Muhyi ad-Din Muzaffar Jang

Nabab Hidayat Muhyi ad-Dîn Sa`d Allâh Khân Bahadur, Muzaffar Jang[note 1] est le troisième souverain d'Hyderâbâd. Il est le petit-fils du fondateur de la dynastie Nizâm al-Mulk Asaf Jâh Ier. Il succède à son oncle Mir Ahmad `Alî Khân Bahadur Nasir Jang le . C'est un règne très bref de moins d'un trimestre. Il meurt le .

Muhyi ad-Din Muzaffar Jang
Fonction
Nizam (en)
Titre de noblesse
Nizam (en)
Biographie
Décès

Lakkireddipalle (en)
Sépulture
Khuldabad (en)
Allégeance
Activités
Militaire, monarque
Famille
Asaf Jahi Dynasty (en)
Autres informations
Religions
Conflit

Biographie

Jeunesse

Muzaffar Jang[note 2] (victorieux à la guerre) est l'époux de la fille aînée de Nizâm al-Mulk Asaf Jâh Ier, Khair un-nisa Begum. Il commence par faire une carrière militaire dans les armées impériales des Moghols. Après la mort de son père, il devient gouverneur (sudabar) de Bîjâpur.

Règne et mort

Rencontre entre Dupleix et le soubab du Deccan, Muhyi ad-Din Muzaffar Jang.

Après la mort de son oncle, il s'installe à Pondichéry. En 1750, il s'allie avec Chanda Sahib contre le nabab du Carnate, Anaverdi, et reçoit l'appui du gouverneur de Pondichéry, Joseph François Dupleix. Ce dernier lui prête d'importantes sommes d'argent et met à sa disposition un contingent de soldats pour la reconquête du trône. L'armée d'Anaverdi est écrasée le à la bataille d'Ambour, et son chef tué. Ce succès décisif permet à Muzzafar d'occuper le Carnatic, qu'il doit cependant évacuer après l'intervention des troupes de son oncle Nazir Jang et du fils d'Anaverdi, Mahamet. Les troupes françaises les battent à Trivady et Ghingy ; à la mort au combat de Nazir le , Muzzafar est proclamé soubab du Carnatic[1]. Il reçoit aussi les titres de Muzaffar Jang et de Sa`d Allah Khân[note 3].

Le , Muzzafar vient en personne à Pondichéry pour remercier Dupleix. Il lui accorde d'importantes concessions territoriales et des titres, notamment celui de gouverneur de l'Inde du Sud[2]. Le , alors qu'il regagne sa capitale, il est tué lors d'une bataille contre le nabab de Kurnool au col de Lakkireddipalle[note 4].

Asaf ad-Dawla Mir `Alî Salâbat Jang, le troisième fils de Nizâm al-Mulk Asaf Jâh Ier, est envoyé comme ambassadeur par son frère aîné Amir al-Umara Nabab Mir Ghazi ad-Dîn Khân Bahadur Firuz Jang. Il se fait proclamer successeur dans le camp près Lakkireddipalle avec le soutien des Français[3].

Notes et références

Notes

  1. urdu : muẓaffar jang ibn niẓām al-mulk, مظفر جنگ ابن نظام الملک.
    arabe : muḥyī ad-dīn, محي الدين, réconfort de la religion
  2. urdu : muẓaffar jang, مظفر جنگ, victorieux à la guerre
  3. urdu : saʿd allāh ḫān, سعد الله خان, Khân chanceux par Dieu
  4. Lakkireddipalle ou Lakkireddipalli dans le district de Kadapa de l'État de l'Andhra Pradesh en Inde. 14° 10′ 00″ N, 78° 42′ 00″ E

Références

  1. Vincent 1993, p. 133 à 136.
  2. Vincent 1993, p. 136.
  3. Christopher Buyers, (en) Hyderabad, page 4.

Bibliographie

  • Rose Vincent (dir.), Pondichéry, 1674-1761 : L'échec d'un rêve d'empire, Paris, Autrement, coll. « Mémoires » (no 24), (ISBN 2-86260-433-X, ISSN 1157-4488).

Annexes

Articles connexes

  • Portail du monde indien
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.