Musique folklorique

Étymologiquement, une musique folklorique est une musique propre à un pays, une culture, un peuple, utilisant des instruments typiques de ceux-ci. Il existe de la musique folklorique polonaise, irlandaise, alsacienne, suisse, normande, auvergnate, portugaise, etc.

Folklore breton

Cependant, l'expression est surtout employée pour désigner des musiques populaires traditionnelles après qu'elles ont été quelque peu codifiées et édulcorées par des intellectuels (régionalistes, nationalistes) ou la classe au pouvoir (comme ce fut le cas en URSS), et cela à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.

Exemples de danses, airs régionaux et musiques du monde

Europe centrale

  • Autriche :
    • Cithare : Anton Karas (Le Troisième Homme), Alfons Bauer (de), Rudi Knabl (de), Georges Marinkovitch (1935)
    • Hackbrett, rafele, harpe tyrolienne et instruments locaux populaires (xylophone) : Famille Engel (de) (déployant une panoplie de 50 instruments classiques ou régionaux réunis), Tobias Reiser (de) et ses musiciens folkloriques de Salzbourg, Petra Welchenberger
  • Tyrol :
    • Yodels virtuoses ou mélodieux : Franzl Lang, Duo Sepp et Leichart, Hilde Ott (Klarinetten Mückl, Danse des bûcherons, La valse de la Neige, Zillertal du bist mein Freud), Mary Schneider (Australienne, yodelisant du classique),
    • Cuivres et folklore : Konrad Plaikner, Thomas Wendlinger, Toni Sülzbock
  • Schuhplattlers, Clochettes et siffleurs tyroliens : Die Kizbühler Müsikanten, Les musiciens de l'Ammertal, Trio Salvenberg
  • Suisse : Ländlerkapelles helvétiques régionales : Jost Ribary (de), Carlo Brunner (de) (saxophone, clarinette et accordéon), Ländlerkapelle Oberalp
  • Streichmusik suisses (violons et hackbrett) : Streichmusik Alder, Streichmusik Schmidt - Cor des Alpes - Chœurs d'hommes (la Montanara)
  • Harmonicas suisses : Trio Manferdini - Flûte de pan suisse (tous ces styles sont toujours très diffusés sur de nombreuses radios satellites helvétiques comme Eviva ou la DRS)
  • Bavière : Fanfares bavaroises : Ernst Mosch, Toni Witt (fête de la Bière à Munich, Ein Prosit Gemütlichkeit), Rolf Schneebiegl (de) et ses musiciens de la Forêt Noire
  • Ensembles oberkrainiens : Slavko Avsenik (effectuant la liaison avec les variétés alémaniques baptisées Schlagers, Benny Reiman (le style oberkrainien et les schlagers sont toujours très courants aujourd'hui (spectacles télévisés et radios alémaniques))
  • Polkas et obereks polonais : Stéphane Kubiak, François Kmiecik, Patrick Malewicz, Al Soïka, Ray Boutzilek (Héléna polka, Rosamunde)
  • Chorales folkloriques polonaises : Ballet Mazowsze, Slask
  • Violon et cymbalum tzigane ou magyare hongrois : Sandor Lakatos, Yoska Nemeth, Gyula Toki Horváth, Budapest Gypsy Symphony Orchestra (actuel) (Les Yeux noirs, Czardas de Vittorio Monti) - Chants et danses de Moravie

Europe orientale

Europe du Nord

Europe du Sud

Amérique du Nord

Amérique centrale

Amérique latine

Îles

France

Remarques

  • Beaucoup d'orchestres légers et de variétés furent inspirés par toutes ces musiques folkloriques de différents pays, pour les réorchestrer soit en reprenant les titres régionaux, soit en composant eux-mêmes dans la nuance du pays, s'ensuivant d'autant de disques différents et variés.
  • Il est par ailleurs intéressant de faire remarquer que presque tous les compositeurs classiques composèrent des œuvres s'inspirant des différents folklores.
  • Les ensembles folkloriques et instrumentaux (orgue limonaire inclus) eux-mêmes, tout comme les cuivres fanfares et harmonies, n'hésitent pas à jouer également des folklores de pays différents du leur, apportant de nouvelles sonorités souvent originales et inédites.
  • De nombreux festivals ont lieu dans différents endroits de toute la France réunissant durant trois jours la période d'été, plusieurs ensembles folkloriques venus de tous pays : Gannat (Allier), fête des Edelweiss à Bourg-Saint-Maurice, s'associant aux défilés de fanfares et harmonies, voire majorettes.
  • En Autriche ou Suisse, le nombre de fêtes folkloriques populaires (notamment en septembre, où viennent se réunir, dans le cadre des villages montagnards alpestres, un nombre considérable de familles locales musiciennes, et fanfares) est encore plus important (diffusés souvent par les télévisions satellites alémaniques).
  • L'organiste suisse Marcel Cellier se passionna pour le vaste répertoire des différents folklores des pays orientaux de l'Europe centrale (Roumanie, Balkans, ex-Tchécoslovaquie, Serbie-Croatie), encore bien davantage que du principal folklore helvétique de son pays natal.
    Il ramena de nombreux enregistrements amateurs effectués lui-même sur place avec son magnétophone à bobines au cours des années 1960, qu'il reporta sur disques, rédigeant des commentaires au dos des pochettes, puis présenta vers 1970 des émissions sur France Musique de ces artistes.
    Avec le flûtiste de Pan roumain Gheorghe Zamfir notamment, il joua en duo à l'orgue d'église accompagnant harmonieusement la flûte, enregistrant plusieurs disques au cours des années 1970.
  • Gérard Krémer fut aussi « chasseur de son » durant les années 1970, recueillant pour la société discographique Arion dirigée par Ariane Ségal, d'excellents enregistrements folkloriques très divertissants et pris sur le "vif".
  • Le 2e disque Passeport pour Piccolo, Saxo et Compagnie, musique composée et interprétée par l'orchestre de André Popp, remet en valeur de manière ludique et instructive pour les enfants, plusieurs des instruments folkloriques et régionaux, ainsi que les rythmes et musiques caractéristiques de différents pays.

Articles connexes

Notes et références

  • Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « Musique de genre et de divertissement » (voir la liste des auteurs sur la page de discussion de l'article).
    • Portail des musiques du monde
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.