Paul-Jules-Sévère de Lestapis

Paul-Jules-Sévère de Lestapis (, Pau - , Pau), est un homme politique français.

Pour les articles homonymes, voir Lestapis.
Paul-Jules-Sévère de Lestapis
Fonctions
Sénateur des Basses-Pyrénées
-
Député des Pyrénées-Atlantiques
-
Député des Pyrénées-Atlantiques
-
Conseiller général des Pyrénées-Atlantiques
Biographie
Naissance
Décès
(à 76 ans)
Pau
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Grade militaire
Distinction

Biographie

Fils d'Adrien-Pierre de Lestapis, receveur général et conseiller général des Basses-Pyrénées et de Manuela de Garay, ainsi que neveu de Pierre-Firmin Lestapis, il entra à l'École de Saint-Cyr en 1831, à l'École d'état-major en 1833, et passa comme lieutenant au 24e de ligne en 1836. Lieutenant d'état-major aux spahis d'Oran en 1837, capitaine au 3e chasseurs d'Afrique en 1840, il donna sa démission en 1841 ; il comptait dix campagnes et une citation et avait été décoré de la Légion d'honneur le , pour faits de guerre, pendant l'expédition des Portes de Fer, où il avait été grièvement blessé.

Revenu dans les Basses-Pyrénées, Lestapis s'occupa d'agriculture, et se fit élire, le , représentant de ce département à l'Assemblée constituante. Membre du comité d'agriculture, il vota ordinairement dans les questions politiques avec le parti du général Cavaignac. Il ne fut pas réélu à la Législative.

En 1852, il entra au conseil général pour le canton d'Orthez. Jusqu'à la fin de l'empire, il prit peu de part aux affaires publiques ; mais, le , il fut élu représentant des Basses-Pyrénées à l'Assemblée nationale. Il prit place au centre gauche, dont il se sépara d'ailleurs assez fréquemment pour voter avec la droite.

Porté à la fois par les conservateurs monarchistes et par les républicains de la nuance la plus modérée, lors des élections sénatoriales du , dans les Basses-Pyrénées, Lestapis fut élu sénateur, le premier de la liste. Il fit partie, dans la Chambre haute, du groupe dit « constitutionnel », qui tout d'abord opina généralement avec la droite, et vota, le , pour la dissolution de la Chambre des députés. Mais il fut un des 22 sénateurs de ce groupe qui se détachèrent, en 1879, de l'ancienne majorité monarchiste, pour soutenir le ministère Dufaure.

Il est le père des généraux Firmin et Gaston de Lestapis.

Notes et références

    Voir aussi

    Bibliographie

    Liens externes

    • Portail de l’histoire militaire
    • Portail de la politique française
    • Portail des Pyrénées-Atlantiques
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.