Paul Jouve

Paul Jouve, né le à Marlotte (Seine-et-Marne) et mort le dans le 6e arrondissement de Paris, est un peintre, sculpteur et céramiste français, membre de l'Académie des beaux-arts.

Ne pas confondre avec Paul Jouve, chirurgien et homme politique.
Pour les articles homonymes, voir Jouve.
Paul Jouve
Auguste et Paul Jouve en 1905, photographie anonyme.
Naissance
Décès
(à 95 ans)
Paris
Nom de naissance
Pierre Paul Jouve
Nationalité
Activités
Formation
Distinctions

Il est le fils du peintre et photographe Auguste Jouve.

Biographie

Sa vocation de peintre animalier s'éveille au cours de ses fréquentes promenades au jardin des plantes de Paris, alors qu'il est encore élève à l'École des arts décoratifs et du Muséum national d'histoire naturelle de Paris. Il expose des toiles au Salon des artistes français de 1893. En 1904, il rejoint Hambourg et Anvers, attiré par leurs grands jardins zoologiques. Il est l'un des premiers collaborateurs de la revue L'Assiette au beurre.

Premiers lauréats du prix Abd-el-Tif, Paul Jouve et son ami Léon Cauvy sont pensionnaires de la villa Abd-el-Tif en 1907. Il épouse à Alger la fille du peintre orientaliste Maxime Noiré. Il est l'un des premiers peintres à se rendre dans le Hoggar. Considéré comme parmi l'un des meilleurs peintres animaliers français, il illustre, entre 1906 et 1914, Le Livre de la jungle de Rudyard Kipling.

Paul Jouve participe aux Expositions universelles de 1900, 1925 et 1937 à Paris, il reçoit une médaille d'or pour chacune de ses participations. Il reçoit également la médaille d'or pour sa participation à l'Exposition coloniale internationale de 1931 à Paris, et c'est une de ses œuvres, qui illustre la couverture du livre d'or de l'exposition. Artiste fécond, avec ses amis du groupe des animaliers, Jacques Nam, Édouard-Marcel Sandoz, Auguste Trémont, et Gaston Suisse, Paul Jouve prend part à de très nombreuses expositions en France et à l'étranger. Ses croquis et dessins, dans l'esprit de l'Art déco, sont ceux d'un sculpteur, art qu'il pratique également.

Œuvres

Œuvres dans les collections publiques

États-Unis
France
Lion tuant une chèvre.

Illustrations

  • Collection des cent, 1902, carte postale artistique.
  • André Demaison, La comédie des animaux qu'on dit sauvages, illustrations originales en couleurs, tirage numéroté, Rombaldi, 1950.

Notes et références

  1. « Singe à la statuette (Cynocéphale) », notice sur frenchsculpture.org.
  2. « Tigre », notice sur musee-orsay.fr.
  3. « Lion passant », notice sur musee-orsay.fr.
  4. « Éléphants de Maduraï », notice sur musee-orsay.fr.
  5. Maria P. Gindhart, « La Ménagerie dans les années 1930, patrimoine scientifique et artistique du Muséum », sur objethistoire.hypotheses.org, (consulté le 22 mars 2020)

Annexes

Bibliographie

  • Élisabeth Cazenave, Les artistes de l'Algérie, dictionnaire des peintres, sculpteurs, graveurs 1830-1962, Bernard Giovanangeli éditeur, Association Abd El Tif, 2001 (ISBN 2-909034-27-5).
  • Christian Eludut, Le monde animal dans l'art décoratif des années 30, BGO éditions, 2007 (ISBN 978-2-9529802-0-3).
  • Félix Marcilhac, Paul Jouve, Les Éditions de l'amateur, 2005 (ISBN 978-2859174095).

Liens externes

  • Portail de la sculpture
  • Portail de la peinture
  • Portail de la céramique
  • Portail de l’histoire de l’art
  • Portail de Seine-et-Marne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.