Michel Nihoul

Jean-Michel Nihoul, dit Michel Nihoul, né le à Verviers et mort le à Zeebruges[1], est un homme d'affaires et animateur de radio belge.

Pour les articles homonymes, voir Nihoul.
Michel Nihoul
Biographie
Naissance
Décès
Nom de naissance
Jean-Michel Nihoul
Nationalité
Activités

Il fait l'objet durant les années 1990 et 2000 d'une affaire médiatique et judiciaire en relation avec l'affaire Dutroux, affaire pour laquelle il bénéficie d'un non-lieu en 2010 pour les faits d'enlèvements d'enfants, mais est condamné à cinq ans d’emprisonnement pour trafic de drogue et association de malfaiteurs.

Biographie

En 1996, Michel Nihoul est condamné pour escroqueries, faux et usage de faux dans le cadre de ses activités au sein de l'ASBL SOS Sahel[2].

En 1998, il est accusé par le témoin X1, Régina Louf, d'avoir participé à l'assassinat de Christine Van Hees, assassinée en 1984 dans une champignonnière à Auderghem.

En , il est condamné à 5 ans de prison pour association de malfaiteurs avec notamment Marc Dutroux et pour trafic de drogue. Il sera libéré après avoir purgé un tiers de sa peine. Il a été acquitté de complicité dans les enlèvements d'enfants pour lesquels Marc Dutroux avait été condamné à la prison à perpétuité. Il bénéficie d'une remise en liberté conditionnelle le [3].

En 2007, il annonce des actions judiciaires contre Régina Louf et des journalistes ayant défendu la thèse du réseau pédophile durant l'affaire Dutroux[4].

Le , il publie un livre autobiographique[5], qui deux semaines plus tard atteignait les 10 000 exemplaires vendus en Belgique[6].

En 2009, il crée l'ASBL Adheh, association pour la défense et l’honneur des êtres humains[7], qu'il gère toujours en date de 2012 depuis Zeebruges où il réside[8].

En 2010, il bénéficie d'un non-lieu pour les faits relatifs aux enlèvements, séquestration et décès de mineurs durant l'affaire Dutroux[9].

Toujours en 2010, Michel Nihoul réclame 250 000 euros de dommages et intérêts à Marc Verwilghen, ancien ministre de la Justice et président de la commission d'enquête parlementaire sur l'affaire Dutroux[10],[11]. Verwilghen a annoncé lui-même une action contre Michel Nihoul[12].

Parmi ses activités commerciales, on peut citer celui de propriétaire d'un commerce d'aquariophilie[13].

Michel Nihoul décède le .

Radio

Publications

en français
  • Taisez-vous Nihoul, Sean Publishing, 2008.
en néerlandais
  • Slaap zacht, Sean Publishing, 2008.

Notes et références

Annexes

Bibliographie

Liens externes

  • Portail de la radio
  • Portail de la criminologie
  • Portail de la Belgique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.