Nealite

La nealite est une espèce minérale composée de chloro-arséniate de plomb et de fer, de formule : Pb4Fe2+(As5+O4)2Cl4.

Nealite
Catégorie VIII : phosphates, arséniates, vanadates[1]

Nealite, Grèce (Laurion)
Général
Classe de Strunz 04.JD.05
Formule chimique As2Cl4FeO8Pb4 Pb4Fe2+(As5+O4)2Cl4
Identification
Masse formulaire[2] 1 304,3 ± 0,4 uma
As 11,49 %, Cl 10,87 %, Fe 4,28 %, O 9,81 %, Pb 63,55 %,
Couleur jaune à orange
Classe cristalline et groupe d'espace pinacoïdale ; P1
Système cristallin triclinique
Réseau de Bravais primitif P
Clivage à peine visible
Cassure conchoïdale
Échelle de Mohs 4
Trait jaune
Éclat adamantin à gras
Propriétés optiques
Pléochroïsme aucun
Biréfringence biaxial
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence transparent translucide
Propriétés chimiques
Densité 5,88
Propriétés physiques
Magnétisme Aucun
Radioactivité Aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Historique de la description et appellations

Inventeur étymologie

Décrite par Pete Dunn et Roland Rouse[3], dédiée au découvreur : Leo Neal Yedlin (1908-1977).

Topotype

Caractéristiques physico-chimiques

Critères de détermination

Composition chimique

Cristallographie

  • Paramètres de la maille conventionnelle : = 6,53 Å, = 10,23 Å, = 5,58 Å ; Z = 1 ; V = 368,42 Å3
  • Densité calculée = 5,88 g cm−3

Gîtes et gisements

Gîtologie et minéraux associés

Gîtologie 
Néo-minéralisation sur scories antiques de plomb et d'argent ayant séjourné dans l'eau de mer.
minéraux associés 
Paralaurionite, georgiadésite et la paragnénèse habituelle des scories du Laurion.

Gisements producteurs de spécimens remarquables

  • Grèce
Le district minier antique du Laurion (topotype) compte près de 5 occurrences : Oxygon, Passa Limani, Sounion, la baie de Thorikos, et Vrissaki[4].
  • Italie
Carpenara, Val Varenna, Gênes, Ligurie[5]
Baratti, Piombino, Livourne, Toscane[6]

Notes et références

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. Dunn & Rouse (1980): Nealite: a new mineral from Laurion Greece.: Mineralogical Record: 11: 299-301.
  4. (en) Piet Gelaude, Piet van Kalmthout et Christian Rewitzer, Laurion: The Minerals in the Ancient Slags
  5. Rivista Mineralogica Italiana, 22 (3), 39-41.
  6. Muenchener Micromounter-Lithothek
  • Portail des minéraux et roches
  • Portail de la chimie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.