Narjot de Toucy (mort en 1293)

Narjot de Toucy († 1293), quatrième du nom, est seigneur de Terza, capitaine-général de Durazzo et amiral du royaume de Sicile en 1277[1]. Par son mariage, il est comte consort de Tripoli.

Pour l’article homonyme, voir Narjot de Toucy.

Narjot IV de Toucy
Titre régent de l'empire latin de Constantinople
(1245 - 1247)
Autre titre amiral du royaume de Sicile
Biographie
Dynastie Maison de Toucy
Décès
Père Philippe de Toucy
Mère Portia de Roye
Conjoint Lucie d'Antioche

Biographie

Il est issu de la famille de Toucy, d'origine bourguignonne et dont une branche s'est installée dans l'Empire latin de Constantinople, puis est passée au service de Charles d'Anjou, roi de Sicile.

Après avoir été régent de l'Empire latin de Constantinople entre 1245 et 1247, son père Philippe de Toucy est nommé amiral du royaume de Sicile en 1271 et meurt en 1277. Narjot lui succède dans ses fonctions.

Les prétentions de son suzerain sur le royaume de Jérusalem favorisent son mariage avec Lucie de Tripoli, sœur de Bohémond VII, prince d'Antioche et comte de Tripoli. Mais le couple quitte la Terre sainte pour s'installer dans les Pouilles. Bohémond VII meurt le , mais les chevaliers de Tripoli préfèrent Sibylle d'Arménie, la mère de Bohémond, à Lucie. Malheureusement, Sibylle désigne comme bayle Barthélémy, évêque de Tortone, très impopulaire. Les Tripolitains renversèrent alors le gouvernement et érigèrent le comté en commune. Narjot et Lucie se rendirent alors à Tripoli et purent faire reconnaître leurs droits à force de négociations et de concessions, comme le protectorat génois, mais la ville est prise le par le sultan mamelouk Qala'un[2].

Narjot et Lucie reviennent alors en Italie.

Mariage et enfants

Il épouse vers 1278 Lucie, comtesse de Tripoli († 1299) qui donne naissance à un fils :

Ascendance

Notes et références

  1. (en) Charles Cawley, « Burgundian Nobility », sur Medieval Lands, Foundation for Medieval Genealogy, 2006-2016 (consulté le 11 juillet 2014).
  2. René Grousset, Histoire des croisades et du royaume franc de Jérusalem - III. 1188-1291 L'anarchie franque, Paris, Perrin, (réimpr. 2006), 902 p., p. 721-726.
  • Portail de la Sicile
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.