Minato Mirai 21

Le Minato Mirai 21 (みなとみらい21, Minato Mirai Nijūichi) est le quartier d'affaires de la ville japonaise de Yokohama.

Pour les articles homonymes, voir Minato.

Minato Mirai 21

Le quartier Minato Mirai 21 vu de la baie de Tokyo.
Administration
Pays Japon
Ville Yokohama
Géographie
Coordonnées 35° 27′ 29″ nord, 139° 37′ 55″ est
Superficie 186 ha = 1,86 km2 [1]
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Japon
Minato Mirai 21
Géolocalisation sur la carte : préfecture de Kanagawa
Minato Mirai 21
Liens
Site web www.minatomirai21.com/

    Ce quartier, situé au nord de la gare Sakuragi-cho, abrite notamment un musée de la marine, le musée d'art moderne et de la photographie réalisé par l'architecte japonais Kenzō Tange, le parc d'attractions Cosmo World et sa grande roue Cosmo Clock 21 ainsi que la Landmark Tower qui est, avec ses 70 étages, l'un des immeubles les plus haut d'Asie.

    Histoire

    Origine du projet

    Vers le milieu des années 1960, la population de la ville de Yokohama augmentait d'environ 100 000 personnes par an[2]. À cela s'est ajoutée la rapide industrialisation du front de mer, augmentant de façon importante le trafic routier. Afin d'endiguer cette expansion anarchique de la ville, six projets furent proposés en 1963 au maire de l'époque, Ichio Asukata, pour transformer la ville. Au niveau des transports, il était prévu la construction d'un métro ainsi que d'autoroutes, mais aussi celle du Yokohama Bay Bridge. La ville devait en outre être réorganisée avec un centre-ville redéfini (dont le Minato Mirai 21 aurait fait partie), la construction d'un quartier résidentiel au nord-est de la ville, le Kōhoku New Town, et enfin le déplacement des industries de la ville vers le sud de la baie de Tokyo, au niveau des rives de Kanazawa. Ichio Asukata annonça le projet à la population deux ans plus tard, en 1965[3].

    La volonté de se démarquer de Tokyo

    Du fait de l'importance économique de Tokyo, la ville de Yokohama se comportait en tant que ville-dortoir.

    Lancement officiel du projet

    En 1981, le gouvernement métropolitain de Yokohama nomma officiellement le projet « Minato Mirai 21 : MM21 »[4], Minato Mirai se traduisant par « Port du futur » et 21 faisant référence au XXIe siècle.

    Culture et société

    Monuments et lieux célèbres

    La Cosmo Clock 21 vue depuis la Landmark Tower.

    Le quartier du Minato Mirai 21 est connu pour sa Landmark Tower, qui fut jusqu'en le plus haut bâtiment du Japon. Le quartier dispose également du parc d'attractions Yokohama Cosmo World, qui abrite une grande roue haute de 125,5 m, la Cosmo Clock 21[5]. Autre attraction du quartier, le navire-école Nippon Maru, construit en 1930. Amarré depuis 1984 dans le port de Yokomaha, il est désormais un navire musée.

    Arts

    Le musée d'art de Yokohama, situé non loin de la Landmark Tower, abrite en son sein une collection importante d'œuvres d'art moderne européennes mais aussi d'œuvres d'art japonaises[5].

    Parcs et équipement sportif

    Le centre d'entraînement des Yokohama F·Marinos, plus connu sous le nom de « Marinos Town ».

    En , l'équipe de football des Yokohama F·Marinos a installé dans le quartier son centre d'entraînement après deux ans de travaux[6]. Ce dernier porte le nom de « Yokohama F.Marinos MM21 Training Center » et dispose de quatre terrains dont deux synthétiques[7]. Un autre terrain de football, juxtaposé aux quatre autres, a ouvert dès , après un an de travaux, sous le nom de Yokohama Minatomirai Sports Park[6].

    Le quartier, bien que fortement urbanisé, a toujours laissé une place importante aux espaces verts, une partie des 55 000 m2[8] du Nippon-Maru Memorial Park (日本丸メモリアルパーク, Nippon-Maru Memoriaru Pāku) étant même sortie de terre en , cinq mois avant que le premier gratte-ciel fut achevé[6].

    Environnement

    La centrale no 2 du réseau de chaleur se situe sous la plus grande tour du Queen's Square Yokohama.

    Le quartier est chauffé et refroidi par un système de réseau de chaleur installé depuis . La première centrale se situe non loin de la gare de Sakuragichō tandis que la seconde, ouverte en , se trouve sous le Queen's Square Yokohama. Leur exploitation est assurée par la société Minato Mirai 21 District Heating and Cooling Company. Le système de refroidissement, d'une capacité énergétique de 120 000 kWh, se compose de deux réservoirs de glace de 1 100 m3 de la société française Cristopia, fabriqués sous licence par Mitsubishi Chemical[9].

    Notes et références

    1. (en) Jan Feyen, Kelly Shannon et Matthew Neville, Water and Urban Development Paradigms : Towards an Integration of Engineering, Design and Management Approaches, CRC Press, , 712 p. (ISBN 0203884108 et 9780203884102), p. 106.
    2. (en) Mairie de Yokohama, « Growth of Population,Number of Households,Area » [PDF], sur www.city.yokohama.lg.jp (consulté le 8 octobre 2013).
    3. (en) Richard Marshall, Emerging Urbanity : Global Urban Projects in the Asia Pacific Rim, Routledge, , 224 p. (ISBN 1135159866 et 9781135159863), p. 54.
    4. (en) Tatsuhiko Ikeda, « Japan’s Experiences in Urban Coastal Development : Harmonization of Port Activities and Urban Life in Yokohama » [PDF], sur eascongress.pemsea.org (consulté le 10 janvier 2014).
    5. « Minato Mirai 21, le port du futur »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), Vivre le Japon (consulté le 10 août 2018).
    6. (en) « History of Minato Mirai 21 », sur www.minatomirai21.com (consulté le 12 janvier 2014).
    7. (ja) « マリノスタウン Facilities », sur www.f-marinos.com (consulté le 11 janvier 2014).
    8. (en) « Nippon Maru Memorial Park », sur www.welcome.city.yokohama.jp (consulté le 12 janvier 2014).
    9. (en) Ibrahim Dinçer et Marc A. Rosen, Thermal Energy Storage : Systems and Applications, John Wiley & Sons Ltd, , 596 p. (ISBN 0471495735, lire en ligne), p. 547.

    Voir aussi

    Article connexe

    Liens externes

    • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
    • Portail du Japon
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.