Paul-Élie Gauchot

Paul-Élie Gauchot, né vers 1840 et mort à Paris le [1] est un ingénieur mécanicien français, inventeur, dessinateur et précurseur de l'aviation.

Paul-Élie Gauchot
Nom de naissance Paul-Élie Gauchot
Naissance Paris ?, France
Décès
Paris, France
Nationalité France
Pays de résidence France
Profession
Autres activités

Compléments

Il invente et co-invente (notamment avec Alphonse Pénaud) entre autres: un modèle réduit d'avion, le Planophore (propulsé par un moteur caoutchouc), des maquettes fonctionnelles, ainsi que des hélicoptères à hélices et des ornithoptères.

Biographie

Peu de sources existent sur la jeunesse et la vie de Paul-Élie Gauchot.

Un document administratif montre qu'en 1893, Gauchot habitait au n°4 de la rue des Récollets, à Paris[2].

Inventions et créations

Principe du broyage de verres à boire, par Paul-Élie Gauchot, 1880[3]

Le 15 septembre 1864, il dépose un brevet pour « perfectionnements apportés à la transformation du mouvement circulaire continu en mouvement rectiligne, alternatif, applicable aux machines à imprimer en général ». [4]

Aéroplane « de Pénaud », co-breveté avec Gauchot

En 1876, il brevète avec Alphonse Pénaud les plans d'un hydravion muni d'un train d'atterrissage rétractable[5]: le 17 février 1876, les deux compères déposent une demande de brevet pour un « Aéro-plane ou appareil aérien volant » (brevet no 111.574)[6], il est délivré le 8 avril par arrêté du ministre de l'agriculture et du commerce. L'aéroplane est un monoplan (s'apparentant à une aile volante) biplace à nacelle étanche, avec deux hélices quadripales (une sur chaque aile), un train de roues rétractable, des gouvernails, ainsi que des instruments de navigation. C'est, selon certaines sources, le premier appareil amphibie au monde[7].

Le 25 mars 1880, Gauchot dépose un brevet pour une broyeuse automatique de verres à boire, afin de faciliter leur recyclage[8].

Références

  • Portail de l’aéronautique
  • Portail du modélisme
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.