Morganatique

Le mot morganatique a plusieurs acceptions en langue française :

  • Dans le droit successoral des souverains allemands, le mariage morganatique impliquait que le prince (ou la princesse) était exclu(e) de la maison souveraine, déchu(e) – ainsi que ses enfants – de ses droits au trône ; cependant l'empereur pouvait lever l'exclusive et permettre aux enfants de succéder à leur père. On parle aussi d'épouse morganatique et de branche morganatique ; le mot lui-même vient du vieil allemand *morgangeba (allemand moderne Morgengabe) signifiant « don du matin » car l'épouse ne recevait rien d'autre que le don du matin[1].
  • Dans le langage courant et dans la langue littéraire, « morganatique » s'applique à tout mariage entre personnes de rang social très différent ; par exemple l'ouvrière qui épouse le fils de son patron pourra faire figure d'épouse « morganatique ». Le TLFi reprend l'exemple « Mme de Maintenon fut l'épouse morganatique de Louis XIV », alors que la notion de mariage morganatique n'a jamais eu d'existence juridique en France. On rencontre même l'adverbe « morganatiquement » au sens de « clandestinement ».
  • L'effet morganatique est un phénomène optique aussi connu sous le nom de fata Morgana.
  • Définitions lexicographiques et étymologiques de « morganatique » du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales.
Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Notes et références

Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.