Mipham Chokyi Lodro

Mipham Chokyi Lodro est le 14e Shamar Rinpoché ([1], Derge, Tibet - , Renchen [2]) est l'un des régents du Karmapa le chef spirituel de la lignée Karma Kagyu.

Mipham Chokyi Lodro
Naissance
Derge, Tibet
Décès
Renchen (Allemagne)

Shamar Rinpoché

Biographie

Mipham Chokyi Lodro, né en 1952, est considéré comme le 14e de la lignées des Shamar Rinpoché, banni du Tibet en 1792 par le gouvernement tibétain pour des raisons politiques. Il a été ré-institué par le 16e karmapa en 1956, mais ce n'est qu'en 1963 qu'il a été officiellement reconnu par le dalaï-lama et le gouvernement tibétain en exil[3].

Mipham Chokyi Lodro a reconnu Trinley Thaye Dorje comme 17e karmapa. Il a eu de nombreux disciples à travers le monde (États-Unis, France, Allemagne, Inde, Hong Kong...). Shamar Rinpoché a fondé les centres Boddhipath, dont l'approche du Bouddhisme met en valeur une progression pédagogique de la méditation et d'études basées sur le calme mental et des étapes progressives fondées sur la tradition spirituelle séculaire du Mahamudra. Il vient régulièrement en France au monastère Kundreul Ling en Auvergne et dans le centre d'étude à Dhagpo Kagyu Ling en Dordogne pour y donner enseignements et initiations. Il entreprend la rénovation du siège des Shamarpas dans la Préfecture de Lhassa dans la région autonome du Tibet, Yangpachen, ainsi que l'aide aux familles laïques de la vallée.

Le , Orgyen Trinley Dorje, reconnu comme 17e karmapa par d'autres maîtres tibétains, rencontre Shamar Rinpoché à New Delhi[4].

Mipham Chokyi Lodro meurt le , d'une crise cardiaque à Renchen en Allemagne alors que le karmapa Orgyen Trinley Dorje y effectue une tournée[5].

Son corps a été transporté à Kalimpong en Inde. Bien qu'il souhaitait être incinéré au Népal, où il a fondé un institut, le Népal s'y opposa sous pression de la Chine[6] avant de l'autoriser[7] et eu lieu le au monastère de Shar Minub[8]

Liens externes

Bibliographie

  • Arnaud Dotézac, Les lamas se cachent pour renaître, préface Françoise Bonardel, Xenia (2008) - (ISBN 978-2-88892-060-1)
  • Shamar Rinpoché, Lo Djong, La voie vers l'Éveil, Rabsel Éditions (2010) - (ISBN 978-2-9537216-0-7)
  • Shamar Rinpoché, La Reine des Prières - Rabsel Éditions (2013)
  • Shamar Rinpoché, Au Cœur de la méditation Bouddhique, vers l'Éveil sans attaches ni limites, Rabsel Éditions (2013)
  • Shamar Rinpoché, Un Cygne doré dans des eaux tourmentées, la vie et l'œuvre du 10e Karmapa, Chöying Dorjé, Rabsel Éditions (2014) - (ISBN 979-10-93883-00-7)

Notes et références

  1. René Morlet, Le bouddhisme tibétain et ses grands maîtres réincarnés
  2. « Shamar Rinpoche passed away »,
  3. Mick Brown, The Dance of 17 Lives: The Incredible True Story of Tibet's 17th Karmapa, p. 71 : In 1956 the line of the Shamarpa was finally reinstated when the 16th Karmapa formally recognized his fouryearold nephew as the 14th Shamar Rinpoche. However, it was not until 1963 that the Dalai Lama's new government in exile in Dharamsala finally gave its official imprimatur, and the 14th Shamar Rinpoche was enthroned at the age of eleven at Rumtek.
  4. H.H. Orgyen Trinley meets Shamar Rinpoche
  5. Thierry Dodin, On Shamar Rinpoche’s death and the future of Karmapa, tibettelegraph.com, 24 juin 2014
  6. https://www.independent.co.uk/news/world/asia/did-a-senior-tibetan-buddhist-leaders-funeral-plans-fall-foul-of-himalayan-power-politics-9605620.html
  7. (en) Gopal Sharma, In change of heart Nepal to allow cremation of Tibetan monk, Reuters, 29 juillet 2014
  8. http://fait-religieux.com/la-photo-du-jour-1/2014/08/02/les-funerailles-du-14e-shamar-rinpoche-au-nepal
  • Portail du Tibet
  • Portail du bouddhisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.