Neuilly-en-Thelle

Neuilly-en-Thelle est une commune française située dans le département de l'Oise, en région Hauts-de-France.

Pour les articles homonymes, voir Neuilly.

Neuilly-en-Thelle

Mairie de Neuilly-en-Thelle.

Héraldique
Administration
Pays France
Région Hauts-de-France
Département Oise
Arrondissement Senlis
Canton Méru
Intercommunalité Communauté de communes Thelloise
Maire
Mandat
Gérard Auger
2014-2020
Code postal 60530
Code commune 60450
Démographie
Gentilé Novilaciens, Novilaciennes
Population
municipale
3 655 hab. (2017 )
Densité 232 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 13′ 28″ nord, 2° 17′ 10″ est
Altitude Min. 89 m
Max. 170 m
Superficie 15,73 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Oise
Neuilly-en-Thelle
Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France
Neuilly-en-Thelle
Géolocalisation sur la carte : France
Neuilly-en-Thelle
Géolocalisation sur la carte : France
Neuilly-en-Thelle
Liens
Site web http://www.neuillyenthelle.fr

    Géographie

    Vue aérienne d'Ercuis et Neuilly-en-Thelle en 2014.

    La commune a une superficie de 15,73 km²., une altitude minimale de 89 m. et une altitude maximale de 170 m.[1].

    Communes limitrophes

    Toponymie

    La localité était désignée Noviliaco en 690, Nuellium en 1152 et Nully-en-Thelle en 1617[1]. Lors de la création de la commune pendant la Révolution française, elle a été dénommée Neuilly Entelle en 1793 et Neuilly-en-Thel en 1801, avant de prendre sa dénomination actuelle[2].

    Histoire

    La gare de Neuilly-en-Thelle, au début du XXe siècle.

    Les traces d'une voie romaine ont été retrouvées à Neuilly-en-Thelle, ainsi que des vestiges gallo-romains et des monnaies d'époque carolingienne, attestant de l'occupation ancienne du site[1].

    Le village eut à subir trois terribles incendies, en 1711, 1755 et 1804, amenant de nombreuses reconstructions. Au XVIIe siècle, le village fut abandonné suite à une épidémie[1].

    Plus récemment, la localité était renommée pour ses carrières de pierre, ainsi que pour l’apprêtage de laines et poils de chèvres, utilisés pour la confection de boutons. Douze cafés existaient à Neuilly en 1900[1].

    Le bourg fut desservi de 1879 à 1959 par un chemin de fer secondaire à voie métrique, le chemin de fer de Hermes à Beaumont.

    Politique et administration

    L'ancienne communauté de communes du pays de Thelle dans le département de l'Oise.

    Rattachements administratifs et électoraux

    La commune se trouve dans l'arrondissement de Senlis du département de l'Oise. Pour l'élection des députés, elle fait partie de la deuxième circonscription de l'Oise.

    Elle était depuis 1801 le chef-lieu du canton de Neuilly-en-Thelle[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait désormais partie du canton de Méru.

    Intercommunalité

    La commune était le siège de la Communauté de communes du pays de Thelle, créée en 1996.

    Dans le cadre des dispositions de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du , qui prévoit que les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre doivent avoir un minimum de 15 000 habitants[3], le préfet de l'Oise a publié en un projet de nouveau schéma départemental de coopération intercommunale, qui prévoit la fusion de plusieurs intercommunalités, et en particulier de la communauté de communes du Pays de Thelle et de la communauté de communes la Ruraloise, formant ainsi une intercommunalité de 42 communes et de 59 626 habitants[4],[5].

    La nouvelle intercommunalité, dont est membre la commune et dénommée provisoirement Communauté de communes du Pays de Thelle et Ruraloise, est créée par un arrêté préfectoral du qui a pris effet le [6].

    Tendances politiques et résultats

    Liste des maires

    Liste des maires successifs[7]
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
        Henri-Ferdinand Serrin   Propriétaire
    Conseiller général de Neuilly-en-Thelle (1873 → 1910)
    avant 1945   Charles Andrieu    
    avant 1962   R. d'Halleine    
    Les données manquantes sont à compléter.
    1974[8] 1995 Raymond Roy CNIP Géomètre expert
    Conseiller général de Neuilly-en-Thelle (1982 → 1988)
    Conseiller régional (1985 → ?)
    1995 2001 Michel Buyssens    
    mars 2001[9] En cours
    (au [10])
    Gérard Auger PS Médecin généraliste
    Conseiller général de Neuilly-en-Thelle (2008 → 2015)
    Réélu pour le mandat 2014-2020[11]

    Population et société

    Démographie

    Évolution démographique

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[13].

    En 2017, la commune comptait 3 655 habitants[Note 1], en augmentation de 17,64 % par rapport à 2012 (Oise : +1,75 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    1 0019469961 0191 1971 2251 3091 4631 703
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    1 8391 9061 8211 8121 8691 7321 6891 6401 607
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    1 6841 5921 6891 7461 6791 7201 6101 6001 711
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
    1 8821 9421 8982 3972 6833 0643 0973 0823 448
    2017 - - - - - - - -
    3 655--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[14].)
    Histogramme de l'évolution démographique
    Pyramide des âges

    La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (14,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

    La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

    • 49,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 22,2 %, 15 à 29 ans = 20,2 %, 30 à 44 ans = 23,9 %, 45 à 59 ans = 20,5 %, plus de 60 ans = 13,3 %) ;
    • 50,3 % de femmes (0 à 14 ans = 20,2 %, 15 à 29 ans = 18,4 %, 30 à 44 ans = 24,4 %, 45 à 59 ans = 21,1 %, plus de 60 ans = 15,9 %).
    Pyramide des âges à Neuilly-en-Thelle en 2007 en pourcentage[15]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,1 
    90  ans ou +
    0,5 
    3,2 
    75 à 89 ans
    5,2 
    10,0 
    60 à 74 ans
    10,2 
    20,5 
    45 à 59 ans
    21,1 
    23,9 
    30 à 44 ans
    24,4 
    20,2 
    15 à 29 ans
    18,4 
    22,2 
    0 à 14 ans
    20,2 
    Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[16]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,2 
    90  ans ou +
    0,8 
    4,5 
    75 à 89 ans
    7,1 
    11,0 
    60 à 74 ans
    11,5 
    21,1 
    45 à 59 ans
    20,7 
    22,0 
    30 à 44 ans
    21,6 
    20,0 
    15 à 29 ans
    18,5 
    21,3 
    0 à 14 ans
    19,9 

    Principaux équipements

    La commune dispose notamment, en 2016, d'une école maternelle et de deux écoles primaires, un collège, une cantine scolaire, un accueil de loisirs, un complexe sportif et d'une médiathèque[1].

    Culture locale et patrimoine

    L'église Saint-Denis.
    L'église Saint-Denis.

    Lieux et monuments

    Monument historique

    Neuilly-en-Thelle ne compte qu’un seul monument historique sur son territoire.

    • Église Saint-Denis, rue du Mouthier (RD 609) / place du Maréchal-Leclerc (classée monument historique par arrêté du [17]): Sa construction a commencé après la donation de la collation de la cure à l'abbaye Saint-Vincent de Senlis en 1187. Mais les seuls éléments significatifs qui subsistent de la première campagne de construction sont la façade et une partie de la base du clocher, avec sa voûte d'ogives. Des réparations ont été nécessaires après la Grande Jacquerie en 1358, et ont laissé les chapiteaux au sud de la base du clocher et deux baies à remplage. La modeste nef a si souvent été retouchée qu'elle a perdu tout caractère, et son unique bas-côté a été rebâti en 1842. Le clocher a quant à lui été reconstruit après un incendie en 1711. L'église Saint-Denis vaut donc surtout pour son vaste chœur Renaissance de trois travées, terminé par une abside à trois pans, et accompagné d'un collatéral au nord. Ce chœur est de dimensions généreuses, et s'il ne constitue pas un chef-d'œuvre, offre néanmoins une modénature atypique, et des supports des voûtes d'une conception originale. Au nord, les deux arcs-doubleaux retombent sur des cariatides, et dans le collatéral, les consoles qui reçoivent les voûtes prennent la forme de têtes humaines se dégageant devant des draperies. Le mobilier de l'église a presque entièrement été remplacé au XIXe siècle[18].

    Autres éléments du patrimoine

    • Les vestiges du corps de garde d'un château[1]. La partie la plus ancienne date des XIIIe siècle et XIVe siècle et ses souterrains.
    • La mairie, construite sur pilotis au XIXe siècle[1].
    • Poste électrique haute-tension de Terrier (400 kV).

    Personnalités liées à la commune

    • Denise Scharley, cantatrice de l'Opéra de Paris.
    • Victor Serrin, inventeur du premier régulateur de lampe à arc pour l'éclairage des phares.

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Philippe Delattre, « Réputée pour ses poils de chèvres : tout savoir sur la commune de Neuilly-en-Thelle : Vingt-sixième opus de notre série d'articles consacrés aux villages de le communauté de communes du Pays de Thelle et de la Ruraloise qui vont fusionner », Le Bonhomme picard, édition de Clermont, no 3425, , p. 23.
    2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    3. Section III de l'article L. 5210-1-1 du code général des collectivités territoriales, sur Légifrance
    4. « Projet de schéma départemental de coopération intercommunale de l'Oise » [PDF], Préfecture de l'Oise, (consulté le 23 octobre 2016), p. 13-25.
    5. D. L., « Oise : six collectivités fusionnent », Le Parisien, édition de l'Oise, (lire en ligne).
    6. « CC du Pays de Thelle et Ruraloise (N° SIREN : 200067973) », Fiche BANATIC, Ministère de l'intérieur, .
    7. « Les maires de Neuilly-en-Thelle », sur http://www.francegenweb.org (consulté le 12 avril 2016).
    8. « Hommage à Raymond Roy : Une cinquantaine de personnes, dont sa veuve Monique Roy, ont rendu hommage dimanche à l'ancien maire, décédé il y a tout juste 20 ans », L’Écho du Thelle, (lire en ligne).
    9. D.V., « Gérard Auger à Neuilly- en-Thelle », Le Parisien, édition de l'Oise, (lire en ligne) « Gérard Auger, 49 ans, conseiller municipal sortant d'opposition, est le nouveau maire de Neuilly-en-Thelle. Devant une salle du conseil comble, ce médecin généraliste a été élu dès le 1er tour. Il succède à Michel Buyssens, qui a connu un mandat de 1er magistrat après que Neuilly-en-Thelle ait été dirigé par Raymond Roy durant une vingtaine d'années ».
    10. Édith Lasry-Segura, « Neuilly-en-Thelle : 60 logements qui mettent fin à une interminable attente », Le Parisien, édition de l'Oise, (lire en ligne).
    11. « Les maires installés dans le canton », L’Écho du Thelle, no 523, , p. 17.
    12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    15. « Évolution et structure de la population à Neuilly-en-Thelle en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
    16. « Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 13 novembre 2010)
    17. « Église Saint-Denis », notice no PA00114773, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    18. Dominique Vermand, Églises de l'Oise. Canton de Neuilly-en-Thelle. Pays de Thelle et Clermontois, Comité départemental du tourisme de l'Oise et Office de tourisme de pôle Vexin-Sablons-Thelle, , 28 p. (lire en ligne), p. 24.
    • Portail de l’Oise
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.