Nicolas Regnesson

Nicolas Regnesson, né à Reims vers 1616[1] et mort à Paris le , est un graveur et dessinateur français.

Nicolas Regnesson
Nicolas Regnesson par Jules Forreau, 1852, collection de la bibliothèque de Reims.
Naissance
Décès
Activité
Fratrie
Jeanne Regnesson (d)

Biographie

Fils d'un maître paumier, il gagne Paris pour devenir, avec l'accord de son père, l'apprenti du graveur et marchand d'estampes Jean Ganière en . Sans doute retourne-t-il ensuite à Reims, où il ouvre un atelier de gravure et travaille avec Robert Nanteuil, qui épouse sa sœur, Jeanne Regnesson. Il regagne ensuite Paris, où il épouse Marguerite Isaac, fille du graveur et marchand d'origine flamande Jaspar Isaac au mois de [1].

Comme son beau-frère Robert Nanteuil, il produisit un nombre important de portraits, notamment ceux du légiste Buridan. Il grava et édita également plusieurs almanachs. Pierre-Jean Mariette écrivit à son propos dans ses Notes manuscrites conservées à la Bibliothèque nationale de France : « Regnesson n’avait pas, comme on l’a fait remarquer, un fort excellent goût de dessiner, mais il en savait assez pour dessiner juste une tête. C’était même un de ses talents de dessiner des portraits d’après nature à la pierre de mine sur du vélin, manière qui à son exemple a été aussi pratiquée par Nanteuil, et il lui est plusieurs fois arrivé d’en graver après les avoir dessinés. Il avait un très beau burin, et une patience merveilleuse dans son travail, toutes parties nécessaires et suffisantes pour faire un bon graveur de portraits. Le burin de Regnesson est fort moelleux et d’une couleur douce et fort agréable, mais il est sans goût et d’un froid extrême. Ses tailles sont d’une égalité merveilleuse, mais elles sont roides. [En marge : Il gravait carré.] Il n’y a aucune touche dans son travail, tout y est prononcé mollement et sans esprit, à cela près que le cuivre est coupé très librement, et l’on ne peut disconvenir que Regnesson ne soit un des meilleurs graveurs au burin[1]. »

Sa fille Jeanne (1651-1668) épouse en le peintre Jean II Leblond, membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture. Sa jeune sœur Madeleine (1653-1686) épouse en 1672 le graveur Gérard Edelinck (1640-1707), qui travailla sous les ordres de Nanteuil avant de devenir graveur du roi. Ils eurent pour témoins à leur mariage Charles Le Brun et Philippe de Champaigne[1].

Quelque gravures

Notes et références

  1. Maxime Préaud, « Nicolas Regnesson : fondateur d’un réseau parisien de graveurs rémois », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2015 (lire en ligne).

Annexes

Bibliographie

  • Audrey Adamczak, Robert Nanteuil, ca. 1623-1678, Paris, Arthena, 2011.
  • Maxime Préaud, « Nicolas Regnesson : fondateur d’un réseau parisien de graveurs rémois », Bulletin du Centre de recherche du château de Versailles, 2015 (lire en ligne)

Liens externes

  • Portail de la gravure et de l'estampe
  • Portail de la France du Grand Siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.