Ouled Sidi Cheikh - Cheraga

Ouled Sidi Cheikh - Cheraga (de l'est) (en arabe الشرقة اولاد سيدي الشيخ) est une tribu pré-saharienne de l'Algérie[1]. Au milieu du XIXe siècle, elle formait une confrérie religieuse musulmane et elle a organisé plusieurs révoltes contre l'occupation française en Algérie dans les années 1860[2].

Le Cheikh Bouamama, célèbre résistant à la colonisation française, fait partie[Quoi ?] de cette tribu.

Histoire

Sidi Cheikh Ben Abou Bekr était un saint marabout qui descendait en ligne directe d'Abou Bakr, compagnon du prophète Mahomet, premier calife de l'Islam ;aussi ses descendants dans leur généalogie remontent-ils sans interruption jusqu'à Adam, et on se serait fort mal vu dans le Sahara algérien, si l'on contestait cette antique et vénérable noblesse.

Sidi Cheikh selon la légende, était un personnage d'une piété et d'une sainteté exemplaires, ayant le don de faire des miracles, don qu'il transmis à sa postérité et spécialement à l’aîné de ses descendants... L'immense influence qu'il acquit sur toutes les populations comprises entre le tell de la frontière du Maroc et le Djebel Amour. [3].

Notes et références

  1. H. Charles-Lavauzelle, En Algérie . Les Ouled sidi Cheikh -, En Algérie . Les Ouled sidi Cheikh -(Paris)-1891,
  2. Daneil Rivet, Le Maghreb à l'épreuve de la colonisation, 2002, Hachette Litterature. Coll. Pluriel HIstoire. (p. 132-133)
  3. Pierre de Buire (le général Cosseron de Villenoisy), La dernière insurrection en Algérie, paris, C. Douniol (Paris), , 8 p.

Voir aussi

Article connexe

  • Portail de l’Algérie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.