Paul Évariste Parmentier

Paul Évariste Parmentier est un botaniste français, né le à Semmadon et mort le à Besançon.

Pour les articles homonymes, voir Parmentier.
Paul Évariste Parmentier
Biographie
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Besançon
Abréviation en botanique
P.Parm.
Nationalité
Activités

Biographie

Parmentier est instituteur dans le Jura de 1878 à 1881, puis professeur à Arbois de 1882 à 1889 et de Baume-les-Dames de 1889 à 1898. Il devient bachelier ès-sciences en 1886, puis licencié ès sciences naturelles à Besançon en 1889, puis docteur ès sciences naturelles à Lyon en 1892.

Il publie en 1896 une étude sur l'anatomie foliaire et raméale des Magnoliaceae, avec la description de 34 nouveaux taxons[1].

De 1898 à 1919, il est professeur de botanique agricole à la faculté des sciences de Besançon, puis de 1919 à 1930, professeur de botanique. Il dirige en outre la station agronomique de Franche-Comté de 1902 à 1920[2] ainsi que le laboratoire des recherches agricoles pour le service de répression des fraudes de 1908 à 1919.

Parmentier dirige la Société d’horticulture du Doubs de 1903 à 1941. Il fait paraître de nombreux travaux sur la botanique appliquée tant en agriculture qu’en horticulture ainsi que des travaux d’histologie et d’horticulture.

Publications (sélection)

  • « Histoire des Magnoliacées », Bulletin scientifique de la France et de la Belgique, n° 27, 1896, p. 159–337[3].
  • En collaboration avec X. Gillot : « L'anatomie végétale et la botanique systématique. Nature hybride du Rumex Palustris Sm. », dans Bulletin de la Société Botanique de France, 1897, vol. 44, n° 4, p. 325-339 Lire en ligne.
  • Recherches anatomiques et taxinomiques sur les rosiers, Masson, 1898.
  • Traité élémentaire et pratique de botanique agricole, Doin, 1902.
  • « L'agriculture en Syrie », dans Revue de botanique appliquée et d'agriculture coloniale, 2ᵉ année, n° 6, , p. 43-56 Lire en ligne.

Notes et références

  1. Ian M. Turner 2011.
  2. Fonds de la station agronomique de Franche-Comté, Archives départementales du Doubs, répertoire numérique
  3. F. Gagnepain, « Quelques synonymes de Magnoliacées », Bulletin de la Société Botanique de France, vol. 76, n° 4, 1924, p. 738-739 Lire en ligne.

Bibliographie

  • André Charpin et Gérard-Guy Aymonin, « Bibliographie sélective des Flores de France. V. Notices biographiques sur les auteurs cités : P-Z et compléments » dans Le Journal de Botanique de la Société botanique de France, n° 27, 2004, p. 47-87.
  • (en) Ian M. Turner, « The taxa described by Paul Évariste Parmentier » dans « Histoire des Magnoliacées », Adansonia, vol. 34, n° 2, 2011, p. 237-249.
  • Denis Diagre-Vanderpelen et Ivan Hoste, « La Guerre des Roses : François Crépin (1831-1903) contre Paul Evariste Parmentier (1860-1941), un antique contre un moderne ? », dans Jahrbuch für Europäische Wissenschaftskultur, vol. 4, 2008, p. 117-159.

P.Parm. est l’abréviation botanique standard de Paul Évariste Parmentier.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI

Liens externes

  • Portail de l’histoire de la zoologie et de la botanique
  • Portail de la botanique
  • Portail des roses et rosiers
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.