Pays du Der

Le Pays du Der est une région naturelle relevant de la Champagne humide. Son chef-lieu est Montier-en-Der.

Pour les articles homonymes, voir Der.

Géographie et toponymie

Cette région naturelle était une plaine marécageuse couverte d'une immense forêt où dominait le chêne (la forêt du Der, Foresta Dervus en 662 dans le cartulaire du monastère de Montier-en-Der), d'où son nom issu du gaulois dervos « chêne ». L'étymon indo-européen *deru- (avec le sens polysémique de solide, ferme comme un arbre) se retrouve en effet dans le sens de chêne, l'arbre par excellence, dans le gaulois dervos[1].

La forêt du Der fut partiellement défrichée par un moine aquitain nommé Berchaire, qui fonda vers 673 le monastère, et dont les moines asséchèrent les marécages. Cette forêt a été amputée de 1 000 hectares en 1974 par la création du lac du Der-Chantecoq.

De nos jours, la Communauté de communes du pays du Der regroupe les communes de Montier-en-Der, Ceffonds, Droyes, Frampas, Laneuville-à-Rémy, Longeville-sur-la-Laines, Louze, Planrupt, Puellemontier, Robert-Magny, Thilleux et Sommevoire.

Les églises à pans de bois du pays du Der

Le pays du Der présente une curiosité architecturale unique en France par le nombre d'églises à pans de bois que l'on peut voir à :

Notes et références

  1. Roger Brunet, Trésor du terroir. Les noms de lieux de la France, CNRS éditions, (lire en ligne), p. 87

Liens externes

  • Portail de la géographie
  • Portail de la Champagne-Ardenne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.