Mirko Bašić

Mirko Bašić, né le à Bjelovar, est un ancien handballeur yougoslave puis croate évoluant au poste de gardien de but. Il a inspiré par son talent de très nombreux gardiens, tel Bruno Martini[2],[1] avec qui il a évolué à l'OM Vitrolles ou Thierry Omeyer[3].

Ne confondre avec le handballeur bosnien Edin Bašić.

Mirko Bašić
Fiche d’identité
Nationalité Croatie
Naissance
Lieu Bjelovar, Yougoslavie
Taille 1,88 m (6 2)
Masse 90 kg (198 lb)
Poste Gardien de but
Surnom(s) Basko[1]
Situation en club
Club actuel fin de carrière
Parcours junior
Saisons Club
1972-1976 Partizan Bjelovar
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
1976-1980 Partizan Bjelovar
1980-1989 Metaloplastika Šabac
1989-1990 Medveščak Zagreb
1990-1991 Vénissieux handball
1991-1993 OM Vitrolles
1993-1996 Arrêt
1996-2001 Badel 1862 Zagreb
2001-2002 Medveščak Zagreb
3-6/2003 Fotex KC Veszprém
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1979-1991 Yougoslavie 133+
1991-? Croatie 47+
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Il est notamment champion olympique en 1984 et champion du monde en 1986.

Biographie

En club

En 1972, Mirko Bašić commence sa carrière au Partizan Bjelovar, club où il évolue jusqu'en 1980 et avec lequel il remporte deux titres de champion de Yougoslavie en 1977 et 1979. Mais il rejoint ensuite ce qui sera l'une des plus grandes équipes de tous les temps, le Metaloplastika Šabac avec lequel il a remporté deux Coupe d'Europe des clubs champions en 1985, 1986, ainsi que 6 titres consécutifs de champion de Yougoslavie entre 1982 et 1988. Il passe ensuite une saison au RK Medveščak Zagreb avec lequel il remporte en 1990 son 10e titre de champion.

Puis il a rejoint en 1990 la France et le Vénissieux handball, club ambitieux mais éphémère avec lequel il remporte la Coupes de France en 1991. La saison suivante, il prend la direction de l'OM Vitrolles avec lequel il remporte la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe en 1993 et son troisième titre consécutif de vice-champion de France la même année. Mais au terme de la saison, Jean-Claude Tapie, le président du club, décide toutefois de le remplacer par un autre gardien yougoslave mais plus jeune, Zoran Đorđić[4].

En 1996, à 36 ans, il reprend sa carrière dans le club croate du Badel Zagreb avec lequel il atteint la finale de la Ligue des champions à trois reprises et remporte cinq titres de champion de Croatie.

En équipe nationale

Avec l'équipe de Yougoslavie junior, Mirko Bašić ouvre son palmarès avec un titre de vice-champion du monde junior en 1979 suivi du titre mondial en 1981.

Un an plus tard, avec la grande équipe de Yougoslavie, il participe à seulement 21 ans au Championnat du monde 1982. Lors de finale face à l'URSS, il détourne cinq penaltys sur sept, mais ne peut empêcher son équipe de s'incliner après prolongations[1]. Deux ans plus tard, Bašić et les Yougoslaves profitent du boycott des soviétiques pour remporter le titre olympique à Los Angeles[5]. Pour autant, ce titre n'est pas usurpé puisque, au champion du monde 1986, les deux équipes se retrouvent dès le premier match du tour préliminaire. La Yougoslavie s'impose 26 à 22 face à l'URSS puis remporte tous les autres match : Bašić est champion du monde. Enfin, aux Jeux olympiques de 1988, les deux équipes se retrouvent à nouveau dans la même poule, mais cette fois au profit des soviétiques tandis que la Yougoslavie se défait de la Hongrie pour remporter la médaille de bronze.

Après la disparition de la Yougoslavie, il est sélectionné en équipe nationale de Croatie avec laquelle il porte le maillot à au moins 47 reprises[6].

Vie privée

Il est le père de Sonja Bašić, également handballeuse professionnelle.

Palmarès de joueur

Sélection nationale

En clubs

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Notes et références

  1. « Bruno Martini : «Savoir repartir de zéro…» », sur Site officiel de l'Equipe de France, (consulté le 5 décembre 2013)
  2. Jean-Louis Le Touzet, « La cage aux «fous». Férignac, Médard, Gaudin et Martini », sur liberation.fr, (consulté le 5 décembre 2013)
  3. « L'équipe-type de Thierry Omeyer », sur lequipe.fr, (consulté le 5 décembre 2013)
  4. « Jean-Claude Tapie : « nous sommes tout simplement ambitieux... » », Handball hebdo, Fédération française de handball, no 33, (lire en ligne, consulté le 5 février 2020)
  5. « Profil olympique de Mirko Basic », sur sports-reference.com (consulté le 5 février 2020)
  6. (de) « Effectif du Badel 1862 Zagreb pour la saison 1999-2000 », sur Archives du THW Kiel (consulté le 5 février 2020)

Liens externes

  • Portail du handball
  • Portail de la Yougoslavie
  • Portail de la Croatie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.