Mistral (police d'écriture)

Mistral est une police d'écriture manuaire, créée en 1952 par Roger Excoffon et éditée par la fonderie Olive. La fonderie Amsterdam Type a publié une version en 1955[1].

Mistral
Classification
Système
Type
Vox-Atypi
Historique
Pays d'origine
Fonderie
Typographe
Création

Roger Excoffon l’a dessinée en se basant sur sa propre écriture[2],[3] et avait pour objectif d'imiter l’écriture manuscrite en se basant sur un tracé de la cursive. Il imite l'écriture réalisé avec un stylo bille.

Roger Excoffon a travaillé plusieurs années à concevoir un alphabet manuaire lorsque Marcel Olive lui demande de dessiner un caractère typographique pour concurrencer un alphabet déjà existant: le Peignot[4].

De manière plus précise, les majuscules sont détachées des minuscules mais, elles gardent le même effet de tracé manuel légèrement incliné, reproduisant l'irrégularité de la main. la fonte présente quelques particularités : un « j » sans point ; un « Q » tracé d’un seul mouvement ; un « p » à la boucle ouverte ; la barre du « t », haute et partant à gauche plutôt qu’à droite des lettres alternatives pour le « a » et le « u » accentués, le « e » et le « s » finaux, ainsi que certaines ligature comme le « qu », « ll », « st » et « on ».

Les lettres ascendantes et descendantes n’ont pas la même hauteur. Les pentes sont marquées, mais non homogènes. Il n’y a pas de crénage. Le contour des lettres est granuleux. La chasse est inégale[5].

Le Mistral est notamment utilisé par de petits commerçants (bouchers, charcutiers) mais également sur la pochette de l’album «L'autre...» de Mylène Farmer et sur les différents singles extraits pour l’exploitation et la promotion de ce dernier, et également dans le film Drive.

Références

  • Portail de la typographie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.