Optat de Thamugadi

Optat de Thamugadi est un évêque donatiste de Thamugadi (actuelle Timgad, en Algérie), de 388 à 398 dans la province romaine de Numidie. Il est un sujet important dans la polémique anti-donatiste d’Augustin, alors évêque d’Hippone qui l’appelait le malin.

Ne doit pas être confondu avec Optat de Milève.

Optat est associé à la fois aux militants Circoncellion, considérés comme adhérents des donatistes, ainsi qu’au général renégat romain Gildon. Augustin a rendu Optat responsable des attaques contre les catholiques, mais aussi contre les opposants anti-donatistes, les Maximinianistes.

Biographie

En 388, Optat est élu évêque de Thamugadi, le plus important évêché donatiste du sud de la Numidie.

En 398, Gildon, le comte d'Afrique, et lui[1] sont conjointement responsables d'une révolte contre l'empereur Flavius Honorius. Leur révolte établit un pouvoir autochtone et non-romain en Afrique du Nord, Gildon étant le pouvoir politique et Optat, la philosophie derrière ce mouvement politique. Il a traditionnellement été affirmé que Gildon dirigeait des groupes de Circumcellions pour terroriser la campagne, bien que Frend n’ait trouvé aucune trace de la contrainte religieuse exercée par les donatistes sur les catholiques voisins.

Inscription

Une inscription portant le nom de l'évêque Optat a été trouvée dans la basilique donatiste de Thamugadi[2].

Référencement

Références

  1. (en-US) W. H. C. Frend, The Donatist Church: A Movement of Protest in Roman North Africa, Oxford University Press, (ISBN 9780191682704, DOI 10.1093/acprof:oso/9780198264088.001.0001, lire en ligne), chap. 15 (« The Rule of Optatus and Gildo a.d. 386–98 »)
  2. Henri-Irénée Marrou, « Sur une inscription concernant Optat de Timgad », Publications de l'École Française de Rome, vol. 35, no 1, , p. 145-148 (lire en ligne, consulté le 24 janvier 2019)

Bibliographie

  • Portail du christianisme
  • Portail de l’Algérie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.