Palais Zarrouk

Le palais Zarrouk est l'un des palais tunisiens construits par les alliés du régime beylical. Il se caractérise par un style turc, ainsi que des styles arabes et andalous.

Palais Zarrouk
قصر زروق
Vue du palais Zarrouk
Présentation
Type
Destination initiale
Résidence du général Zarrouk
Destination actuelle
Propriétaire
État tunisien
Localisation
Pays
Gouvernorat
Municipalité
Coordonnées
36° 51′ 07″ N, 10° 19′ 57″ E
Localisation sur la carte de Tunisie

Il est construit au XIXe siècle, aux alentours de 1860, par le général Ahmed Zarrouk, renommé pour ses actions aux dépens de l'insurrection menée par Ali Ben Ghedhahem en 1864[1],[2].

Multitudes d'usages

Le palais sert à ses débuts de résidence pour le général Zarrouk. Il est ensuite acquis en 1922 par Habib Bey pour la somme de 400 000 francs[2]. En 1943, le bey de Tunis Lamine, fils de Habib Bey, le choisit comme palais royal[1], non sans y apporter de multiples transformations et embellissements[2].

Après sa destitution en 1957, le bâtiment est confisqué par l'État. Il sert comme premier siège de l'Office tunisien de l'artisanat puis de l'Institut tunisien d'archéologie et d'art avant d'être abandonné[1]. Après la création de l'Académie tunisienne des sciences, des lettres et des arts en 1983, il en devient le siège[1].

Souvenirs

Lamine Bey recevant Mendès France en 1954

L'histoire du palais Zarrouk a été le témoin de certains évènements de l'histoire du pays, comme l'autonomie interne accordée par Pierre Mendès France à la Tunisie en 1954[1].

Notes et références

  • Portail de la Tunisie
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.