Nans-les-Pins

Nans-les-Pins est une commune française située dans le département du Var, en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce village est traversé par la route départementale 80.

Nans-les-Pins

Le centre du village.
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Brignoles
Canton Saint-Cyr-sur-Mer
Intercommunalité CA de la Provence Verte
Maire
Mandat
Pierrette Lopez
2014-2020
Code postal 83860
Code commune 83087
Démographie
Gentilé Nansais, Nansaises
Population
municipale
4 627 hab. (2017 )
Densité 96 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 22′ 13″ nord, 5° 46′ 55″ est
Altitude Min. 308 m
Max. 772 m
Superficie 47,99 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Var
Nans-les-Pins
Géolocalisation sur la carte : Var
Nans-les-Pins
Géolocalisation sur la carte : France
Nans-les-Pins
Géolocalisation sur la carte : France
Nans-les-Pins
Liens
Site web http://www.mairie-nanslespins.fr

    Géographie

    À l'ouest du Centre Var, le territoire de la commune est compris entre deux barres rocheuses : la Sainte-Baume et le Mont Aurélien. Il se situe aussi au centre d'un triangle composé par trois agglomérations régionales importantes :

    Localisation

    Géologie et relief

    La commune possède de vastes zones boisées représentant 75 % de son territoire, soit 3 604 ha[1].

    Hydrographie et les eaux souterraines

    Le réseau hydrogéologique est issu de sources et de ressurgences (Cauron, Huveaune, ruisseau de Pierrefeu, l Lienne). Les bassins versants représentant au total 467 ha[2].

    Cours d'eau sur la commune ou à son aval[3] :

    Climat

    Le climat de Nans-les-Pins est chaud et tempéré. La commune est classée comme Csb dans la classification de Köppen et Geiger[4].

    Sismicité

    Il existe 3 zones de sismicité dans le Var :

    • Zone 0 : Risque négligeable. C'est le cas de bon nombre de communes du littoral varois, ainsi que d'une partie des communes du centre Var. Malgré tout, ces communes ne sont pas à l'abri d'un effet tsunami, lié à un séisme en mer ;
    • Zone Ia : Risque très faible. Concerne essentiellement les communes comprises dans une bande allant de la montagne Sainte-Victoire au massif de l'Esterel ;
    • Zone Ib : Risque faible. Ce risque, le plus élevé du département mais qui n'est pas le plus haut de l'évaluation nationale, concerne 21 communes du nord du département.

    La commune de Nans-les-Pins est en zone sismique de très faible risque « Ia »[5].

    Voies de communications et transports

    Voies routières

    La commune est desservie par la départementale 1.

    Le transport de matières dangereuses est limité aux axes de communication qui traversent la commune (RDN 560, RD 80, Rd 280 et RD 1)[6].

    Transports en commun

    La commune est desservie par le réseau Varlib[7].

    Toponymie

    Les mentions les plus anciennes de cette localité sont : Nante 781[8], castrum Nantis 1001[9], Nans 1255[10], ecclesia de Nantibus v.1300[10], castri de Nantis 1363[10], Nans 1757[11], v.1850[12], Nans-les-Pins depuis 1919, Station de tourisme de Nans-les-Pins avril 1932[13].

    Le nom de la commune vient du gaulois « nanto » qui désigne une vallée (souvent encaissée), une rivière, ou un torrent[14],[15]. Ceci est directement en lien avec la situation de la commune installée dans la dépression où le Cauron prend sa source, au pied des falaises et barres rocheuses que constituent la chaîne de la Sainte-Baume et le Montmorin.

    La racine « nanto » est très présente dans la toponymie[16], notamment dans les régions de relief calcaire, où on la trouve associée aux dépressions plus ou moins étroites et profondes que l'on y rencontre, comme dans les cas de Nant (Aveyron), Nantua (Ain) ou Nancy (Meurthe-et-Moselle) (voir Nancy#Toponymie pour d'autres précisions sur cette racine), et dans le cas présent (c.f. aussi homonyme Nans dans le Doubs).

    Nans-les-Pins s'écrit Nans en occitan, aussi bien selon la norme classique de l'occitan qu'en provençal, norme mistralienne. Les panneaux routiers installés par la municipalité ont repris l'appendice administratif « les Pins » sous la forme Nans lei pin - lei étant d'ailleurs fautivement écrit leï[17].

    Histoire

    Des vestiges prouvent une occupation dès le Néolithique.

    Les dolmens et tumulus que l'on trouve sur le territoire de la commune[18] attestent d'une présence continue depuis bien avant l'ère chrétienne (environ -650 av. J.-C.).

    Les restes de l'oppidum de Sainte-Croix, dont ses remparts datés de l'âge du fer, permettent de savoir que les lieux étaient occupés à partir de l'an -200, et pour une période de deux siècles environ. Le nom originel du village, Nans, date de cette époque et vient d'un mot celte voulant dire vallée (le nom de Nans-les-Pins ne viendra qu'en 1919).

    Avec le temps, le village a tourné autour de sa colline, étant à l'origine orienté au sud, et maintenant au nord. Toutefois, en , Marseille étant bouclée à cause de la grande peste, de nombreuses personnes trouvèrent refuge dans les ruines de l'ancien village, qui fut par contre-coup complètement abandonné ensuite.

    Le , un décret du ministère des Travaux Publics et de la Marine Marchande classe Nans-les-Pins en Station touristique.

    Le plan cadastral de la commune datant de 1809 est consultable sur le site Internet des archives départementales du Var, à l'adresse suivante.

    Politique et administration

    Tendances politiques et résultats

    Liste des maires

    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Julien Jourdan   Négociant en vin
    Antoine Martin[19]   Agriculteur, propriétaire terrien
    Julien Jourdan   Négociant en vin
    Réélu en 1953, 1959, 1965, 1971 et 1977
    Bruno Jaubert   Propriétaire terrien
    Réélu en 1989

    (démission)
    Claude Berger UDF Artisan en son métier
    Réélu en 2001
    [20]
    (démission)
    Robert Poilpret UMP Commandant de police retraité
    Réélu en 2008
    Eliane Michel DVD Retraitée de l'enseignement
    Maire par intérim[21]
    [22] en cours Pierrette Lopez DVD Infirmière retraitée
    10e vice-présidente de la CA de la Provence Verte (2018 → )
    Réélue en 2014

    Budget et fiscalité 2015

    En 2015, le budget de la commune était constitué ainsi[23] :

    • total des produits de fonctionnement : 4 029 000 , soit 967  par habitant ;
    • total des charges de fonctionnement : 3 679 000 , soit 873  par habitant ;
    • total des ressources d’investissement : 1 281 000 , soit 304  par habitant ;
    • total des emplois d’investissement : 1 158 000 , soit 275  par habitant.
    • endettement : 1 000 000 , soit 237  par habitant.

    Avec les taux de fiscalité suivants :

    • taxe d’habitation : 13,57 % ;
    • taxe foncière sur les propriétés bâties : 26,02 % ;
    • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 50,03 % ;
    • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0 % ;
    • cotisation foncière des entreprises : 0 %.

    Politique environnementale

    La commune fait partie du nouveau parc naturel régional de la Sainte-Baume, créé par décret du [24].

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[25]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[26].

    En 2017, la commune comptait 4 627 habitants[Note 1], en augmentation de 11,41 % par rapport à 2012 (Var : +3,63 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    8388619361 0121 0521 0801 1111 1351 132
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    1 1401 1711 1721 1811 121902805801766
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    806750684785711682689633778
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
    7328139531 3472 4853 1593 8913 9954 099
    2013 2017 - - - - - - -
    4 1664 627-------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[27] puis Insee à partir de 2006[28].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Économie

    Tourisme

    Station touristique depuis 1932, le village au cœur de la Provence Verte offre de nombreuses infrastructures aux visiteurs. Il y a un camping, deux établissements dont un Relais & Châteaux et chambres d'hôtes ainsi qu'un village clos de résidences secondaires. Plusieurs restaurants de tous types sont d'ailleurs implantés à Nans-les-Pins.

    Para-hospitalier

    Par sa situation privilégiée, dès les années 1920, un centre de rééducation respiratoire a été installé et créé par le docteur Lucien Parrel pneumologue. Servant à l'origine aux mineurs de la région souffrant de silicose, il a été fréquenté par des patients venant de la France entière. Mais il a fusionné avec un autre centre à la Destrousse, laissant le bâtiment d'origine abandonné. Il est d'ailleurs prévu d'y faire des logements.

    Depuis, se sont ajoutés des maisons de retraites[29] et des centres de longs-séjours médicalisés[30].

    Agriculture

    Secteur en perte de vitesse, il s'agissait jusqu'au début du XXe siècle de production florale (roses). Actuellement il y a essentiellement de la vigne et quelques maraîchages de primeurs.

    Divers

    En raison de sa double orientation résidentielle et touristique, le village offre tous les commerces, médecins, dentiste, infirmiers libéraux, bureaux de poste, banque, garagistes, services aux personnes, coiffeurs, esthéticienne, fleuriste, etc.

    Personnes liées à la commune

    Blason

    D'or, à une croix de sable cantonnée de quatre roses de gueules[31].

    Lieux et monuments

    • L'oratoire de Miette, construit en 1516[32], est inscrit aux monuments historiques depuis le . Il se situe sur le Chemin des Roys en direction de la Sainte-Baume ; les bas-reliefs disparus des trois oratoires sur sept furent remplacés par d'autres plus modernes du sculpteur Olivier Pettit.
    • La chapelle Notre-Dame-de-la-Miséricorde, construite en 1623, fortifiée, dédiée aux Pénitents blancs, au-dessus du village à sa sortie ouest ;
    • Passage du GR9, qui relie Saint-Amour dans le Jura à Saint-Tropez ;
    • Oppidum ligure sur la roche de Sainte-Croix ;
    • Coopérative vinicole Les Vignerons de Nans-les-Pins, construite en 1913, inscrite à l'Inventaire général du patrimoine culturel[33] ;
    • Peu visible mais bien audible, la cloche de bronze de l'église Saint-Sébastien-Saint-Laurent, accordée en ré dièse, a été fondue en 1670. La municipalité l'a fait inscrire sur la liste des Objets classés Monuments historiques en 1992[34].
    • Un sentier permet l'accès aux vestiges du village et du château du Vieux-Nans (bourg fortifié existant déjà en 780 et château féodal du XIIe siècle)[35]. Vue exceptionnelle à 360° sur le massif de la Sainte-Baume, le village de Nans et les alentours.
    • Monuments commémoratifs :
      • Monuments aux morts[36],
      • Stèle en mémoire du sous-lieutenant Robert[37].

    Sports

    • Le club de football de la ville s'appelait jusqu'à la saison 2009-2010 le Football Club Nansais. À partir de la saison 2010/2011, le club fusionne avec celui de Saint-Zacharie, village voisin, pour devenir le Football Club Saint-Zacharie-Nans-les-Pins. Le club a repris son indépendance pour devenir le SCN Sporting Club Nansais.
    • Golf 18 trous.
    • Haras.
    • Tennis Club Nans, 3 courts et club house.

    Jumelages

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Document d'Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM)
    2. DICRIM commune de Nans-les-Pins
    3. L'eau dans la commune
    4. climat de Nans-les-Pins
    5. sismicité du Var sur le site de la préfecture
    6. DICRIM commune de nans-les-Pins, avril 2013
    7. Réseau de transport du Var
    8. EVEQUE de MARSEILLE (H.F.X. de BELZANCE) Antiquité de l'Eglise de Marseille .. (1747), liv. 3, p. 301.
    9. Bull. Société Etudes Scientifiques et Archéologiques de Draguignan et du Var (962), p. 83.
    10. CLOUZOT (Et.) Pouillés des Provinces d'Aix, Arles et d'Embrun (1923), t. 8, p. cIV-CV, 215C, 217B.
    11. Plan de Cassini, IGN
    12. Carte d'Etat-Major, IGN.
    13. J.O. 5 avril 1932, p. 3610.
    14. Xavier Delamarre, Dictionnaire de la langue gauloise, éditions Errance, , 440 p. (ISBN 978-2-87772-237-7), p. 230.
    15. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud, Paris, 1989, page 488.
    16. Xavier Delamarre, Noms de lieux celtiques de l'Europe ancienne, éditions Errance, , 383 p. (ISBN 978-2-87772-483-8), page 203.
    17. Revue de l'université de Moncton, vol. 36 no 1, 2005
    18. Inventaire des mégalithes du département du Var (dolmens, tumulus...)
    19. La fiche biographique de MARTIN Antoine, Albert, Ambroise sur le Maitron en ligne
    20. « Nans-les-Pins. Le maire démissionne à son tour : les électeurs retourneront aux urnes », Var-Matin, (lire en ligne)
    21. Assure l'intérim jusqu'à la tenue de prochaines élections.
    22. « Municipales à Nans-les-Pins: Pierrette Lopez nouveau maire », Var-Matin, (lire en ligne)
    23. Les comptes de la commune « Copie archivée » (version du 22 mars 2015 sur l'Internet Archive)
    24. décret de constitution du Parc naturel régional de la Sainte-Baume
    25. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    26. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    27. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    28. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    29. Le Mont Aurélien : résidence retraite
    30. Le Centre Phocéen, Centre de Long Séjour Médicalisé
    31. Saint Baume Mont Aurélien : Nans-les-Pins, Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
    32. « Oratoire situé sur le domaine des Béguines », notice no PA00081683, base Mérimée, ministère français de la Culture
    33. « coopérative vinicole Les Vignerons de Nans-les-Pins », notice no IA83001354, base Mérimée, ministère français de la Culture enquête thématique régionale (coopératives agricoles de Provence-Alpes-Côte d'Azur)
    34. Notice no PM83000393, base Palissy, ministère français de la Culture cloche de l'église Saint-Sébastien-Saint-Laurent
    35. Castrum du Vieux Nans
    36. monument aux Morts, plaque commémorative paroissiale, stèle commémorative
    37. Stèle en mémoire du sous-lieutenant Robert

    Pour approfondir

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes


    • Portail du Var
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.