Paolo Marzotto

Le Comte Paolo Marzotto, fils de Gaetano "junior", né le à Valdagno, est un pilote italien de course automobile, qui courut principalement sur Ferrari durant la première moitié des années 1950.

Biographie

Issu d'une grande famille industrielle, il fut un "gentleman driver" tout comme ses trois frères Vittorio (notamment vainqueur du Grand Prix de Monaco 1952), Umberto et surtout Giannino[1].

Sa carrière en compétition s'étale entre 1948 (débuts sur Lancia Aprilia) et 1955. Dès 1951 il est deuxième de la Coupe d'Or de Sicile, avec un modèle 166MM de chez Ferrari.

Il s'impose en équipe avec Giovanni Bracco lors du Grand Prix automobile de Pescara 1952 (Coppa Acerbo, alors en endurance), sur une Ferrari 250 S.

Vainqueur du Tour de Sicile en 1952, il a aussi remporté à deux reprises la Coupe d'Or des Dolomites, en 1952 sur Ferrari 225 S, et en 1953 sur Ferrari 250 MM.

1952 est sa saison la plus fructueuse, puisqu'il s'impose à trois reprises en deux semaines durant le mois d'août lors de courses automobiles: le 3 au Tour de Calabre, le 10 au Circuit de Senigallia, et enfin le 16 lors des 12 Heures de Pescara (avec Bracco sur la 250 S de ce dernier). En 1953, Marzotto gagne une nouvelle fois au Circuit de Senigallia.

Il a aussi participé à trois reprises aux 24 Heures du Mans de 1953 à 1955, se classant cinquième pour sa première apparition, sur Ferrari 340MM Berlinetta de Pininfarina avec son frère Giannino.

Résultats aux 24 Heures du Mans

Année Équipe Voiture Équipier Résultat
1953 Scuderia Ferrari Ferrari 340MM Berlinetta Gianni Marzotto 5e
1954 Scuderia Ferrari Ferrari 375 Plus Umberto Maglioli Abandon
1955 Scuderia Ferrari Ferrari 121LM Eugenio Castellotti Abandon

Notes et références

  1. Antoine Prunet, FERRARI Sport et prototypes, Éditions E.P.A., , 430 p. (ISBN 2-85120-074-7)

Liens externes

  • Portail du sport automobile
  • Portail de l'endurance automobile
  • Portail de l’Italie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.