Michael Fabiano

Michael Fabiano est un ténor américain né le [1] à Montclair, dans le New Jersey. Il a joué dans de grands opéras du monde entier, notamment à l'Opéra de San Francisco, au Metropolitan Opera, à l'Opéra de Paris, à La Scala, avec la Compagnie nationale d'opéra du Canada, au Teatro Real et au Royal Opera House de Londres entre autres. Fabiano fut lauréat du prix Richard Tucker en 2014 et a reçu le prix Beverly Sills du meilleur artiste aussi en 2014, faisant de lui le premier chanteur à remporter les deux prix la même année[2],[3].

Michael Fabiano
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Tessiture
Site web
Pour les articles homonymes, voir Fabiano.

Jeunesse

Fabiano fut champion de baseball comme batteur pendant ses études à la Benilde-St. Margaret's high school[Information douteuse][réf. nécessaire] à St. Louis Park, dans le Minnesota. Fabiano fut aussi arbitre de baseball de 14 à 24 ans[4]. Après avoir brièvement envisagé une carrière dans les affaires, il décida d'étudier la technique vocale à l'Université du Michigan. En 2005, il obtint un diplôme en interprétation vocale de l'École de musique, théâtre et danse de l' Université du Michigan. Pendant son séjour là-bas, il a étudié auprès du ténor George Shirley et a interprété plusieurs rôles avec le University Opera Theatre, notamment Rinuccio dans Gianni Schicchi et Don Ottavio dans Don Giovanni. Il a également beaucoup travaillé avec la soprano Julia Faulkner, avec laquelle il continue à se perfectionner. L'été suivant son diplôme, il fut stagiaire à l' Opéra de Santa Fe et, à l'automne de la même année, il commenca ses études à l'Académie des arts vocaux de Philadelphie, où il étudia auprès de Bill Schuman. À ce jour, il travaille avec ses coachs vocaux et mentors, Laurent Philippe, Gioacchino Li Vigni et Neil Shicoff.t

Carrière professionnelle

Début de carrière

Fabiano fait ses débuts sur scène en 2007 au Stadttheater de Klagenfurt en tant qu'Alfredo dans La traviata. La même année, il débute comme Rinuccio dans Gianni Schicchi et dans le rôle éponyme dans Mavra de Stravinsky à l'Opéra national grec. En 2006, Fabiano fait ses débuts en concert au Carnegie Hall comme Don Antonio dans Dom Sébastien avec l'Opera Orchestra de New York et le chef d'orchestre Eve Queler[5]. Début 2008, il fait ses débuts à La Scala en tant que Rinuccio dans une production dirigée par Riccardo Chailly. Il débute encore avec l'Orchestre de Philadelphie comme Rodolfo dans La Bohème, avec l'Orchestre du Minnesota, puis avec l'Opera du New Jersey comme Alfredo. Fabiano a joué au Teatro di San Carlo de Naples à la fois comme Pinkerton dans Madama Butterfly et Alfredo dans La traviata . Le duc dans Rigoletto a été son premier rôle au English National Opera[6]. En , il fait ses débuts au Metropolitan Opera de New York comme Raffaele dans Stiffelio[7]. Il interprète Rodolfo dans La Bohème avec l'Opéra Lyrique de Kansas City, Pinkerton dans Madama Butterfly à l'Opera du Colorado et a chanté comme ténor soliste dans le Stabat Mater de Rossini à Spoleto.

Au cours de la saison 2010-2011, il fait plusieurs débuts internationaux, notamment comme duc de Mantoue dans Rigoletto au Semperoper de Dresde, comme Edgardo dans Lucia di Lammermoor à l'Opera de Vancouver, comme Gennaro dans Lucrezia Borgia au Royal Opera lors de la première diffusion en 3D et en direct dans toute l’Europe[8], et comme Rodolfo dans La Bohème au Deutsche Ope de Berlin et à l’ Opéra de Limoges. De plus, Fabiano a participé à son premier Requiem de Verdi avec le Columbus Symphony. La saison s'est poursuivie avec ses débuts avec la compagnie ABAO à Bilbao comme Edgardo et l'Opéra de Paris dans le rôle de Cassio dans Otello de Verdi.

Ses apparitions au cours de la saison 2011-2012[9] ont commencé par ses débuts à l'Opéra de San Francisco comme Gennaro dans Lucrezia Borgia aux côtés de la soprano Renée Fleming. Parmi ses autres débuts de la saison, il a interprété avec l'Orchestre philharmonique de Los Angeles, le médecin du Orango nouvellement découvert de Chostakovich, et Oper Köln dans le Requiem de Verdi puis, au teatro Real, Christian dans Cyrano de Bergerac. Il est encore apparu au Wiener Symphoniker dans Le rêve d'Elgar Gérontius, en concert avec le Cleveland Orchestra, enfin au Grand Opera de Floride en tant que duc de Mantoue dans Rigoletto . En 2012-2013, il parait à l'Opéra de Seattle comme Rodolfo dans La Bohème, à l'Opéra Lyra de Chicago dans le même rôle, en concert avec le Deutsche Oper Berlin pour leur gala annuel contre le sida, en concert avec l'Oslo Philharmonic pour une représentation télévisée du Requiem de Verdi, au Festival Casals pour les représentations du même Requiem, avec le San Francisco Symphony dans une série de soirées consacrées à Beethoven avec An die ferne geliebte et la Missa Solemnis, et à un récital en duo avec la Jewel Series à Kansas City accompagné du pianiste Laurent Philippe, et au Centre Mondavi avec le pianiste John Churchwell. Il est apparu comme Alfredo dans La traviata lors de la saison estivale 2013 du Santa Fe Opera[9],[10].

2013 à 2015

La saison suivante, en 2013-2014[9], marquait son retour à l'Opéra de Paris avec Edgardo dans Lucia di Lammermoor, ses débuts à la Canadian Opera Company avec Rodolfo dans La bohème, un concert du Requiem de Verdi à l'Opéra de San Francisco.an collaboration avec le Teatro di San Carlo, ses débuts en récital au Kennedy Center avec la pianiste Danielle Orlando, une nouvelle production de Die Fledermaus comme Alfred au Metropolitan Opera, le rôle principal de Corrado, rarement interprété, dans Il corsaro de Verdi avec le Washington Concert Opera[11], une nouvelle production et ses débuts professionnels comme Faust avec l'opéra néerlandais, et une nouvelle production de La traviata avec le festival de Glyndebourne. En 2014, Fabiano a remporté le prix de l'artiste Beverly Sills, présenté par le Metropolitan Opera.

En 2014, il a chanté Rodolfo dans une nouvelle production de La bohème à l'Opéra de San Francisco, rôle qu'il a également joué au Metropolitan Opera[12]. Il a aussi chanté lors d'un concert[13] au Avery Fisher Hall, au cours duquel il a reçu le Richard Tucker Award. Fabiano a fait ses débuts à l'Opera d'Australie en dans la production de Faust de David McVicar[14]. Il a remplacé un collègue malade comme Edgardo dans Lucia di Lammermoor au Metropolitan Opera avec un préavis de sept heures et a ouvert le Festival de Glyndebourne 2015 dans Poliuto de Donizetti, dans la première production professionnelle de cet opéra au Royaume-Uni[15]. Fabiano est le récipiendaire du prix australien Helpmann dans la catégorie « Meilleure prestation masculine dans un opéra » pour son interprétation du rôle-titre dans Faust de Gounod avec l'Opera d'Australie. [réf. nécessaire]

Au cours de la saison 2015-2016, Fabiano a fait ses débuts au San Francisco Opera avec des critiques élogieuses comme Rodolfo dans Luisa Miller et avec le rôle titre dans Don Carlo. Il a également chanté Rodolfo dans La Bohème à l'Opernhaus Zürich, Lensky, au Royal Opera de Londres et le Duc de Rigoletto à l'Opéra de Paris.

De 2016 à aujourd'hui

La saison 2016-2017 marque ses débuts avec le Grand Opera de Houston dans le rôle-titre de Faust[16], ainsi que ses débuts avec le Royal Danish Opera dans le Requiem de Verdi[17]. En outre, Fabiano a joué au Metropolitan Opera dans le rôle de Rodolfo dans La Bohème et comme Alfredo dans La Traviata. Il a également rejoint l'Orchestre symphonique de San Francisco pour un programme « entièrement italien »[18] et a interprété au Washington Concert Opera le rôle de Jean-Baptiste dans Hérodiade[19]. En 2017, il a également effectué une tournée de récitals qui l'a conduit dans sept villes d'Amérique du Nord et a fait ses débuts en récital à Wigmore Hall[20].

Pendant la saison 2017-2018, Fabiano s'est produit dans La Bohème à la fois au Royal Opera et au Metropolitan Opera. Ill a chanté Des Grieux dans Manon de Massenet à l'Opéra de San Francisco et à l'ABAO-OLBE , Edgardo dans Lucia di Lammermoor à l'Opera d'Australie et au Metropolitan Opera, et s'est produit en récital à l'Opéra de Francfort. Il a également fait ses débuts à l’Opéra de Los Angeles en tant que duc dans Rigoletto[21].

Michael Fabiano chante Rodolfo dans La Bohème en au Met, puis le mois suivant à Chicago où il fait ses débuts au Lyric Opera. En novembre, il est Faust dans Méphistophélès de Boito au Met. Il se rend en à Sydney pour interpréter le rôle-titre de Werther de Massenet, puis au Royal Opera de Londres pour le rôle-titre de Faust de Gounod. En juin, il reprend le Duc de Mantoue de Rigoletto à Berlin puis est Charles VII dans une version concert de Jeanne d’Arc de Verdi au Théâtre Royal de Madrid en juillet[22]. Fin 2019, il interprète Des Grieux au Met et le rôle titre de Don Carlo à l'Opéra de Paris. Dans cette même salle, il débute l'année 2020 dans les Contes d'Hoffmann où il interprète Hoffmann.[23]

Fondation ArtSmart

Aux côtés de John Viscardi et de Liz Letak, Fabiano a co-fondé ArtSmart au début de 2016. ArtSmart est une organisation à but non lucratif qui propose des leçons de chant gratuites aux étudiants déshérités. Le programme pilote a débuté à Newark, dans le New Jersey, à l'automne 2016. En 2017, l'organisation a étendu ses offres de services à Philadelphie et à San Francisco[24],[25].

Vie privée

Fabiano a épousé le Bryan McCalister, consultant en marketing et en stratégie de marques à New York, au Metropolitan Opera House de New York [26] Il aime piloter de petits avions pendant ses congés[27].

Prix

  • 2005 : Vainqueur du grand prix Florida Grand Opera
  • 2006 : Vainqueur du premier prix de la Licia Albanese Puccini Foundation et vainqueur du grand prix (et du prix spécial tenor) de la compétition Julián Gayarre à Pampelune[28].
  • 2007 : Vainqueur du grand prix des Metropolitan Opera National Council Auditions. Fabiano apparait dans un doucmentaire de 2007 intitulé The Audition, dont le sujet est la vie et les progrès des lauréats et des participants aux auditions du Conseil national du Met.
  • 2007 : Vainqueur du premier prix de la Loren Zachary Competition et lauréat de la bourse Sarah Tucker.
  • 2008 : Vainqueur du premier prix du Opera Index Awards
  • 2009 : Vainqueur du grand prix de la fondation Gerda Lissner
  • 2014 : The Beverly Sills Artist Award[29]
  • 2014 : Richard Tucker Award[30]

Références

  1. (en) Francisco Salazar, « 5 Essential Verdi Roles Michael Fabiano Has Performed », sur operawire.com, Opera Wire.
  2. (en) « Tenor Michael Fabiano delights at Palm Beach Opera gala », Palm Beach Daily News.
  3. (en) « Palm Beach Opera's 2017 Gala Featured An Evening With Michael Fabiano », Broadway World, .
  4. (en) Wilson, « Tenor Michael Fabiano Stars in Giuseppe Verdi's Don Carlo at the San Francisco Opera » (consulté le 9 décembre 2016).
  5. (en) Bernard Holland, « An Opera Returns, Like the Tide », The New York Times, .
  6. (en) « Opera Mafia Style », sur BBC News, .
  7. (en) Willian R. Braun, « Stiffelio (1/11/10), Simon Boccanegra (1/18/10), The Metropolitan Opera » [archive du ], Opera News, .
  8. (en) Michael Roddy, « It's not over 'til the tenor sings -- now in 3D », Reuters, .
  9. (en) « Michael Fabianotenor », sur michaelfabianotenor.com.
  10. (en) « Santa Fe Opera's cast list for La traviata », sur santafeopera.org.
  11. (en) Anne Midgette, « Tenor Michael Fabiano leads Washington Concert Opera’s Il Corsaro », The Washington Post, .
  12. (en) « Tenor Michael Fabiano: On La Bohème, Now at San Francisco Opera », The Huffington Post, .
  13. (en) « A Gala Goes On, Despite Notable Absences », The New York Times, (consulté le 9 décembre 2016).
  14. (en) Clive Paget, « Review: Faust (Opera Australia) », sur 17 février 2015, Limelight.
  15. (en) « Poliuto, performance details], Glyndebourne Festival 2015 », sur glyndebourne.com.
  16. (en) Michael Hagerty, « Tenor Michael Fabiano on the Flaws and Faith of ‘Faust’ », sur houstonpublicmedia.org, .
  17. (en) « Season 2016/2017 » [PDF], The Royal Danish Theatre.
  18. (en) Georgia Rowe, « Review: San Francisco Symphony’s ‘all-Italian’ concert is an aural feast », sur mercurynews.com, .
  19. (en) Anne Midgette, « The sorely neglected opera that, performed like WCO did, could make opera a hit », sur washingtonpost.com, .
  20. (en) John Allison Rupert Christiansen Ivan Hewett, Ben Lawrence, « Louis Lortie's intense and witty Chopin at Wigmore Hall, plus all of April 2017's best classical concerts », sur telegraph.co.uk, .
  21. (en) « Michael Fabiano », LA Opera.
  22. « Michael Fabiano : Biographie », sur Olyrix (consulté le 2 mai 2019).
  23. « Opéra de Paris, Artistes », sur Opéra de Paris (consulté le 4 février 2020)
  24. (en) « Artsmart - ArtSmart - Private Music Lessons and Mentoring for Underserved Students », www.artsmart.org.
  25. (en) Damian Fowler, « Michael Fabiano, the Metropolitan Opera's High-Flying Leading Man », Vanity Fair, .
  26. (en) Michael Cooper, « An Operatic Love Story Starts Off on a Sour Note », The New York Times, .
  27. (en) Michael Cooper, « Soaring at 1,500 Feet With Michael Fabiano, Opera’s Risk-Taking Tenor », The New York Times, .
  28. Concurso internacional de canto Julián Gayarre. 2006 Winners
  29. « OPERA NEWS - Tenor Michael Fabiano Named as Recipient of Met's Ninth Annual Beverly Sills Artist Award » (consulté le 9 décembre 2016).
  30. « Tenor Receives Richard Tucker Award » (consulté le 9 décembre 2016).

Liens externes

  • Portail de la musique classique
  • Portail de l’opéra
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.