Paul Thiriat

Paul Henri Thiriat (1868-1943), parfois aussi appelé Henri Thiriat[3] est un graveur, lithographe, peintre et illustrateur français, actif de 1887 à la fin des années 1920. Il a été reporteur-dessinateur de guerre et a produit de nombreuses illustrations sous le nom de Claude Whip.

Ne doit pas être confondu avec Henri Thiriat (1843-1926) ou Henri Thiriet.
Pour les articles homonymes, voir Thiriat.
Paul Thiriat
Portrait photographique reproduit
dans The Sphere, 1er mai 1915[1].
Biographie
Naissance
Décès
Période d'activité
Pseudonyme
Claude Whip
Nationalité
Activités
Père
signature

Biographie

Paul Henri Thiriat est né le 30 décembre 1868 à Paris 6e, fils de Henri Amédée Thiriat, graveur sur bois, et de Marie Élisabeth Verpy ; le couple habite au 64 rue de Vaugirard[4],[5].

En mars 1889, il s'engage dans l'armée française et devient réserviste en mars 1892[6].

Sans doute formé par son père, il produit ses premiers travaux gravés sous le nom de « Henri Thiriat » pour L'Illustration (1890) et Le Tour du monde (1892). Sa production de bois gravés décline à partir de 1896. Désormais, il va se consacrer au dessin et à l'aquarelle. En 1904, il est à Londres, et devient correspondant pour The Sphere sous le nom de « Paul Thiriat »[1].

On connaît de lui des couvertures et dessins pour Le Journal illustré, Le Petit Journal, L'Omnibus, La Veillée des chaumières, L'Ouvrier, Mon Bonheur, L'Illustré national, Le Journal rose, Pages folles, Le Monde illustré...

En 1906, il est élu vice-président de l'Association de la presse illustrée[7].

Il a exposé au Salon des humoristes sous le nom de « Claude Whip », après 1909[8].

Mobilisé durant la Première Guerre mondiale, sur le front, il devient reporter de guerre, et exécute des aquarelles signées « Paul Thiriat », qui sont des témoignages assez réalistes, reproduits dans des périodiques britanniques comme The Graphic et The Sphere, et dans des supports français, comme Excelsior, Les Annales politiques et littéraires, Le Flambeau, Le Panorama de la guerre...[8]

Après guerre, il poursuit son activité d'illustrateur de presse (signant Whip ou Thiriat), entre autres pour la jeunesse, dans L'Aventure, Système D, L'Épatant, le Journal des romans...[8]

Il meurt à Paris le 11 avril 1943, rue de Bassano[9]. Il avait épousé Cécile Jeanne Charoy, dont sont issus au moins deux enfants, Suzanne Marie Thiriat (1894-1982)[10] et Pierre-Louis Thiriat (1896-1975)[11].

Œuvre

Estampes

Genève, la statue équestre du monument Brunswick
Couverture de La Roue fulgurante de Jean de La Hire (1929).

Peintures

  • Scène de café, huile sur papier[16]

Illustrations d'ouvrages

Outre pour la presse, Thiriat produisit des dessins et des aquarelles pour un certain nombre d'éditeurs de livres français et britanniques. Il fut le tout premier illustrateur du Portrait de Dorian Gray (1908) et dessina pour des histoires signées Arthur Conan Doyle, publiées d'abord dans Mon Bonheur (1907) et L'Aventure (1927-1928)[17]. Il termine sa carrière avec des couvertures pour Ferenczi & fils[18].

  • Georges de Porto-Riche, Le Passé, comédie en quatre actes représentée pour la première fois, à Paris, au Théâtre national de l'Odéon, le , Arthème Fayard, 1897.
  • Georges de Porto-Riche, Amoureuze. L'Infidèle, Fayard, 1902.
  • Alphonse Daudet, L' Immortel : mœurs parisiennes, Calmann-Lévy, 1907 — sur Gallica.
  • Henri de La Vaulx et Arnould Galopin, Le Tour du monde de deux gosses, Jules Tallandier, 1908.
  • Abel Hermant, Le Cavalier Miserey, Arthème Fayard, [1908].
  • Lucien Descaves, Sous-offs : roman militaire, A. Fayard, [1908].
  • Oscar Wilde, The Picture of Dorian Gray, sept compositions gravées par Eugène Dété, Chez Charles Carrington, 1908.
  • Paul Acker, Le Soldat Bernard, A. Fayard, 1909.
  • Edmond de Goncourt, La Faustin, A. Fayard, 1911.
  • G. Lenotre, Légendes de Noël : contes historiques, Société d'éditions et de publications / Librairie Félix Juven, 1911 — sur Gallica.
  • Jules Simon, Mémoires des autres, Félix Juven, 1912.
  • Aristide Bruant, Les trois légionnaires, La Librairie contemporaine / Jules Tallandier, 1912.
  • Aristide Bruant, Serrez vos rangs !, La Librairie contemporaine, 1913.
  • Jacques Péricard, Face à face (-) : souvenirs et impressions d'un soldat de la grande guerre, préface de Maurice Barrès, couverture de Lucien Jonas, Payot & cie, 1916.
  • Jacques Péricard, Debout les morts. Pâques rouges : souvenirs et impressions d'un soldat de la grande guerre [II], Payot, 1918.
  • Marcel Allain, Tigris, série publiée en fascicule, J. Ferenczi et fils, 1928-1930[18].
  • Guy de Téramond, sére Les Bas-Fonds, préfacée par Adrienne Avril de Sainte-Croix, J. Ferenczi et fils, 1929.
  • Jean de La Hire, La Roue fulgurante [1908], coll. « Le Livre de l'aventure », J. Ferenczi et Fils, 1929.
  • Guy de Téramond, série Les Dossiers secrets de la police, J. Ferenczi et fils, 1930.
  • Georges Sim, Le Roi du Pacifique, coll. « Le Livre de l'aventure », J. Ferenczi et Fils, 1929.
  • Max-André Dazergues, Les mystères de l’Atlantique, coll. « Le Livre de l'aventure », J. Ferenczi et Fils, 1929.
  • Max-André Dazergues, La Déesse d'argent, coll. « Le Livre de l'aventure », J. Ferenczi et Fils, 1929.
  • Marcel Allain, Fatala, série publiée en fascicule, Ferenczi, 1929-1931[18].

Notes et références

  1. The British Newspaper Archive, moteur de recherche, accès payant.
  2. (en) « Notice de Henri Thiriat (1866-1897) », sur VIAF (consulté le 23 mars 2020).
  3. On identifie souvent cet artiste sous la forme Henri Thiriat (1866-1897)[2].
  4. Archives départementales d'Indre-et-Loire, acte de mariage n°267 dressé à Tours le 30/7/1892, vue 192 / 377
  5. Acte de naissance 9063 (vue 6/7), année 1868, Archives de la Ville de Paris.
  6. Registre de matricule militaire, Archives de la ville de Paris.
  7. L'Auto-vélo, Paris, 23 janvier 1906, p. 6 — sur Gallica.
  8. Gérard Solo, Plus de 5000 dessinateurs de presse et 600 supports, Vichy, AEDIS, 2004, p. 832.
  9. Acte de décès n° 633 du 11 avril 1943, page 25, année 1943, Archives de la Ville de Paris.
  10. Archives départementales de Paris, acte de naissance n°4437 dressé au 18e arrondissement le 21/09/1894 avec mentions marginales, vue 18 / 31
  11. Archives départementales de Paris, acte de naissance n°504 dressé au 9e arrondissement le 13/04/1896 avec mentions marginales, vue 18 / 31
  12. (es) « Fiche du Retrato de Barbey d'Aurevilly », sur Bibliothèque nationale d'Espagne (consulté le 6 août 2015).
  13. « Fiche de la Mulâtresse de Cayenne », sur manioc.org (consulté le 6 août 2015).
  14. « Fiche de Genève, la statue équestre du monument Brunswick », sur Bibliothèque de Genève (consulté le 6 août 2015).
  15. « Fiche du Portrait de Léon Dierx », sur Iconothèque historique de l'océan indien (consulté le 6 août 2015).
  16. Fiche de Scène de café sur artnet.
  17. The Arthur Conan Doyle Encyclopedia, en ligne.
  18. « Marcel Allain », La Bibliothèque d'Oncle Archibald.

Annexes

Bibliographie

  • (en) Checklist of Painters from 1200-1994, Routledge, Witt Library of the Courtauld Institute, , 576 p. (ISBN 9781134264131, lire en ligne), p. 499.

Liens externes

  • Portail de la gravure et de l'estampe
  • Portail de la peinture
  • Portail de la presse écrite
  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de la bande dessinée
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.