Monaco au Concours Eurovision de la chanson

Monaco a participé au Concours Eurovision de la chanson, de sa quatrième édition, en 1959, jusqu’à sa vingt-quatrième édition, en 1979 ; puis de sa quarante-neuvième édition, en 2004, à sa cinquante-et-unième édition, en 2006. Le pays a remporté la victoire à une reprise, en 1971[1].

Monaco au Concours Eurovision
Pays  Monaco
Radio diffuseur TMC
Participations
1re participation Eurovision 1959
Participations 24 (en 2006)
Meilleure place 1er (en 1971)
Moins bonne place Dernier (en 1959 et 1966)
Liens externes
Page officielle du diffuseur
Page sur Eurovision.tv

Pour la participation la plus récente, voir :
Monaco au Concours Eurovision de la chanson 2006

Participation

Le pays a donc participé durant vingt-et-un ans, de 1959 à 1979, ne manquant aucune édition ; puis à nouveau durant trois ans, de 2004 à 2006[1].

En 1980, Monaco décida de se retirer pour des raisons financières et ne revint qu'en 2004, après une absence de vingt-cinq ans[2]. Mais en 2007, le pays décida de se retirer à nouveau, à la suite de trois éliminations consécutives en demi-finale[3].

Résultats

Monaco a remporté le concours à une seule reprise, en 1971, avec la chanson Un banc, un arbre, une rue, interprétée par Séverine[4]. Cette victoire demeure particulière dans l'histoire du concours, puisque l'interprète, les auteurs et le chef d'orchestre de la chanson étaient tous français. Séverine alla jusqu'à déclarer qu'elle n'avait jamais mis un pied de sa vie à Monaco, oubliant qu'elle avait tourné la vidéo de promotion sur le Rocher[5]. Séverine ne fut jamais payée pour sa victoire. Son producteur se montra malhonnête, la volant de ses gains. Malgré un procès, elle ne put jamais récupérer ce qui lui était dû[6]. Elle demeura malgré tout une grande amatrice du concours, affirmant : « J’annule tout, de sorte à ne jamais manquer le concours. Année après année, cela demeure toujours aussi merveilleux[7]

Le pays a terminé à une reprise, à la deuxième place (en 1962) et à trois reprises, à la troisième place (en 1960, 1964 et 1976). A contrario, Monaco a terminé à la dernière place, à deux reprises (en 1959 et 1966) et a obtenu un nul point à une reprise (en 1966)[1].

Monaco fait partie des huit pays participants à avoir terminé à la dernière place lors de leurs débuts, avec l’Autriche (en 1957), le Portugal (en 1964), Malte (en 1971), la Turquie (en 1975), la Lituanie (en 1994), la République tchèque (en 2007) et Saint-Marin (en 2008).

Pays hôte

Monaco n’a jamais organisé le concours. Le pays, qui avait remporté l'édition 1971, avait initialement décidé d'organiser seul l'édition 1972. La première idée fut d'opter pour un événement en extérieur et de reculer la date du concours jusqu'en [8]. Cependant, faute de financement et de matériel adéquat, les responsables de la télévision monégasque durent requérir l'aide de la télévision publique française, qui accepta d'organiser le concours. Les discussions n'aboutirent cependant jamais. La télévision monégasque souhaitait que le concours se tienne à Monaco; la télévision française, en France. Les responsables monégasques renoncèrent alors définitivement à l'organisation et s'en remirent à l'UER[9]. Celle-ci sollicita l'Espagne et l'Allemagne, qui avaient terminé aux deuxième et troisième places. Les deux pays déclinèrent et ce fut finalement la BBC qui en eut la charge[8]. Monaco devint ainsi le seul pays vainqueur à ne jamais avoir accueilli le concours sur son sol.

Faits notables

En 1967, la chanson monégasque, Boum Badaboum, avait été composée par Serge Gainsbourg. Il s’agit de sa deuxième contribution au concours, après Poupée de cire, poupée de son, qui avait remporté le grand prix en 1965[10]. Le chef d'orchestre monégasque, Aimé Barelli, n'était autre que le père de l'interprète, Minouche Barelli.

En 1969, le représentant monégasque, Jean-Jacques, fut le premier enfant à participer au concours. Il était alors âgé de treize ans[11].

En 1970, la représentante monégasque, Dominique Dussault, chanta un hommage à Marlène Dietrich, regrettant de ne pouvoir lui ressembler. Au troisième couplet, elle fit deux imitations de la star, en allemand et en anglais[12].

Représentants

Année Artiste(s) Chanson Langue(s) Finale Demi-finale
Place Points Place Points
1959 Jacques PillsMon ami PierrotFrançais 1101
1960 François DegueltCe soir-làFrançais03 15
1961 Colette DeréalAllons, allons les enfantsFrançais 1006
1962 François DegueltDis rienFrançais02 13
1963 Françoise HardyL'amour s'en vaFrançais 0525
1964 RomualdOù sont-elles passées ?Français 0315
1965 Marjorie NoëlVa dire à l'amourFrançais 0907
1966 TerezaBien plus fortFrançais17 00
1967 Minouche BarelliBoum-BadaboumFrançais 0510
1968 Line & WillyÀ chacun sa chansonFrançais 0708
1969 Jean-JacquesMaman, MamanFrançais06 11
1970 Dominique DussaultMarlèneFrançais08 05
1971 SéverineUn banc, un arbre, une rueFrançais 01128
1972 Anne-Marie Godart & Peter McLane Comme on s'aimeFrançais16 65
1973 MarieUn train qui partFrançais 0885
1974 Romuald Celui qui reste et celui qui s'en vaFrançais 0414
1975 SophieUne chanson c'est une lettreFrançais 1322
1976 Mary CristyToi, la musique et moiFrançais 0393
1977 Michèle TorrUne petite FrançaiseFrançais 0496
1978 Caline & Olivier ToussaintLes Jardins de MonacoFrançais 04107
1979 Laurent VaguenerNotre vie c'est la musiqueFrançais 1612
Retrait de 1980 à 2003.
2004 MäryonNotre planèteFrançais 1910
2005 Lise DarlyTout de moi (en)Français 2422
2006 Séverine FerrerLa Coco-Dance (en)Français, tahitien 2114
Retrait de 2007 à 2020.
  • Première place
  • Deuxième place
  • Troisième place
  • Dernière place

Qualification automatique en finale
Élimination en demi-finale

Galerie

Chefs d'orchestre, commentateurs et porte-paroles

Année Chef d'orchestre Commentateur(s) Porte-parole
1959Franck PourcelClaude Darget?
1960Raymond LefèvrePierre Tchernia
1961Robert Beauvais
1962Pierre Tchernia
1963
1964Michel ColombierRobert Beauvais
1965Raymond BernardPierre Tchernia
1966Alain GoraguerFrançois Deguelt
1967Aimé BarelliPierre Tchernia
1968Michel Colombier
1969Hervé Roy
1970Jimmy Walter
1971Jean-Claude PetitGeorges de Caunes-
1972Raymond BernardPierre Tchernia
1973Jean-Claude Vanier
1974Raymond DonnezSophie Hecquet
1975André PoppGeorges de CaunesCarole Chabrier
1976Raymond DonnezJean-Claude Massoulier
1977Yvon RiolandGeorges de Caunes
1978Denise Fabre & Léon Zitrone
1979Gérard SalessesMarc Menant
1980, 1981, 1982,
1983, 1984, 1985,
1986, 1987, 1988,
1989, 1990, 1991,
1992, 1993, 1994,
1995, 1996, 1997,
1998, 1999, 2000,
2001, 2002, 2003
retrait
2004-Bernard Montiel & Génie GodulaAnne Allegrini
2005
2006Bernard Montiel & Églantine ÉméyéÉglantine Éméyé

Historique de vote

Depuis 1975, Monaco a attribué en finale le plus de points à :

Rang Pays Points
1 France 53
2 Royaume-Uni 42
3 Allemagne 32
4 Israël 31
5 Grèce 27
= Suisse 27

Depuis 1975, Monaco a reçu en finale le plus de points de la part de :

Rang Pays Points
1 Italie 33
2 Royaume-Uni 24
3 Allemagne 23
4 Suède 22
5 Israël 19

Notes et références

  1. « Monaco in the Eurovision Song Contest », sur eurovision.tv (consulté le 4 mars 2019)
  2. « Eurovision Song Contest The Hague 1980 », sur eurovision.tv (consulté le 4 mars 2019)
  3. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=434#About%20the%20show
  4. « Eurovision Song Contest Dublin 1971 », sur eurovision.tv (consulté le 4 mars 2019)
  5. KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p. 47.
  6. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Éditions de l’Arbre, 2010, p. 37.
  7. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1956-1980, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p. 7.
  8. « Seeking out more about the 1972 contest? », sur eurovision.tv (consulté le 4 mars 2019)
  9. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p. 48.
  10. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p. 12.
  11. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p. 37.
  12. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p. 43.
  • Portail de l’Eurovision
  • Portail de Monaco
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.