Michel Blais

Michel Blais, né en et décédé le , était capitaine d'une milice canadienne et un seigneur[1].

Fils de Pierre Blais et Françoise Baudoin, Michel était un propriétaire dans une seigneurie à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud. En 1741, il épouse Marie-Françoise Lizot. Il est le père de Louis Blais, qui a également participé activement à la milice[1].

Bien que Michel soit resté fidèle au gouvernement britannique, il a annoncé en à l'église locale qu'un certain Pierre Ayotte recrutait pour le côté américain. Il a été dit plus tard que personne ne se présenta[1]. En mars de cette année-là, la maison de Blais est devenue le quartier général de l'avant-garde royaliste. La maison fut attaquée par les américains dans ce qui allait être connu comme la bataille de Saint-Pierre. Trois partisans britanniques ont été tués, plusieurs ont été blessés et de nombreux autres ont été capturés[2].

Blais mourut à Saint-Pierre-de-la-Rivière-du-Sud en 1783[1].

Références

  1. Marie-Céline Blais, « Blais, Michel » dans Dictionnaire biographique du Canada, vol. 4, Université Laval/Université de Toronto, 2003–.
  2. « La bataille de Saint-Pierre », Encyclobec, Culture et Communications Québec (consulté le 1er mai 2014)
  • Portail de la Nouvelle-France
  • Portail du Québec 1763-91
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.