Michel Manzi

Michele Angelo Pasquale Manzi dit Michel Manzi (1849-1915), est un ancien officier de l'Armée italienne naturalisé français, devenu éditeur, imprimeur et marchand d'art de la société Goupil & Cie. Inventeur de la typogravure moderne, il était lié à des artistes prestigieux comme Edgar Degas et Toulouse Lautrec.

Pour les articles homonymes, voir Manzi.
Michel Manzi
Michel Manzi gravant une eau-forte, portrait par Edgar Degas, vers 1889[1].
Naissance
Naples, Royaume des Deux Siciles
Décès
Bouroulis-sur-Mer, Saint-Raphaël
Nationalité France
Profession
Éditeur d'art, militaire, ingénieur, critique et marchand d'estampes

Biographie

Fils du négociant Samuele Manzi, Michel Manzi est né à Naples dans le quartier San Giuseppe.

Devenu élève de l'Académie militaire de Turin, il termine capitaine de l'état-major de l'Armée italienne en 1878, avant d'en démissionner en 1881.

Manzi arrive en France peu après, et entre au service de la maison Goupil & Cie, propulsé par Adolphe Goupil directeur des Ateliers photographiques d'Asnières, l'un des imprimeurs d'estampes les plus prolifique au monde. Sans doute doué pour les techniques de reproduction graphique, il réussit à perfectionner plusieurs procédés de photocomposition, inventant la photo-aquatinte (1885) puis la typogravure, qui connaît un gros succès hors de France.

Il est naturalisé français en 1887 et l'année suivante, il s'associe à Léon Boussod (1826-1896) et Maurice Joyant (1864-1930), pour reprendre l'ensemble des activités de Goupil & Cie. Marchand d'art, gérant des différentes galeries Goupil présentes à Londres et New York, il se passionne pour les peintres impressionnistes et les promeut.

À partir de 1898, il dirige pour Goupil des publications de périodiques mensuels en grand-format, photo-composés en noir et couleurs, tels que Le Théatre (1898-1914), Les Modes (1901-1937)[2], Les Arts (1902-1920)[3] et L'Hygiène (1909)[4]. On compte aussi La Galerie théâtrale (1904) et la Gallery of Fashion, publié à Londres de 1907 à 1919.

Il reçoit la médaille d'or à l'exposition universelle de 1889 et est nommé chevalier de la Légion d'honneur, sous le patronage du peintre Jean-Léon Gérôme[5] en 1900.

En 1907, il fonde et inaugure au 15 rue de la Ville-l'Évêque « l'Hôtel des Modes », un grand magasin proposant des objets luxueux destinés aux femmes.

Écrits

  • Trente-huit tableaux, pastels et dessins provenant de l'exposition des œuvres de monsieur Aman-Jean, catalogue de vente, Paris, Galerie Manzi, Joyant & Cie, 1914.
  • [pseud.] Michel Aspertini, Académie Renaudin, Paris, Manzi, Joyant et Cie, 1914.
  • Raba ou l'ambition, préface de Francis de Miomandre, Paris, Éditions de La Sirène, 1922.
  • Le Livre de l'Atlantide, préface de F. de Miomandre, Paris, Maurice Glomeau, 1922 — réédition A. Moryason, 2005, (ISBN 9782952396790).

Expositions

  • « Degas, Boldini, Toulouse-Lautrec, portraits inédits par Michel Manzi », exposition à Bordeaux, musée Goupil, du au ; puis à Albi, musée Toulouse-Lautrec, du au [catalogue par Sabine du Vignau].

Notes et références

  1. Notice MNR, ministère de la Culture/musée d'Orsay.
  2. Fiche de la revue Les Modes sur le Catalogue général de la BnF, en ligne.
  3. Fiche de la revue Les Arts sur le Catalogue général de la BnF, en ligne.
  4. Fiche de la revue L'Hygiène sur le Catalogue général de la BnF, en ligne.
  5. Fiche de Michel Manzi sur la Base Léonore, cote LH/1721/40, en ligne.

Liens externes

  • Portail du commerce
  • Portail de la peinture
  • Portail de la gravure et de l'estampe
  • Portail de la photographie
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.