Naissaar

Naissaar (Nargö en suédois, Nargen en allemand[1]) est une île d’Estonie, dans le golfe de Finlande, au large de Tallinn. Sa superficie est de 18,6 km2, 9 km dans la plus grande longueur et 4 km de large au plus. L’altitude du point culminant de 27 mètres (colline de Kunilamägi). Elle fait partie administrativement de la commune de Viimsi et de la région d'Harju.

Naissaar
Géographie
Pays Estonie
Localisation Mer Baltique (océan Atlantique)
Coordonnées 59° 33′ 48″ N, 24° 30′ 55″ E
Superficie 18,6 km2
Géologie Île continentale
Administration
Région Harjumaa
Démographie
Population hab.
Densité 0,16 hab./km2
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+2
Géolocalisation sur la carte : Estonie
Naissaar
Île en Estonie
Julius von Klever, Village sur l'lle de Nargen. 1881. Musée russe.

Histoire

Il est possible que l'île mentionnée vers 1075 dans la chronique d'Adam de Brême, sous le nom de Terra ferninarum soit celle-ci.

Elle est habitée durablement à partir du XVe siècle par des pêcheurs suédophones. Les Suédois y construisent un fortin pendant la Grande Guerre du Nord, puis l'île appartient au XVIIIe siècle à l'Empire russe.

Un phare est édifié en 1788. Le phare actuel date de 1960, à l'époque de la république socialiste soviétique d'Estonie, et mesure 47 mètres de haut.

Les Russes construisent un nouveau fortin pendant la Première Guerre mondiale.

L'ancien gouvernement d'Estland acquiert son autonomie en , avec la suzeraineté du nouveau régime russe. Des marins de la Flotte rouge s'emparent de l'île en et proclament une république soviétique provisoire de Nargen (nom alors officiel de l'île). Ils ne sont que 82 marins, dont Stepan Petrichenko !

Mais le nouveau gouvernement estonien fait appel à l'armée allemande pour chasser les marins baltes bolchéviques, le . Ceux-ci prennent la fuite deux jours plus tard.

L'île entre définitivement, au départ des troupes allemandes, dans la nouvelle république d'Estonie, en 1920. Elle est prise par l'Armée rouge en 1940, puis quelques mois plus tard par la Wehrmacht, qui est bien accueillie par la population suédophone. Lorsque l'armée soviétique en chasse les Allemands en 1944, les derniers pêcheurs suédophones prennent aussi la fuite et s'exilent en Suède.

À l'époque de la république socialiste soviétique d'Estonie, les autorités y installent la plus grande usine de mines de la Baltique et donc l'île est zone militaire interdite, jusqu'en 1991, année de la chute de l'URSS.

L'île est depuis 1995 un espace naturel protégé et les anciens petits villages suédois sont peu à peu restaurés.

Personnalités

Notes

  1. Langue officielle, jusqu'en 1919

Liens internes

  • Portail du monde insulaire
  • Portail de la mer Baltique
  • Portail de l’Estonie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.