Orbital Sciences

Orbital Sciences Corporation (appelée communément Orbital) était une société américaine spécialisée dans la réalisation de satellites de tous types placés en orbite basse, de satellites de télécommunications, de sondes spatiales et de lanceurs légers. Elle est désormais incluse dans Northrop Grumman Innovation Systems.

Pour les articles homonymes, voir OS, OSC et Orbital (homonymie).

Orbital Sciences

Création 1982
Disparition 2015
Remplacé par Northrop Grumman Innovation Systems
Fondateurs David W. Thompson (d)
Forme juridique Société par actions
Action New York Stock Exchange (ORB)
Siège social Dulles (en), Virginie
 États-Unis
Activité Industrie spatiale
Produits Lanceurs, satellites
Effectif 3 300
Site web www.orbital.com

Chiffre d'affaires 1,37 milliard de dollars américains (2013)
Le satellite scientifique GALEX est fixé sur un lanceur Pegasus XL tous deux construits par Orbital

Historique

Orbital est fondée en 1982. Elle fusionne en avec Alliant Techsystems (appelée communément ATK) pour former Orbital ATK qui est acheté pour 9,2 milliards de dollars par Northrop Grumman en 2018 puis renommé Northrop Grumman Innovation Systems.

Généralités

Le siège d'Orbital est situé à Dulles (en) en Virginie et elle dispose de plusieurs établissements situés en Californie, dans l'Arizona et dans le Maryland. Elle emploie environ 3 700 personnes fin 2011 puis environ 3 300 personnes en 2013.

Réalisations de satellites artificiels

Orbital conçoit et réalise un grand nombre de satellites : elle est notamment un des principaux constructeurs mondiaux de satellites de télécommunications en orbite géostationnaire et en orbite basse. Fin 2011, la société a construit 135 satellites depuis sa création en 1982[1], assemble des satellites scientifiques comme le NuSTAR [2], des satellites d'observation pour la défense ou le secteur privé [3].

Activités de lancement

Orbital Sciences Corporation a également développé trois lanceurs adaptés à des charges utiles allant de 450 kg à 1 750 kg. Fin 2011 la société a effectué 40 lancements depuis 1990[4] :

Ravitaillement de la Station spatiale internationale

La société est sélectionnée dans le cadre du programme programme COTS pour assurer une partie du ravitaillement de la Station spatiale internationale. À ce titre elle développe le lanceur de moyenne capacité Antares (ex Taurus II) capable de placer 6 tonnes en orbite basse ainsi que le vaisseau cargo Cygnus. Le premier vol a lieu en 2013[5].

Autres activités

Spatiales

Orbital a participé au programme de navette spatiale automatique Orbital Sciences X-34 lancé en 1996 jusqu'à l'arrêt du programme en 2001.

Orbital est également impliquée dans le développement de la future capsule spatiale Orion dont elle conçoit la tour de sauvetage qui doit permettre de sauver l'équipage en cas de dysfonctionnement du lanceur[6].

Défense

Orbital Sciences participe à la conception et à la réalisation des intercepteurs et de missiles-cibles dans le cadre du programme anti-missiles balistiques Ground-Based Midcourse Defense[7].

Orbital Sciences conçoit et réalise une série d'engins cibles, de courte, moyenne et longue portée. Parmi ceux-ci, on peut citer le GQM 163A « Coyote » utilisé par la US Navy pour simuler l'attaque de missiles anti-navires[8].

Notes et références

  1. (en) « Communications satellites », Orbital Sciences Corporation (consulté le 14 décembre 2011)
  2. (en) « Science & environnemental satellites », Orbital Sciences Corporation (consulté le 14 décembre 2011)
  3. (en) « Imaging and defense satellite », Orbital Sciences Corporation (consulté le 14 décembre 2011)
  4. (en) « Space launch vehicles », Orbital Sciences Corporation (consulté le 14 décembre 2011)
  5. (en) « Commercial Orbital Transportation Services (COTS)/ Commercial Resupply Service (CRS) », Orbital Sciences Corporation (consulté le 14 décembre 2011)
  6. (en) « Orion Launch Abort Systems », Orbital Sciences Corporation (consulté le 14 décembre 2011)
  7. (en) « Antares », Missile defense systems (consulté le 14 décembre 2011)
  8. (en) « Antares », Missile Defense Targets (consulté le 14 décembre 2011)

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de l’astronautique
  • Portail des entreprises
  • Portail des forces armées des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.