Patou (maison de mode française)

La maison Patou, anciennement Jean Patou ou Jean Patou Paris, est une maison de mode, ancienne maison de haute couture et parfumerie, créée au début du XXe siècle par le couturier et fabricant de parfums Jean Patou.

Cet article concerne la maison Patou. Pour son créateur, voir Jean Patou.

Jean Patou
Création [1]
Fondateurs Jean Patou[1]
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Paris
Direction Sydney Toledano depuis septembre 2017
Actionnaires LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton[2],[3]
Activité Activités spécialisées de design
Produits Mode féminine (d)[1],[3], parfum[3] et mode féminine (d)[4]
Effectif non précisé
SIREN 831 242 359
Site web www.patou.com

Fonds propres 10 925 400 € fin 2018
Chiffre d'affaires 3 276 100 € en 2018
Résultat net 1 337 700 € en 2018

En 2001, la marque rejoint le groupe Procter & Gamble avant d'être reprise en par le groupe britannique Designer Parfums. En , LVMH - Moët Hennessy Louis Vuitton reprend à Designer Parfums ses parts majoritaires dans Jean Patou et relance la marque endormie depuis 1987 sous le nom de Patou, en nommant Guillaume Henry[5] directeur artistique.

La maison Jean Patou fait partie du Comité Colbert[6].

Historique

Jean Patou vers la fin des années 1910

C'est en 1914 que Jean Patou, alors âgé de 27 ans, ouvre sa maison de haute couture à Paris au numéro sept de la rue Saint-Florentin dans un ancien hôtel particulier. En 1923, avec son beau-frère Raymond Barbas, le mari de Madeleine Patou, Jean Patou crée la division parfums de sa société de couture. Le premier « nez » en sera Henri Alméras, un parfumeur de Grasse. Jean Patou meurt prématurément en 1936 et c'est Raymond Barbas qui devient président de la maison Jean Patou.

En 1954, Marc Bohan rejoint la maison Jean Patou en tant que designer, il la quitte en 1958 pour rejoindre la branche londonienne de Dior. En est immatriculée une société Jean Patou[7]

En 1965, Angelo Tarlazzi entre chez Jean Patou comme assistant du directeur artistique Michel Goma [8]. Il part 3 ans plus tard pour New York et revient en 1972 pour succéder à Michel Goma en tant que Directeur Artistique de la haute couture, du prêt-à-porter et des accessoires [9].

En 1971, Jean Paul Gaultier entre comme apprenti chez Jean Patou où il travaille avec Michel Goma puis Angelo Tarlazzi, il y reste deux ans.

En 1981 est immatriculée la société Jean Patou Parfumeur[10], Christian Lacroix rejoint l'entreprise et il y obtient un dé d'or en 1986, il quitte Jean Patou en 1987 pour travailler avec Bernard Arnault. En est immatriculée la société en nom collectif Jean Patou Couture et Compagnie[11].

En 1987, l'activité haute couture est arrêtée. La même année, la maison Jean Patou lance une ligne d’accessoires dont la direction artistique est confiée à Peggy Huynh Kinh[12].

En la société Jean Patou Parfumeur est radiée[10]. En la société Jean Patou Couture et Compagnie est radiée[11].

Le , la société américaine Procter & Gamble achète les actifs de la société anonyme Jean Patou Parfumeur relatifs à la fabrication et à la distribution des produits Jean Patou et Lacoste[13], qui sont incorporés à sa division « Prestige beauté » basée à Genève en Suisse. En la société Jean Patou est radiée[7].

En 2004, la maison Jean Patou Parfums ouvre une boutique de prestige rue de Castiglione à Paris.

La maison Jean Patou exploite des champs de fleurs dans le pays grassois comme le fait également la maison Chanel. Elle est le deuxième plus gros consommateur de jasmin naturel au monde. Depuis 2004, Jean Patou Paris propose une nouvelle activité de Haute Parfumerie[précision nécessaire] : Le Parfum-Couture, qui consiste à créer une fragrance de toutes pièces, à la demande de ses clientes, à la manière de la haute-couture. C'est lors d'un parcours olfactif en Limousine dans Paris que Jean-Michel Duriez recueille les demandes de sa cliente. Puis le parfum est créé dans un délai de 6 à 12 mois.[réf. nécessaire]

En 2011, la marque Jean Patou est acquise par Designer Parfums, une société anglo-indienne, basée à Watford et propriété de la famille Mehta qui préside la holding Shaneel Enterprises Ltd[14].

En est immatriculée la société actuelle Jean Patou (parfums et mode)[15] dans le cadre de la reprise de la marque par le groupe LVMH entre autres pour le nom de son parfum Joy désiré par la marque Dior[5]. En , l'activité couture est relancée par la nomination du styliste Guillaume Henry[5].

Les nez de Jean Patou

Parfums Jean Patou

Amour-Amour par les frères Séeberger.
  • 1925 : Amour-Amour, Que sais-je ? et Adieu sagesse
  • 1929 : Moment Suprême
  • 1930 : Joy
  • 1938 : Colony
  • 1945 : L'Heure attendue
  • 1955 : Eau de Joy
  • 1956 : Lasso et Eau de cologne Monsieur Net
  • 1964 : Câline
  • 1972 : 1000
  • 1976 : Eau de Patou
  • 1980 : Patou pour Homme
  • 1987 : Ma Liberté
  • 1992 : Sublime
  • 1995 : Voyageur
  • 1998 : Un Amour de Patou
  • 1998 : Patou For Ever
  • 2000 : 2000 En Patou
  • 2001 : Patou Hip
  • 2001 : Patou Nacre
  • 2003 : Enjoy
  • 2006 : Sira des Indes

Notes et références

  1. (en) Holly Price Alford et Anne Stegemeyer, Who's Who in Fashion, Fairchild Publications, , p. 295
  2. (en) « LVMH to resurrect Jean Patou fashion lines after buying stake », (consulté le 22 septembre 2019)
  3. FashionNetwork com,Godfrey Deeny, « EXCLUSIVE: LVMH’s stealth capture of Jean Patou » (consulté le 22 septembre 2019)
  4. (en) « Legal | Patou » (consulté le 22 septembre 2019)
  5. Hélène Guillaume, « Rencontre avec Guillaume Henry, le créateur qui va faire renaître Jean Patou », Le Figaro, , p. 35 (lire en ligne)
  6. « Les maisons » sur le site officiel du Comité Colbert
  7. « immatriculation + radiation de Jean Patou », sur www.infogreffe.fr (consulté le 30 août 2019)
  8. Jean-Jacques Boucher, Le dictionnaire de la soie: Découvrir son histoire de ses origines jusqu’à nos jours, Fernand Lanore, (ISBN 9782851577634, lire en ligne)
  9. (it) choco, « MFFashion.com - Parigi rende omaggio al talento di Angelo Tarlazzi », sur MFFashion.com (consulté le 14 décembre 2017)
  10. « fiche d'identité de Jean Patou Parfumeur à Levallois-Perret », sur www.infogreffe.fr (consulté le 30 août 2019)
  11. « immatriculation + radiation de Jean Patou Couture et Cie », sur www.infogreffe.fr (consulté le 30 août 2019)
  12. « Carole Bouquet », Vogue France, no 746, (ISSN 0750-3628)
  13. « Le groupe américain Procter & Gamble rachète les parfums Jean Patou », lesechos.fr, (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2018)
  14. (en) « Jean Patou Acquired by Designer Parfums », businesswire.com, (lire en ligne, consulté le 16 janvier 2018)
  15. « identité de la nouvelle société », sur www.societe.com (consulté le 30 août 2019)

Annexes

Bibliographie

  • Johanna Zanon, Quand la couture célèbre le corps féminin : Jean Patou (1919-1929) (thèse pour le diplôme d'archiviste paléographe), Paris, École nationale des chartes, 2012.

Lien externe

  • Portail des entreprises
  • Portail des odeurs, des senteurs et du parfum
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.