Nabarzanès

Nabarzanès est l’un des généraux de Darius III, commandant de la cavalerie à Issos.

À la mort de Philippe II de Macédoine, Démosthène, à Athènes, avait prédit la défaite du roi de Macédoine. La victoire d’Issos fait cesser, provisoirement en tout cas, les tentatives d’indépendance des cités grecques. Pourtant la situation d'Alexandre reste périlleuse. Un des meilleurs officiers perses, Nabarzanès s'est retiré avec d'importantes forces de cavalerie en Cappadoce et Paphlagonie et recrute de nouvelles troupes (fin 333/début 332). Il y a donc un risque réel sur les arrières d'Alexandre et ses lignes d'approvisionnement en Asie mineure. De plus il apparait clairement que Darius lève une nouvelle armée. Enfin la flotte perse représente un grand danger en mer Égée. La maîtrise de la côte phénicienne, pouvant lui servir de base arrière, est donc indispensable. C’est pourquoi, délaissant la poursuite de Darius, Alexandre prend la route du sud vers Arados (au nord de la Phénicie) tandis que Parménion est envoyé sur Damas où il s’empare des bagages de Darius. Dans le même temps Alexandre nomme un de ses officiers les plus énergiques, Antigone, au commandement de toutes les forces macédoniennes présentes en Asie mineure. Celui-ci réussit, avec l'aide de Néarque, à briser la contre-offensive perse en Asie mineure au printemps de -332. Nabarzanès s’allia au satrape de Bactriane Bessos pour assassiner Darius après la défaite de Darius à Gaugamèles, puis il se retira en Hyrcanie, et fit la paix avec Alexandre le Grand, à qui il offrit l'eunuque Bagoas.

Références

Histoire d'Alexandre, par Quinte-Curce

Voir aussi

  • Portail de l’Iran et du monde iranien
  • Portail de la Grèce antique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.