte : Charente
Messeux
Géolocalisation sur la carte : France
Messeux
Géolocalisation sur la carte : France
Messeux

    Géographie

    Messeux est située dans le nord du département de la Charente, à 4,5 km au nord-est de Nanteuil-en-Vallée et à 12 km à l'est de Ruffec. Elle a été associée à Nanteuil-en-Vallée le par arrêté préfectoral du .

    Communes associées

    Moutardon (6 km) Messeux (4,5 km)
    Aizecq (3,5 km) N
    O    Nanteuil-en-Vallée    E
    S
    Pougné (3 km) Saint-Gervais (3 km)

    Toponymie

    Les formes anciennes sont Messunio en 1250, Messeon en 1280, Messene[1].

    L'origine du nom de Messeux remonterait à un nom de personne gallo-romain Mettius auquel est apposé le suffixe -onem, ce qui correspondrait à *Mettione [villa], « domaine de Mettius »[2],[3].

    Histoire

    Vers la fin du XIXe siècle, des fouilles près du hameau de Chez Chante ont révélé de nombreuses urnes funéraires, certaines en verre, les autres en terre : 34 urnes sur une tranchée de 17 mètres, à un mètre de profondeur, recouvertes de charbon et contenant des os calcinés. Elles sont déposées aujourd'hui au musée archéologique d'Angoulême. Il s'agirait d'une nécropole à incinération, de l'époque gallo-romaine[4].

    Au début du XXe siècle la principale industrie dans la commune était encore la fabrication des cercles pour futailles et du charbon de bois, à partir des nombreux châtaigniers[5].

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en [7],[Note 1].

    En 2007, la commune comptait 140 habitants.

               Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1841 1846 1851 1856
    443290467506549575530514511
    1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
    500494446446442442430426395
    1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
    401378320316327319269241222
    1968 2007 - - - - - - -
    206140-------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Remarques

    En 2007, la commune comptait 140 habitants[10].

    Lieux et monuments

    • L'église paroissiale Saint-Pierre est située près du cimetière. Un lavoir se situe au pied de l'église.

    Notes et références

    Notes

    1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

    Références

    1. Jean Nanglard, Pouillé historique du diocèse d'Angoulême, t. III, Angoulême, imprimerie Despujols, , 582 p., p. 235
    2. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Librairie Guénégaud, (1re éd. 1963), 738 p. (ISBN 2-85023-076-6), p. 453.
    3. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928
    4. Christian Vernou, La Charente, Maison des Sciences de l'Homme, Paris, coll. « Carte archéologique de la Gaule », , 253 p. (ISBN 2-87754-025-1), p. 184
    5. Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, édité par l'auteur, Châteauneuf, 1914-1917 (réimpr. Bruno Sépulchre, Paris, 1984), 422 p., p. 240
    6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
    7. [ Calendrier départemental des recensements], sur le site de l'Insee.
    8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années .
    10. [xls] Insee : recensement 2007 : fiche de synthèse Excel, onglet Communes associées.

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Catillus Carol, « Messeux », (consulté le 23 février 2015)
    • Portail de la Charente
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.